20 juillet 2022

Participer au Collectif

Les actions sont organisées à travers des chantiers ou des groupes de travail relativement autonomes, travaillant à distance. Les groupes prennent en charge l’ensemble des tâches nécessaires. Ils apparaissent et disparaissent en fonction des besoins, 3 d’entre eux ont un caractère permanent. Voici la liste des chantiers ouverts à ce jour.

Le séminaire qui aura lieu du 26 au 28 août 2022 à Saint-Étienne constitue la première rencontre physique depuis Montceau-les-Mines en 2020. Il est organisé autour de deux priorités : faire le point sur le l’action vis-à-vis des CAF, discuter de la constitution de syndicats d’habitants. C’est aussi l’occasion de se connaître, de savoir ce que fait chacun, de renforcer notre mobilisation en voyant que tous ensemble nous traçons des perspectives pour véritablement changer de cap (voir ici).

Une équipe expériences recueille et met sur le site des pistes d’actions locales porteuses d’alternatives, en explicitant leur sens politique et humain. Il s’agit de donner aux collectifs locaux des pistes pour agir, montrer la richesse et la diversité des actions entreprises localement et montrer qu’à elles toutes ces actions tracent les contours d’une alternative globale. Nous avons le projet, si l’équipe se renforce, de réaliser de petites vidéos, d’organiser des rencontres entre porteurs de projets similaires et de mettre en place un répertoire de méthodes à partir des expériences recensées et de méthodes d’animation déjà collectées.

Appui à l’organisation et travail quotidien. Nous avons grand besoin de renforcer l’équipe qui organise au quotidien toutes les activités (préparation des réunions, actualisation des bases de données, réponse aux demandes courantes, entretien de contacts avec les membres du réseau. L’appui d’une ou deux personnes supplémentaires ayant une expérience en  matière d’animation de réseau et d’écoute serait très utile.

La dénonciation de la maltraitance numérique des précaires par les CAF fait l’objet d’une importante mobilisation, avec plusieurs groupes :

– Groupe entraide CAF, en lien avec le collectif « accès droits sociaux » 25 organisations autour de la fondation Abbé Pierre), les questions juridiques et politiques pour apporter un appui aux allocataires des CAF soumis à des interruptions de prestations ou à des contrôles abusifs, afin qu’ils sachent comment agir et réagir. Le groupe, co-animé par des personnes subissant ou accompagnant des contrôles, met également en forme les témoignages qui continuent d’arriver et répond aux messages parfois d’appel au secours.

– Groupe politique et juridique CAF, en lien avec des juristes, pour exiger la transparence et le retour à la véritable politique de solidarité pour analyser les témoignages, médiatiser et faire connaître aux médias  les pratiques discriminatoires et/ou illégales, proposer d’autres orientations et des mesures opérationnelles pour remettre l’humain et le droit au coeur de l’action des CAF.

– Groupe numérique CAF, en lien avec la quadrature du Net et le Mouton numérique pour proposer une autre conception de la dématérialisation, couplée avec le traitement individualisé des dossiers par une personne physique, le conseil et l’accompagnement, et une organisation du numérique prenant en compte les usagers et rectifiant ses erreurs.

L’appui à la multiplication de syndicats d’habitants, qui doit être discutée au séminaire du collectif  d’habitants devrait se traduire par la création d’un groupe d’accompagnement pour développer des groupes d’entraide, des échanges de services, des réflexions communes, etc., en s’appuyant sur des exemples tels que CHO3, le syndicat de la montagne limousine, Alda au pays basque,Chambéry Cap à gauche, etc. Ce groupe pourrait reprendre le travail amorcé en 2019 sur les démarches de territoires auto-organisées associant toute la population, afin de redonner des perspectives aux populations abandonnées par la fermeture des services publics et la financiarisation des collectivités territoriales.

Sur la sécurité sociale alimentaire, un atelier a fonctionné début 2022 pour relayer l’information sur les expériences locales essayant de répondre au développement de l’insécurité alimentaire et faire le lien avec les réflexions développées par le collectif national. Une série de rencontres est prévue à Saint Etienne lors du séminaire et nue publication est en préparation.