Partenariat et démocratie au quotidien

La démocratie directe se joue aussi au quotidien, à travers des relations de partenariat  entre les citoyens, les associations, les entreprises, les élus et les services des collectivités. Même si les intérêts sont différents, il est possible de mener des actions communes et de développer un climat de confiance au nom de la vie locale, de la solidarité et du développement du territoire. cette coopération peut prendre de multiples formes.

Liste des actions (voir le détail ci-dessous)

Choisy-le-Roi :  une charte d’engagement réciproque entre la municipalité et les associations

Une maison de  la citoyenneté mondiale, lieu de démocratie directe depuis 18 ans

Accueil Goutte d’Or :  un centre social associatif géré par les habitants

Des méthodes participatives pour élaborer en commun un agenda 21 (Com. com. des Trois Vallées, 54)

ARIA : quand des Rencontres artistiques dynamisent une micro région en Corse

Des Universités rurales tournées vers l’action dans la Creuse

Choisy-le-Roi : une charte des relations partenariales  entre la municipalité et le tissu associatif

A Choisy-le-Roi (94), la participation des habitants est de longue date structurée par de multiples associations qui construisent une intense vie locale porteuse de lien social dans un territoire urbain difficile. La municipalité de Choisy-le-Roi a mobilisé, après les élections municipales de 2014, l’ensemble des associations choisyennes pour élaborer une Charte des relations partenariales et des engagements réciproques entre la ville et le monde associatif local. Un comité local de la vie associative (CLVA) a été élu en janvier 2016 par une assemblée générale des associations. Depuis cette date, le CLVA a tenu plusieurs séances plénières, mais l’essentiel du travail de réflexion et de propositions se fait au sein de groupes sectoriels qui analysent les besoins des associations et favorise la mutualisation des expériences et l’élaboration de projets communs et de groupes thématiques, lieux d’échanges et de co-construction d’initiatives entre le monde associatif, les élus et les services municipaux. Cette initiative  a permis  de développer dans la durée une confiance réciproque basée sur l’écoute, le dialogue, et une complémentarité des rôles et des fonctions de chacun, et a généré de nombreux projets au cours des 5 ans écoulés. Voir l’article et le contact

Une maison de  la citoyenneté mondiale, lieu de démocratie directe depuis 18 ans

L’action de la Maison de la Citoyenneté  mondiale (MCM) à Mulhouse vise à former et organiser des citoyens du monde. Elle est basée sur 4 axes : la citoyenneté : en organisant des forums citoyens, en popularisant les valeurs et les initiatives des Citoyens du Monde ; ● la société multiculturelle : à travers des fonctions d’écrivain public, du suivi des dossiers des demandeurs d’asile, des recherches d’emploi et de logement, des repas solidaires, des débats multiples, nous apprenons à nous enrichir de nos diversités et à découvrir nos ressemblances ;  les solidarités internationales : nous essayons, en nous appuyant sur des projets concrets, de relier les solidarités d’ici (avec celles et ceux qui nous sont proches) aux solidarités de là-bas (avec celles et ceux qui sont lointains) ;  l’économie solidaire : là aussi c’est à l’expérience que nous voulons démontrer que l’économie doit être au service de l’Homme et que la monnaie doit retrouver sa fonction d’échange et ne pas devenir un moyen spéculatif.

Depuis 2002, d’innombrables actions sont menées par les citoyens eux-mêmes grâce à l’existence d’un lieu et d’une équipe : cyber-projets, banque du rêve, espéranto, magasin pour rien, mutuelle solidaire, mouvement des chômeurs et précaires, centre de ressources sur la solidarité et les relations internationales, services solidaires, etc. Et c’est pas près de s’arrêter, il y a la relève…

Voir ici le site de la MCM, ses raisons d’agir et ses multiples actions

68100 MULHOUSE

n°92 2019

Accueil Goutte d’Or : un Centre social associatif géré par les habitants

Le quartier « Goutte d’Or » dans le 18ème à Paris se caractérise par une forte proportion d’émigrés et de jeunes, un faible niveau de formation, une précarité et un taux de chômage élevés, un habitat dégradé. Accueil Goutte d’Or est un centre social associatif créé et géré par les habitants, au cœur de ce quartier. Le projet social de l’association se fonde sur les principes de l’éducation populaire : reconnaître la dignité de toute personne humaine, œuvrer pour faciliter le vivre ensemble, faire vivre une démocratie partagée au niveau d’un quartier. C’est un lieu où se rencontrent les habitants d’un quartier, des usagers, des adhérents, des bénévoles, des salariés, divers partenaires. C’est dans les échanges que se construisent les projets de l’association, avec des valeurs de justice, de solidarité et d’égalité. AGO touche plus de 2000 habitants sur les 22 000 habitants du quartier.. Aux actions socles (permanence sociale, actions de formation et de socialisation dirigées essentiellement vers les femmes, accompagnement à la scolarité) s’ajoutent suivant les années des activités à la demande des habitants (activités d’expression, sorties culturelles et loisirs pendant les vacances, activités collectives et conviviales à destination des familles). Toutes ces activités forment un tout qui permet au Centre d’être un repère et une ressource pour les familles du quartier, un lieu où se côtoient des générations et des situations de vie différentes, un lieu en lien avec les services administratifs auxquels ont affaire les habitants du quartier.. L’association fonctionne avec 14 salariés, mais ce sont les 80 bénévoles qui mettent en œuvre les activités, encadrés par les salariés. AGO est présent sur le quartier depuis 1979 avec une équipe très stable, d’où un climat de confiance avec les habitants, né du partage du vécu. Voir l’article et prendre contact

ARIA Quand des Rencontres artistiques dynamisent une micro région en Corse

Au cœur du Parc régional naturel de Haute-Corse, la vallée de Giussani est le berceau de la famille du comédien Robin Renucci. Pour aider ses compatriotes à sortir cette microrégion de son isolement, l’enfant du pays y a créé en 1998 un pôle d’éducation et de formation par la création théâtrale, dans la tradition de l’éducation populaire, avec la volonté de créer un foyer d’échange et de rayonnement par le brassage des disciplines théâtrales.  En 20 ans, l’ARIA (Association des Rencontres Internationales Artistiques en Corse) a mis en place une véritable dynamique de développement local en accueillant plus de 1 200 stagiaires de tous pays, avec près de 200 spectacles (dont une vingtaine en langue corse) et en donnant 550 représentations et des activités tout au long de l’année, ouvertes à tous : comédiens professionnels et amateurs, techniciens, costumiers, enseignants, étudiants…. Les Rencontres Internationales de Théâtre en Corse, qui attirent l’été 2 000 spectateurs chaque jour, ont fait sa renommée. Un Office du tourisme a vu le jour, la capacité d’hébergement s’est accrue, le tissu associatif s’est réactivé, l’école communale a multiplié ses effectifs par quatre. L’association a créé quatre emplois permanents et verse chaque année des cachets à une cinquantaine de metteurs en scène, artistes, interprètes, techniciens… Le Syndicat mixte du Giussani accompagne le processus en créant des emplois permanents. Voir l’article et le lien

Des Universités rurales tournées vers l’action dans la Creuse

Tous les deux ans, le pays Combraille en Marche (Creuse, 80 communes, 29.000 habitants) organise depuis 2007 avec le conseil de développement, des universités rurales ouvertes à tous. Chaque université se traduit par la mise en œuvre d’un programme d’actions, élaboré des mois à l’avance par le conseil de développement, les élus et techniciens du pays. Ce délai est également nécessaire pour imaginer des approches pédagogiques et méthodologiques innovantes. L’objectif est d’arriver ensuite à mettre en œuvre, soit par le pays, soit par des acteurs du territoire, des propositions innovantes qui émergent avec les échanges. Les actions menées sont très variées : voyages d’étude, ateliers, théâtre-forum, tables rondes, formations… Les habitants et les acteurs du territoire adhèrent à cette démarche parce qu’elle se traduit très concrètement par des résultats. 150 participants actifs prennent part aux travaux de chaque université rurale, qui atteint au total en moyenne 500 personnes lors de différents temps forts et festifs. Voir l’article et le lien

ALLONNES (72) : la démocratie locale dans une grande agglomération

Allonnes est une commune de 11 000 habitants, située dans la banlieue sud-ouest du Mans , sur les bords de la Sarthe. Son  paysage est marqué par les grands ensembles des années 1960-1970. Elle fait partie de l’agglomération du Mans qui comprend cinq quartiers prioritaires selon un critère de bas revenus qui sont répartis dans les communes d’Allonnes, de Coulaines et du Mans.

  1. LE CONTRAT DE VILLE

Le contrat de ville formalise les engagements de l’État, des collectivités et de leurs partenaires au bénéfice des quartiers prioritaires. Signé en novembre 2019, le Protocole a été adopté par l’Etat, Le Mans Métropole, les villes d’Allonnes, de Coulaines et du Mans, le Conseil Départemental, et les Conseils Citoyens.

La centrale solaire d’Allonnes ( inaugurée en 2015) est la plus grande dans l’ouest de la France. Ses 27 000 panneaux solaires sur 15 hectares dans la ZAC de Monné devaient alimenter l’équivalent de 3250 foyers. Son rendement est 10% supérieur à ce qui était prévu.

–  La réduction des déchets

Le Mans Métropole est associé à un Contrat d’objectifs déchets économie circulaire, un Codec, pour la période 2017-2020. Le Codec vise notamment à réduire de 1 % par an les déchets ménagers et assimilés.

Dans ce cadre, Le Mans Métropole mène des actions qui portent en particulier sur la promotion et le développement du compostage, individuel et collectif.

Dans la continuité du Festival Zéro Déchet, le Pays du Mans organise un Défi Familles Zéro Déchet.  Pendant 6 mois, de janvier à juin 2020, 60 familles seront accompagnées et suivies dans leur démarche de réduction des déchets. Des visites, réunions d’informations et ateliers pratiques seront proposés tout au long du défi.

Voir le site

72700 – 2020