Changer de Cap

Le collectif « Changer de cap » mutualise les actions porteuses d’alternatives, fait un travail d’éducation populaire (comprendre et agir), constitue des réseaux d’échanges et d’entraide pour changer de système et construire un monde vivable, fraternel et solidaire. Il  vous propose de participer à ces échanges.

Actions

porteuses d’alternatives

Actualité

éditorial de la dernière lettre 

Propositions

pour changer de cap, recensées au printemps 2020 

Changer de  cap : quelles perspectives pour 2021 ?

Le Collectif « Changer de cap » s’est créé il y a 2 ans pour accompagner un immense mouvement de mobilisation des gilets jaunes et des marches pour le climat, en constituant une plate-forme de soutien logistique aux initiatives. Depuis 2019, cette mobilisation s’est traduite par de nombreuses luttes, de multiples actions sur le terrain et un énorme travail d’éducation populaire.

Avec la crise économique et sanitaire, nous constatons cependant que l’épidémie de Covid 19 est en train de bouleverser l’économie, les relations sociales, les rapports de force politiques, les formes de mobilisation. Le gouvernement, loin de tirer des leçons de cette crise, s’avère incapable de prendre en compte les enjeux écologiques et sociaux. Au contraire, il accélére la destruction des libertés et le passage à un capitalisme numérique et autoritaire, comme si le temps lui était compté avant la crise financière qui s’annonce.

Ces réponses préfigurent celles qui seront apportées aux grandes crises écologiques, géopolitiques ou démographiques à venir. C’est pourquoi il est décisif d’inventer dès à présent des réponses appropriées pour résister et construire, à travers des formes d’actions nouvelles.

Depuis quelques semaines, la peur recule, les mobilisations se multiplient (voir plus loin). Même si la poursuite de l’épidémie constitue un frein puissant, la solidarité et l’entraide se remettent progressivement en place. Ni la colère ni la fraternité n’ont disparu.

Les restrictions aux libertés font prendre conscience à beaucoup de l’importance des relations vivantes et d’un changement de nos modes de vie. Beaucoup réinterprètent avec responsabilité la distanciation sociale, car les échanges directs, les gestes physiques, les expressions du visage, les contacts corporels, les odeurs, le toucher, sont nécessaires à la communication humaine. Beaucoup souhaitent se libérer de la part du système qui est enracinée en chacun. De nombreux jeunes envisagent de changer de vie. La conscience écologique a fortement progressé.

Les habitants de la vallée de la Roya sont comme un symbole des actions nouvelles qui se multiplient dans nos sociétés dévastées. Loin de se décourager, ils reconstruisent et veulent faire de leur vallée un laboratoire de la transition écologique humaine, en comptant sur leurs propres forces. Cet exemple est pour nous une invitation à développer la solidarité, la résistance et l’autonomie.

Que peut faire le collectif ?

Le collectif a recensé plusieurs centaines d’actions comparables, qu’on trouvera sur le site. Il ne s’agit pas d’un recensement exhaustif, mais d’idées pour agir en donnant pour chacune quelques exemples.

Beaucoup des lecteurs des Lettres du Collectif nous disent que les informations qu’ils reçoivent sont porteuses d’espoir, en leur montrant qu’ils ne sont pas seuls, qu’ils les rediffusent largement.

De nombreuses propositions alternatives ont été formulées depuis mars pour amorcer la reconstruction écologique, planifier et relocaliser, transformer les institutions, penser et bâtir le monde d’après. Toutes ensembles, ces propositions tracent les contours d’un changement de système, d’une autre logique à laquelle aspirent le plus grand nombre. Il est essentiel que ces convergences soient portées par tous les citoyen.ne.s, afin de faire pression sur les partis politiques.

Au sein du collectif, il y a accord pour éviter à tout prix le retour du désastreux face-à-face Macron-Le Pen en 2022, qui laisserait le champ libre pour la mise en place d’un pouvoir autoritaire, voire totalitaire, dont tous les instruments sont déjà en place. Nous estimons aussi que cette élection n’est pas suffisante pour amorcer la reconstruction sociale et écologique et que seule une large mobilisation permettra de l’imposer.

Mais le débat reste ouvert sur le chemin qui permettrait d’y parvenir. La situation n’est pas sans rappeler celle qui a prévalu avant le référendum sur le traité constitutionnel européen en 2005, où un large rassemblement avait montré qu’il est possible de créer un mouvement majoritaire dans le pays malgré le matraquage médiatique.

Pour cela, il est nécessaire dès maintenant de multiplier les débats et les mobilisations autour des principales propositions qui font consensus, ou qui parfois restent à approfondir. Nous espérons modestement contribuer à aller dans ce sens, en constituant des groupes d’échanges et de discussions autour des principales questions faisant débat, à partir de l’inventaire des propositions réalisé par le Collectif en 2020, qui est aussi sur le site. Nous souhaitons également organiser à nouveau des rencontres dès que ce sera possible, sans doute l’été prochain.

Il s’agit de permettre à chacun d’y voir plus clair sur des questions de fond ou d’actualité. Par exemple, un groupe se met en place sur les conséquences dramatiques de l’accroissement du nombre de pauvres, de chômeurs et de précaires et sur la façon de se mobiliser. Mais bien évidemment cela ne suffit pas. Une action à long terme, de nature culturelle, est nécessaire pour retrouver du sens et faire émerger une autre logique.

Nous espérons pouvoir tenir une assemblée générale à la fin du mois de février avec tous ceux qui auront adhéré à l’association d’ici là, afin de discuter collectivement de ces orientations au vu d’une situation qui ne cesse d’évoluer.

C’est pourquoi nous vous invitons tous ceux et celles qui le souhaitent à venir nous rejoindre et a participer à ce travail collectif.

Didier Minot

Un site pour comprendre et agir 

Des éléments sur ce site pour contribuer  à la reconstruction écologique et sociale

Sur ce site, nous essayons de recenser les principales propositions qui circulent, de les classer et de les comparer. Au cours des dernières semaines, les analyses, appels, plates-formes se sont multipliées pour analyser la crise et faire des propositions . Nous avons essayé d’y voir clair.

Ce site fait également le lien avec de multiples actions de terrain porteuses d’alternatives, car nous pensons que l’avenir s’écrit à la fois à partir de réflexions d’ensemble et de ces multiples actions auto-organisées sur le terrain (voir ci-contre à gauche)

Ce recensement n’a pas pour but de construire un programme, mais de montrer l’existence de propositions  et d’actions crédibles et opérationnelles, porteuses d’espoir, alternatives au capitalisme, et de les comparer.

L’objectif est aussi de montrer les divergences et les questions restant à approfondir, les points d’achoppement et les silences. Plusieurs points de vue contradictoires sont présentés sur de nombreux sujets.

Nous souhaitons  pour que chacun et chacune puisse former son jugement, mettre en évidence quelques questions essentielles. En cela nous espérons faire un travail d’éducation populaire et une incitait chacun à entreprendre de nouvelles actions concrètes à l’image de celles qui sont décrites ici.

Nous espérons à travers cette démarche libérer le pouvoir d’agir et de penser de chacun et nos intelligences collectives, en faisant contrepoids à l’inefficacité et la suffisance de la technocratie régnante. Il est temps que chacun ait confiance dans la pertinence de ses idées et dans l’efficacité de son action, où qu’il agisse ou peut agir.