Résumé

L’association « la Demeure des Deux Ruisseaux » accueille et accompagne à Limas (69400), dans l’agglo de Villefranche-sur-Saône, 7 résidents âgés de 50 à 75 ans, qui souffrent ou ont connu un handicap psychique. Les résidents s’organisent librement, avec l’aide de la maîtresse de maison, pour effectuer par eux-mêmes leur ménage et celui des parties communes, faire leurs courses et préparer les repas. On constate à travers 30 ans d’expérience que la mise en œuvre par les résidents d’un véritable projet de vie responsable et  autonome est porteuse de responsabilité, d’entraide et de sécurité, tant pour les personnes elles-mêmes que pour les familles. La plupart des résidents qui étaient considérés comme des malades vivent en autonomie dans une structure non médicalisée, et s’en trouvent plutôt mieux. il existe entre les résidents une grande tolérance et une entraide réciproque, en même temps qu’une connaissance mutuelle et une grande fraternité.

L’action menée

L’association « la Demeure des Deux Ruisseaux » accueille et accompagne à Gleizé (69400), 7 résidents âgés de 50 à 75 ans (actuellement cinq femmes et deux hommes), qui souffrent ou ont connu un handicap psychique mais sont stabilisés. Les résidents s’organisent librement, avec l’aide de la maîtresse de maison, pour effectuer par eux-mêmes leur ménage et celui des parties communes, faire leurs courses et préparer les repas, mener des activités avec un animateur à mi-temps et des bénévoles qui apportent des coups de main occasionnels.

Chacun s’est engagé sur une règle de vie et la participation aux travaux, à la mesure de ses moyens, au travers d’une convention de séjour passée lors de son arrivée. Aux termes de cette convention, chacun des résidents est locataire de sa chambre, peut utiliser des parties communes. La maison à un étage, construite dans les années 30, comprend huit chambres, une très grande salle de séjour et une salle de bains communes. L’accompagnement est complété par un suivi médical sous forme de consultations externes, avec le CMP (centres médico psychologique) de Gleizé.

Ce lieu de vie est depuis 2011 agréé comme un Service d’aide à la vie sociale (SAVS) par le Conseil Général, qui accorde une aide de XXX € par mois pour chaque résident présent. Mais l’association s’autofinance pour l’essentiel, dans une optique d’autonomie et de responsabilité. Chaque résident participe aux frais à hauteur de 780€ par mois en 2015. Le coût pour la société est infiniment moindre que celui d’une structure médicalisée.

On constate à travers 30 ans d’expériences que la mise en œuvre par les résidents d’un véritable projet de vie est porteuse de responsabilité, d’entraide et de sécurité, tant pour les personnes elles-mêmes que pour les familles. La plupart des résidents qui étaient considérés comme des malades vivent en autonomie dans une structure non médicalisée, et s’en trouvent plutôt mieux. En particulier, le fait d’être seuls les soirées les week-ends les conduit à se prendre en charge les uns les autres, et à se considérer comme responsables de leur propre vie. Chacun connaît des moments de difficultés, mais il existe entre les résidents une grande tolérance et une entraide réciproque, en même temps qu’une connaissance mutuelle et une grande fraternité.

Contact

Alain DUCHAMP  alainduchamp01(at)gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.