Collectifs citoyens locaux recensés 

Nous avons recensé les collectifs citoyens locaux avec lesquels notre collectif est en contact. Ce sont des assemblées plus larges que des assemblées de gilets jaunes et plus larges que de simples comités électoraux, c’est-à-dire de collectifs ouverts à l’ensemble des citoyens et fonctionnant de façon participative. D’autres projets en émergence seront ajoutés quand nous aurons plus de certitudes ou d’informations. Les collectifs sont classés dans l’ordre des N°  de départements.

Collectifs recensés (voir plus bas la présentation de chacun)

Forcalquier en commun (04)

Forum citoyen à Saint-Quentin la Tour (09)

Collectif citoyen d’Auriol (13-Bouches du Rhône)

Assemblée citoyenne de Bourges (18-Cher)

Convergence avec la collectivité de Corse (20)

Collectif  Dijon en commun (21)

Syndicat de la Montagne Limousine (23)

Une transition démocratique, écologique et sociale à Périgueux (24)

Ensemble pour Crest (26)

Saillans, laboratoire de  participation citoyenne (26)

La coopérative citoyenne Kemper à Quimper (29)

Archipel citoyen à Toulouse (31)

Collectif Lauragais Revel Sorezois (31 -Haute-Garonne)

Collectif à venir sur Guichen (35)

Chateauroux Citoyen (36)

Action Crolles 38 en Isère  (38)

Maison du peuple à Nantes (44)

Liste Nérac citoyenne (47)

 

Collectif Par delà les murs à Nancy (54)

Collectif  citoyen Commercy (55)

Liste citoyenne Oloron 2020 (64)

Pau citoyenne sociale et écologique (64)

Collectifs locaux dans les Pyrénées Orientales (66)

Strasbourg en commun (67)

Liste Mulhouse cause commune issue de MU2020 (68)

Liste citoyenne sur Chambéry (73)

Collectif citoyen du 15ème (75)

Faire Ville ensemble Chelles (77)

saint Cyr en commun (78)

Décidons ensemble à Guyancourt (78)

Réfractaires du 80 à Amiens (80)

Collectif de citoyens Tarn-Agout (81)

Liste citoyenne Gaillac plus (81)

Montauban en commun (82)

Carrefour des Citoyens L’Isle sur la Sorgue (84)

Poitiers collectif (86)

Collectif  Nous sommes Pantin (93)

Aulnay en Commun (93)

Forcalquier en commun (04)

La liste citoyenne de Forcalquier a 180 personnes en soutien, dont  des gilets jaunes, qui  approuvent la démarche. 13 commissions se sont mises en place, avec 60 personnes actives et 240 propositions émises, en lien avec les pratiques et les expériences des participants. l’activité municipale sera articulée  avec une collégiale comprenant 12 commissions animées par un référent et 5 cellules opérationnelles pour la campagne. Son programme d’action est projeté sur deux ans pour 5 axes. Les candidats ont été élus en assemblée. L’assemblée citoyenne continuera son rôle de proposition et de contre pouvoir après l’élection quel qu’en soit le résultat. 

voir le site

Forum citoyen à Saint-Quentin la Tour (09)

A Saint-Quentin-la Tour (Ariège), le maire a organisé un forum citoyen « que faire pour bien vivre à Saint-Quentin ? » Sur 300 habitants, 70 ont participé. De nombreux projets sont sortis : faire un café associatif, un club des aînés, un jardin partagé, une bibliothèque, des échanges de compétences [échanges de savoirs], constituer un groupement d’achat, etc. Dans ce cas, c’est le maire qui a initié la démarche citoyenne, mais les gens se sont impliqués. A noter qu’au village d’à côté, Trézier (Aude), petit village (100 hab), une liste avec des néo-ruraux s’était présentée face  à l’équipe sortante, et avait organisé une réunion participative pour définir leur programme. Ils avaient perdu mais la liste élue avait appliqué à 80 % leur programme.

Contact : Sébastien sebastien.guyomard@free.fr

Collectif citoyen d’Auriol (13)

Les gilets jaunes d’Auriol, près  de Marseille, ont mis en place un atelier constituant . Ils ont fait une lecture publique de la constitution, avec un juriste pour en débattre et faire des propositions .Au fil des mois, les gens  ont entrepris d’agir par eux-mêmes : ils ont décidé de faire un jardin partagé, afin de donner à tous un accès aux légumes. Ils ont aussi créé une dynamique commune entre gilets jaunes, écologistes et citoyens pour remettre en état un moulin : en faire une micro centrale hydro-électrique et produire leur propre électricité. Le projet est appuyé par Enercoop. Il s’appuie sur l’exemple du Moulin Marie-Thérèse de Velaux, dans le pays d’Aix, pour lequel Provence énergie citoyenne a collecté 170 000 € de dons pour 9000 habitants et 700 000 € de coût total, alimentant 150 foyers. La rentabilité est de 4 % par an, après avoir constitué des réserves pour mettre en place d’autres projets. Contact : Eric cybertrotteur@protonmail.com

 

Convergence avec la collectivité de Corse (20)

Les mobilisations sur le rond-point d’Aréna (dans la plaine d’Aleria) se sont limitées pendant la période chaude à des occupations le samedi soir.  Une charte pour des prix bas sur des produits de première nécessité a été signée, associant les grandes surfaces, notamment pendant la saison touristique où les prix de l’alimentation augmentent fortement.

Contact Dominique domi.orsucci@lilo.org

Collectif Dijon en commun (21)

Un collectif  composé de citoyens, de militants LFI, POID, de gilets jaunes, de gilets verts, de syndicalistes engagés contre la réforme des retraites a lancé « Dijon en commun » en vue des élections municipales.A l’origine, une assemblée populaire s’est réunie chaque semaine après les manifestations du samedi. Le programme allie écologie et progrès social , comprenant la gratuité des transports publics et la mise en régie municipale de l’eau. Concernant la démocratie, il prône le RIC, l’ouverture des commissions, la possible révocation des élus, la fin du copinage . Le collectif fonctionne en assemblées publiques et en réunions thématiques. Ensemble, les participants, avec leur vdiversité, leurs expériences et leur bienveillance, préfigurent le monde de demain. La majorité de la liste est non encartée (60% sur les 10 premiers) ;  certains adhérents du PCF ont rejoint Dijon en commun après l’alliance du maire sortant François Rebsamen avec des militants LREM

Voir la page Facebook

  

 syndicat de la Montagne Limousine (23)

 le Syndicat de la Montagne limousine à Peyrelevade a été mis en place comme une coopérative d’habitants « pour se regrouper sur le territoire et défendre nos intérêts communs :  Une force collective qui  puisse s’opposer aux puissances qui façonnent sur notre dos l’avenir du territoire, les banques, les administrations diverses, les lobbies économiques locaux, régionaux, internationaux… »

En juillet 2019, 200 personnes s’étaient retrouvées pendant 3 jours pour croiser les luttes en cours. La montagne Limousine et le plateau de Millevaches sont de longue date des lieux de mobilisation où fleurissent de nombreuses expériences d’économie solidaire, d’agriculture paysanne, de démocratie participative à l’échelle des villages. Les gilets jaunes et les luttes contre les fermetures de services publics mobilisent aussi la population.

Les échanges très positifs, ont créé une dynamique commune malgré les différences de cultures, avec la volonté d’agir ensemble dans la durée.

Voir ici l’article de La Bogue et  le manifeste

Une transition démocratique, écologique et sociale à Périgueux  (24)

un collectif citoyen Périgueux s’est mis en place en 2019. Ainsi, en septembre, un forum citoyen a rassemblé une centaine de personnes, afin de « co-construire l’avenir de Périgueux, de tous ses quartiers, face aux défis de la transition démocratique, écologique, économique et sociale ». Des ateliers participatifs ouverts à toutes et tous se sont déroulés  pour établir un diagnostic précis et élaborer des solutions.

Les forces du collectif de Périgueux se sont ensuite élargies . Les premiers participants ont été soutenus par des militants de LFI et de Générations, puis ont été rejoints par le PCF. La participation citoyenne est réalisée au travers de commissions particip’actives et action/projet . Le programme comporte  7axes :

mieux gouverner, se déplacer, habiter, se nourrir, produire, s’épanouir, vivre ensemble. Les candidats ont été désignés par un vote aux points en deux temps pour réserver une place aux encartés ou non jusqu’au bout.

voir le site

voir la page Facebook

 

 Voir ici la page facebook  Pour contacter le collectif : contact@collectif-citoyen-perigueux.fr ou appeler le  07 80 59 40 91

Saillans , laboratoire de participation citoyenne (26)

Ce village de 1 300 âmes a acquis une petite renommée pour avoir porté au pouvoir une liste citoyenne, qui gère depuis 2014 les affaires en impliquant étroitement les habitants ;  l’équipe municipale a décidé d’assumer son bilan, elle est de nouveau en lice pour les élections de mars 2020. Deux  listes  se présentent. La participation citoyenne  a politisé le débat et poussé à des choix clivants. Les deux listes revendiquent la même méthode. 

Depuis 2014, Saillans a bricolé sa propre gouvernance, associant élus et habitants : des commissions thématiques, des groupes d’action portant sur des projets précis, un observatoire de la participation, ou encore un comité de pilotage, principale instance de décision, qui se réunit deux fois par mois en public. Après des débuts foisonnants, la seconde partie du mandat s’est concentrée sur l’élaboration d’un plan local d’urbanisme (PLU) participatif – une gageure, qui a mobilisé quatre élus et douze habitants tirés au sort pendant trente-quatre réunions. C’est autour de ce PLU – et notamment après un débat crispé sur l’habitat démontable – que l’opposition s’est peu à peu cristallisée, d’abord autour d’un collectif d’habitants… puis d’une liste. Car tous les Saillansons ne se retrouvent pas dans le jeu participatif de leur mairie. 

voir le site de la municipalité actuelle

Ensemble pour Crest (26)

Le fonctionnement s’appuie sur six commissions autonomes ; elles structurent, coordonnent et portent l’ensemble de la démarche. Dix groupes de travail thématiques  construisent  le programme d’actions pour l’avenir de Crest ;   l’assemblée plénière, une fois par mois, réunit tous les membres actifs du collectif. l’inter-commissions, tous les 15 jours, est ble lieu de la coordination générale.  Le programme définit la participation citoyenne comme moyen et séquence les propositions en 3 types : immédiat, tout au long du mandat, long terme. 12 pilotes de la liste dont le binôme de tête ont été élus en assemblée par le procédé du jugement majoritaire. Ensemble pour Crest revendique son ancrage associatif et rejette tout rapport avec les partis même si certains colistiers en sont membres à gauche comme à droite.

voir le site

 

Liste de la coopérative citoyenne Kemper à Quimper (29)

Une coopérative citoyenne,  écologique, sociale et démocratique  a été créeee en 2019. Cela veut dire : une personne, une voix que l’on appartienne non à une organisation.Certains participants appartiennent à des réseaux : marcheurs pour le climat, gilets jaunes, Europe écologie les Verts, UDB, LFI, les Coquelicots. La désignation des candidats s’est faite ainsi :  1er temps : un vote sans candidat à bulletin secret pour constituer un ensemble-vivier. 2e temps : un vote  à bulletin secret pour déterminer l’ordonnancement. Toutes ces personnes viennent d’horizons divers. Mais plutôt de gauche et du mouvement écologiste.  Dans la démarche, chacun a accepté de laisser son parti, son syndicat ou son association de côté. Ce qui importe, c’est un socle commun de valeurs sociales, démocratiques , en faveur de l’écologie et soutenant la langue bretonne.

 Des réunions programmatiques ont  eu lieu régulièrement. Les décisions sur le programme ont été  prises  avec des méthodes qui s’inspirent de la sociocratie . Dans la liste , la moyenne d’âge des colistiers est 49 ans. Les deux plus jeunes (18 ans) sont une étudiante et un jeune sans emploi. Le plus âgé est militant associatif et politique.(78 ans).

La coopérative n’est pas une association ; elle s’est dotée d’un charte. Le programme a été élaboré collectivement et les dossiers sont en accès libre aux habitants…) 

voir le site

 

Voir la page Facebook

.

Archipel citoyen, à Toulouse  (31)

Archipel citoyen a réussi à constituer une liste de 69 candidats par un processus participatif, à partir d’une première liste de 100 candidats, simples citoyens, représentants de partis politiques écologistes, insoumis ou anciens membres du parti socialiste. 9 des candidats ont été tirés au sort et ont accepté.  Archipel Citoyen fait la démonstration qu’il est possible de réunir les mouvements citoyens, les partis politiques et la société civile autour d’une démarche commune de constitution d’une liste, de valeurs qui rassemblent et d’une co-construction programmatique », indiquent leurs porte-paroles .

La liste dispose de 1. Le Manifeste des valeurs (décrit les valeurs Citoyennes que portera la liste participative) 2 Le code éthique (contient l’ensemble des principes et règles que s’engagent à respecter les candidat.e.s et élu.e.s pour assurer la démocratie permanente) 3 Le programme démocratique (procédures et rôles liés à la gestion de la Ville pour y inclure les habitants, les associations, les professionnels).4 Le programme thématique (les axes de réflexion et problématiques qu’Archipel Citoyen s’engage à co-construire avec les habitant.e.s) 5 Le processus de désignation (8 personnes/70 tirées au sort).Les méthodes de construction des propositions municipales s’appuient sur le principe de la roue démocratique (formation, information, proposition, co-construction, décision et contrôle).

Archipel citoyen est soutenu par eelv, lfi, Nouvelle Donne Génération, Place publique Ensemble, Parti Pirate, Toulouse idées neuves

Voir le site

Collectif Lauragais Revel Sorezois (31)

la Communauté de Communes Lauragais Revel et Sorèzois rassemble 28 communes. Un collectif citoyen s’est constitué en  2019 à Revel. Opposé à toute transformation en un parti politique avec des candidats aux élections, il estime que la proposition de Référendum d’initiative citoyenne (RIC) est «la seule solution pour redonner le pouvoir au peuple, par le peuple et pour le peuple», pour s’exprimer par exemple sur le maintien de la Poste, l’implantation d’éoliennes ou sur le transport urbain. Des assemblées citoyennes se sont déroulées sous  forme d’ateliers, de débats et d’ateliers d’écriture sur plusieurs thèmes comme la vie locale, l’écologie, le social, un atelier constituant RIC (référendum d’initiative citoyenne). Chacun est convié avec ses idées, ses projets, son cœur et un coup à boire et à manger.

Fin 2019, le collectif citoyen a décidé de monter une liste pour les municipales et d’établir un programme, alors qu’une partie des gilets jaunes était hostile à l’idée de s’organiser. Le collectif a décidé de fonctionner comme à Saillans, où les organigrammes varient de 3 mois en 3 mois, avec des commissions non permanentes. Une formation à l’animation de groupe a été organisée. Des exemples de chartes ont circulé. Des commissions (programme, finances, technique, accueil, etc.) se sont mises en place.

voir le site

Collectif  Guichen Pont Réan (35)

« Notre volonté est d’en finir avec le fonctionnement vertical descendant ou tout est présenté alors que c’est déjà décidé», explique la candidate, à la tête de « Guichen-Pont-Réan Positif ». Depuis le mois de mars, des rencontres avec les habitants de Guichen-Pont-Réan dégagent  quels sont les besoins. Ils sont parfois surpris et finalement emballés qu’on leur demande leur avis.

Ce que porte la liste est notamment basé sur des budgets participatifs. « Quand on donne une enveloppe précise, les habitants font preuve de sérieux. Preuve en est le fonctionnement des bénévoles du Chorus. Une fois par mois, un bus va chercher les anciens pour une séance de cinéma. Ce sont les bénévoles qui ont choisi cette action. 

Châteauroux citoyen/Commune du peuple (36)

Châteauroux citoyen est un collectif lancé par des gilets jaunes, des insoumis et des jeunes pour le climat, avec les citoyens de Châteauroux. Tous ont construit un programme et une liste pour les élections municipales.En juin 2019 une assemblée citoyenne s’est crée. Des idées et propositions on été collectées par plusieurs canaux : une plate-forme sur internet, cinq assemblées de quartiers et dans la rue. Chaque proposition a été adoptée par la méthode du consensus, puis le programme a été voté en assemblée et sur la plate-forme. Premier point : la démocratie (assemblée, révocabilité des élus, RIC, maison citoyenne…) Un appel à candidatures a été lancé via la plate-forme sur la base d’une charte, les candidats ont été choisis par un vote en assemblée

   Voir le site

 

Action Crolles 38 en Isère (38 ) 

Le groupe de Crolles, a lancé Action Crolles 38. Un livre « Sur la vague jaune, l’utopie d’un rond-point »  a été publié en juin 2019, qui restitue le vie du rond-point et de nombreux témoignages.  Une grosse soirée sur les retraites a eu lieu début juillet  2019

(voir ici la page facebook)

 

 Le collectif de Champoly (42)

Ce collectif a l’objectif de construire dans la durée des liens solides pour une alternative humaine, écologique et démocratique. Il rassemble des militants de sensibilité et d’histoires diverses, animant dans des domaines variés des actions fortes à Saint-Étienne (Terrain d’entente, LDH, Halte au contrôle numérique, la fourmilière, De la ferme au quartier, Les Artisons, Gilets jaunes, réseaux citoyens, syndicalisme enseignant sur la question de la précarité, etc.). Ceux-ci ont entrepris de constituer un réseau pour changer les réalités que nous fait subir le capitalisme néolibéral,  construire une alternative humaine, écologique et démocratique. L’objectif est de renforcer les actions de résistance et les constructions  et de peser sur les pouvoirs politiques locaux . 

Maison du peuple à Nantes (44) 

La Maison du Peuple de Nantes est un lieu de rencontre des luttes, des mondes et des personnes

. Elle est composée d’un squat autogéré, d’une ressourcerie , d’une librairie, d’espaces de créativité et de convivialité, doublé d’une assemblée de convergence des luttes. Ce lieu est  très  menacé  d’expulsion : l’évêché, propriétaire de cet ancien collège catholique désaffecté depuis 2013, a porté plainte. C’est un ensemble composé de 2 bâtiments de 4 étages, avec de nombreuses salles de classe, pièces, gymnase, en plein centre ville de Nantes. 

Il a été « réquisitionné » par les gilets jaunes en octobre 2019 et accueille plusieurs activités et services : un magasin de vêtements  pour rien, une bibliothèque, des ateliers d’entraide administrative, une cuisine collective utilisant de la nourriture récupérée, etc. 30 personnes sans abri, réfiugiés, sans papiers sont hébergés et font vivre ce lieu.

Des réunions hebdomadaires rassemblent une centaine de personnes : syndiqués de différents syndicats, NPA, ATTAC, gilets jaunes, Extinction rébellion, organisations pour le climat, étudiants, pour organiser la convergence des luttes et lancer des activités. Créativité et convivialité sont au rendez-vous.

Voir ici la page facebook

Liste Nérac citoyenne à Nérac  (47) 

« Nérac citoyenne » veut installer le débat démocratique à tous les étages. La profession de foi, s’articule autour de plusieurs piliers: l’écologie, le social, la solidarité et l’attractivité. 

Vivons et décidons ensemble, Commercy (55)

La liste n’a pas de programme qui serait automatiquement applicable si la liste est élue. Mais des propositions et des orientations ont été élaborées, à partir d’une enquête populaire menée auprès des habitants « comment imaginez vous la ville dans 6 ans et après ? », par 7 chantiers de propositions rassemblant les personnes ayant participé aux différentes Assemblées. Ces propositions seront rediscutées tout de suite après les élections, et soumises à l’approbation des habitants. Le principe est celui de la démocratie directe : « Tout le pouvoir à l’assemblée ». L’assemblée sera le lieu par lequel toutes les délibérations passeront. Elle s’est dotée d’une Constitution de fonctionnement démocratique qu’on trouvera ici. La désignation des membres de la liste a été effectuée à l’issue d’une élection sans candidat. La tête de liste est éducateur spécialisé, Gilet jaune

Voir le site du collectif  et voir la page facebook 

Liste citoyenne Oloron  2020 (64)

Sortir de l’entre soi des élus : démocratie, participation, consultation, référendum, sont les mots clefs qui motivent l’entrée en campagne. Le programme comprend 10 mesures concrètes dès les 100 premiers jours (1 Etat d’urgence climatique 2 Audit des comptes 3 Diagnostic immobilier et ouverture de deux logement sociaux 4 moratoire sur l’artificialisation des sols 5 Consultation Oloron demain 6 interdiction des cirques 7 Territoire 0 chômeur). Les candidats ont été élus par le collectif publiquement.

voir le site

voir la page Facebook

Pau citoyenne sociale et écologique (64)

Créee dans la dynamique des Gilets jaunes, la liste s’est dotée d’une assemblée populaire communale de 260 personnes qui se poursuivra après l’élection. 65 % des candidats de la liste ont été tirés au sort, élection par l’assemblée des autres. Le programme prévoit la consultation systématique de l’Assemblée Populaire Communale totalement indépendante du Conseil municipal qui disposera d’une Maison populaire. La liste bénéficie du soutien lfi sans logo. Sur la page Facebook , le programme est déroulé chapitre par chapitre jusqu’au chapitre 18 concernant la laïcité 

voir la page Facebook

Collectifs locaux dans les Pyrénées Orientales (66)

La coordination des gilets jaunes travaille activement à la constitution de collectifs locaux, mais ceux-ci n’ont pas pour seul objectif la présentation de listes aux municipales. La situation est différente dans les grandes villes, où il n’est pas certain qu’on aille vers des listes gilets jaunes autonomes, et dans les petites communes rurales, où il n’est pas impossible qu’en fonction du contexte local des listes se constituent

Contact : Pascal  bluelive51320@hotmail.fr

Strasbourg en commun (67)

A Strasbourg, le collectif Strasbourg en commun s’est constitué d’une centaine de citoyens venant de différents horizons : Gilets Jaunes, France Insoumise, Verts, Citoyens, à l’initiative du PEPS (Pour une écologie populaire et sociale)..Construire un projet d’Éco-métropole s’inspire du municipalisme effectué à Grenoble. La participation citoyenne se développe pour gérer de façon cohérente les différentes actions, en considérant la santé, l’éducation, la mobilité et les droits comme des biens communs.

photo à parvenir

Strasbourg en commun a élaboré 15 propositions phares, par exemple multiplier par 5 l’accès au logement  car un toit est nécessaire pour avoir une activité sociale, offrir des services de cantine de restauration entièrement bio dans les écoles, développer le service public d’accompagnement à l’enfance. Les candidats seront choisis le 10 janvier  par l’ensemble du collectif, avec une règle du jeu qui prévoira une rotation des tâches.

Le collectif travaille aussi à construire une université populaire dans les quartiers. Il soutient un hôtel, « La Roue Tourne », autogéré par des familles migrantes qui est aussi un espace de formation y compris pour les membres du collectif. « Nous devons apprendre à ne pas imposer nos conceptions, par exemple ne pas imposer à une femme de parler publiquement alors que c’est contraire à sa culture ». 3 janvier 2020

Contact : voir la page facebook 

Liste Mulhouse cause commune, issue de MU2020 (68)

A Mulhouse, un collectif « MU2020 rebelle et solidaire » s’était constitué avec des responsables associatifs, notamment la Maison de la citoyenneté mondiale, des gilets jaunes et tous les mouvements de la gauche, de LFI aux Verts. Il s’est mobilisé à court terme contre la casse sociale, l’éloignement des services publics, les déchets et l’énergie, l’urbanisme, la très grande évasion fiscale,

Il a ensuite réuni une liste écologiste, de gauche et citoyenne pour le municipales afin de porter les revendications du mouvement social et apporter un « souffle d’air frais » . Il s’est appuiyé sur les citoyens pour dégager des enjeux du territoire et des besoins de la population. Dans le programme publié, la démocratie  est le premier point, (RIC, consultations ouvertes aux étrangers, interactivité avec les citoyens sollicitée, interpellation citoyenne en CM, Conseil des habitants). La liste comprend 16 citoyens + 26 encartés présentés par eelv, lfi, pcf, Génération, place publique et alternative autogestion qui soutiennent la démarche. Les candidats ont signé une Charte d’engagement et une Charte éthique.

voir le site

voir la charte éthique

 

Dynamique unitaire et citoyenne à Chambéry (73)

Deux dynamiques de rassemblement se sont dévelopées sur l’agglo de Chambéry. Le 25 octobre, le regroupement s’est fait entre l’initiative de Grand Chambéry solidaire, portée par des citoyens de toutes les générations, dont beaucoup viennent du syndicalisme, de l’associatif, du socioculturel, de mouvements citoyens, des gilets jaunes, le PC, Ensembles, et le mouvement citoyen « Grand Chambéry 2020 », animé par les Verts et la France insoumise .

Désormais, une dynamique unitaire se met en place, avec une organisation inspirée de celle de Toulouse : tirage au sort, absence de logos des partis, primauté donnée à la participation citoyenne, propositions produites en réponse aux questions concrètes des habitants en matière de services publics, habitat, commerces, solidarité, action économique. Le 25 novembre une assemblée générale doit choisir le nom.

Les gilets jaunes se fondent dans les luttes en cours. Il n’y a pas de souci de l’identité et de l’étiquette, car l’important est d’agir ensemble. Tous les mouvements citoyens et les partis sont là, à l’exception notable du PS. Personne ne veut de son candidat, ancien ministre des affaires européennes sous Hollande.

Ce travail repose sur la démarche citoyenne commencée par Chambéry Cap à gauche il y a 5 ou 6 ans (forte présence dans les quartiers populaires, actions revendicatives contre les fermetures de services publics) et sur la réflexion menée depuis 18 mois.

Voir le site https://chambery2020.wordpress.com/  

 

Collectif citoyen du 15ème (75)

En marge du Grand Débat National, un collectif citoyen s’est formé dans le 15e arrondissement de Paris avec des militants de nombreuses organisations (ATTAC, Convergence des services publics, Ligue des Droits de l’Homme, Mouvement de la Paix, Nuit debout, RESF, 15ème en transition) des syndicalistes, des militants politiques (Génération (s ), LFI, NPA, PCF, République et Socialisme), des citoyens non militants. Deux premières réunions, en février et mars, ont dégagé six grandes thématiques et établi une série de propositions convergentes en matière de : démocratie, services publics, injustice sociale et précarité, fiscalité, écologie, éducation et culture. Les réunions suivantes (avril et juin) ont approfondi la réflexion sur le la citoyenneté et la démocratie. La mobilisation a repris dès le 6 septembre avec la campagne pour le référendum ADP. Dans cet arrondissement de Paris dominé par la droite, où il y a peu d’espoir de conquérir la mairie d’arrondissement, le collectif poursuit un objectif d’éducation citoyenne, qui repris avec la projection du film « Nous le peuple », suivie d’un débat avec une centaine de  personnes, et de participation aux luttes, avec une campagne hebdomadaire de signature de la pétition ADP sur la place publique.

Contact Rosine Rosine.gautier@laposte.net

Faire Ville ensemble Chelles (77)

Initiée par le collectif Faire ville ensemble la liste est soutenue par 4 associations locales, des syndicalistes et des organisations politiques (LFI, PCF,).

Les grandes lignes du programme ont été débattues dans des réunions publiques ouvertes à tous, puis des groupes thématiques se sont réunies, autour de 3 axes : l’écologie, la citoyenneté (RIC, Maison de la citoyenneté, conseil municipal participatif), la solidarité.

La liste a été composée en assemblée, avec 190 personnes. Le tête de liste est non encartée, élue d’opposition. Une charte a été élaborée pour dire comment ce collectif va continuer à agir, qu’il prenne la mairie ou non. Elle définit le positionnement des élus et la fonction du maire, qui a une fonction juridique mais n’a pas à décider seul. Le collectif continuera après les élections pour exercer un rôle de contre-pouvoir et de proposition.

Voir ici le texte de l’appel

Voir ici la page facebook

Saint Cyr en commun (78)

Le programme s’est construit à l’aide d’ateliers participatifs réguliers. De l’Assemblée au Ric en passant par les comités de quartiers, l’accessibilité de l’information , l’ouverture des commissions et du journal municipal, les projets concernant la citoyenneté foisonnent. La liste et son ordonnancement se sont faits en assemblée par la méthode du vote sans candidats. Elle sera seule en lice face à la maire sortante.

voir le site

 

 

Décidons ensemble à Guyencourt (78)

 

Ce collectif citoyen a travaillé un an à un programme en vue des municipales (avec notamment des ateliers participatifs de rue) puis a construit une liste indépendante des partis pour le porter. La mise en place du programme  et des délibérations s’appuie sur des commissions extra municipales ouvertes, des groupes d’action/projet et une assemblée citoyenne indépendante des élus. La tête de liste a été choisie publiquement et en assemblée lors d’une élection sans candidats.

voir le site

 

Réfractaires du 80 (Amiens-80)

Une grande journée a rassemblé le 5 octobre  2019 – les Réfractaires du 80 (gilets jaunes d’Amiens, différents mouvements et leurs sympathisants) sur le thème « Macron, on revient te chercher chez toi » (la première s’était déroulée le 25 mai) qui a rassemblé jusqu’à  600 à 700 personnes. Le matin, plusieurs sujets ont été abordés : une information sur les événements de l’Hong Kong, avec un journaliste qui est allé sur place. Les gilets jaunes de Rouen ont parlé de la mobilisation massive de la population à la suite de l’incendie de l’usine Lubrizol (a Picardie est également fortement impactée par le nuage de pollution, qui est arrivé jeudi à 14 heures dans la Somme, et les récoltes sont interdites de ramassage). Les militants CFDT ont parlé du projet de grève contre les retraites à partir du 5 décembre. Intervention également pour dénoncer les violences policières. L’après-midi, une manifestation s’est déroulée dans la ville. Les manifestants sont ensuite revenus sur le Parc de la Hotoie pour une soirée avec buvette, pique-nique et concert.

Voir ici la page facebook

Collectif de citoyens Tarn-Agout (Lavaur, 81-Tarn)

Le Collectif de citoyens « Et pourquoi pas » a pour objectif d’engager une dynamique créatrice d’idées, de projets concrets, pour que les citoyens soient force de proposition. Dans cette perspective il organise depuis juin un cycle de rencontres mensuelles pour échanger sur l’opportunité de différents projets réalisables ici et maintenant. Ces rencontres sont précédées d’échanges de contributions écrites, ouvertes à tous, qui sont diffusées sur le site ainsi que sur la page Facebook du collectif. La participation à est ouverte à tout un chacun. En complément, le collectif prend l’initiative d’inviter et d’associer des partenaires qui partagent sa volonté de changement de la société. Contre le fatalisme et l’indifférence, le collectif veut faire bouger les lignes du paysage politique local.

voir le site

Liste citoyenne Gaillac plus (81)

Émanation d’une association citoyenne le collectif de réflexion et d’initiative citoyenne (CRIC), la liste « Gaillac plus démocratique, écologique et solidaire » est ancrée à gauche ;  elle a reçu le soutien du Parti communiste, d’Europe Ecologie Les Verts et du Parti de Gauche. 

Depuis l’été 2019, le CRIC anime des commissions thématiques pour travailler en petits groupes. Au nombre de sept elles se réunissent régulièrement

Durant l’été 2019, le CRIC décide de créer des commissions thématiques pour travailler en petits groupes. Au nombre de sept elles se réuniront régulièrement et établiront des documents de travail :

  • Démocratie (en continu, directe, participative…)
  • Ecologie (transitions, solutions locales à des problèmes globaux…)
  • Culture, jeunesse, éducation
  • Santé, solidarités
  • Urbanisme et cadre de vie
  • Intercommunalité et développement économique
  • Utopie (ouverture du champ des possibles ,nouvelles pratiques…)

 

  • Démocratie (en continu, directe, participative…)
  • Ecologie (transitions, solutions locales à des problèmes globaux…)
  • Culture, jeunesse, éducation
  • Santé, solidarités
  • Urbanisme et cadre de vie
  • Intercommunalité et développement économique
  • Utopie (ouverture du champ des possibles ,nouvelles pratiques,…)

 

 

Montauban en commun (82)

Le programme s’organise autour de l’Urgence écologique, La justice sociale, L’égalité, La solidarité, L’humanisme et La laïcité. La méthode est la démocratie directe «  ce sont les habitant(e)s qui sont les mieux placé(e)s pour cerner les problèmes, définir les besoins, élaborer des projets et prendre des décisions les concernant. Ils et elles sont donc capables de co-gérer la ville avec les agents municipaux, les acteurs locaux ». La tête de liste a été choisie par un vote selon la méthode Condorcet. La liste a le soutien de LFI.

voir le site

Carrefour des Citoyens L’Isle sur la Sorgue (84-Vaucluse)

Le Carrefour des citoyens est animé par un groupe de militants de L’Isle-sur-la-Sorgue. Il organise des événements, des échanges, des débats comme par exemple sur l’intelligence artificielle, Linky, l’effondrement, etc. un projet de jardin partagé sur 1000 m² de terrain n’a pas encore abouti. Liens avec le mouvement des Coquelicots.

Contact : voir la page facebook 

Evry Courcouronnes pour le changement (91)

Lancé par un collectif citoyen et LFI , mobilisés contre la fusion des deux communes , la liste comprend 70 % de candidats sans appartenance politique ; il fut décidé de n’utiliser aucun logo de force politique. Le programme comprend  un « axe démocratique fort » : rien ne sera entrepris sans les citoyens ( utilisation du RIC, ).La liste a mis la priorité sur la « mobilisation des quartiers populaires » et la  défense du service public . Ses candidats multiplient les points publics de débat dans les rues et les quartiers : discussions libres suivies de pots conviviaux.

voir la page Facebook

 

Poitiers collectifs (86)

Le collectif existe depuis 2018 ; il s’est consacré à la préparation des municipales : programme démarche, candidats … Le programme est axé autour de 3 thèmes :  La lutte contre le changement climatique, la solidarité et la dignité, la démocratie (RIC, assemblée citoyenne…). 

Beaucoup d’opportunités résident dans les liens que nous saurons tisser : les autres territoires, proches (comme Châtellerault et Niort, etc.) ou plus lointains (comme Bordeaux et Paris), ne sont pas des concurrents, mais des partenaires ! Il est urgent de sortir de la logique d’attractivité et de compétition pour s’engager dans une dynamique de coopération et de complémentarité intelligente entre villes, secteurs, acteurs…

Enfin, la transition écologique et les solidarités sont des leviers  pour préserver et créer de l’emploi non délocalisable, dans une logique d’ancrage. L’activité générée par notre collectivité sera exemplaire, en se dotant d’une politique d’achats publics responsables. C’est en soutenant les commerces de proximité dans les quartiers plutôt que dans les zones commerciales de périphérie, c’est en facilitant la création d’activité dans les quartiers, ou encore en soutenant la monnaie locale, que nous arriverons à bâtir une économie de proximité.

Voir le site 

 

Aulnay en commun (93) : un projet co-construit, des méthodes renouvelées

Le collectif Aulnay en commun constitue une liste participative à l’initiative de 5 partis de gauche (LFI, PC, EELV, PS, PRG) un collectif Aulnay bien commun (ABC) et une association de citoyens (CADA) composée de dissidents de différents partis et de personnes non encartées. Cette convergence s’est construite à partir des luttes et de démarches multiples de ces dernières années. L’action contre la privatisation d’ADP a servi de liant, ainsi que la possibilité d’obtenir un bon score voire la majorité aux prochaines élections municipales. Au départ, les associations ne voulaient pas entendre parler des partis politiques, mais après  de longues discussions tous ont accepté de signer deux textes communs : une charte et un code éthique. Il subsiste une hostilité persistante des associations par rapport aux partis, mais le fait de travailler ensemble désarme les peurs.

La démarche, inspirée notamment du municipalisme s’appuie sur la charte de valeurs et le code éthique, un projet et un mode de désignation des candidats élargi à toute la population. La charte et le code éthique renouvellent profondément les engagent les membres d’Aulnay en commun et les futurs élus, le projet est co-construit en s’appuyant sur les préoccupations, les idées, l’expérience et les connaissances des habitants. La désignation des candidats fait appel à des citoyens tirés au sort ayant accepté (6), des citoyens volontaires (28), des citoyens proposés par chaque organisation partenaire (22). Le choix de la liste se fera à partir de 6 critères, et la tête de liste sera désignée par l’ensemble des participants à la démarche.

Le projet repose sur 3 axes : une prise de décision participative qui mise sur l’intelligence collective et l’éducation populaire, la préservation de la biodiversité, de la qualité de l’air, des eaux, des sols et l’adaptation au changement climatique, une lutte contre les fractures sociales et urbaines en restaurant les services de proximité, de la petite enfance jusqu’aux seniors, l’éducation, la santé, le handicap, l’emploi, l’insertion, la culture, les loisirs et les sports, le logement, les transports, le soutien au tissu associatif.

En cas de victoire, le conseil municipal sera doublé par un Conseil des habitants, ouvert à toutes et à tous les résidents, qui pourra adopter des décisions que le Conseil municipal sera tenu de suivre.

Pour en savoir plus, voir le site https://aulnayencommun.fr/

Collectif « Nous sommes Pantin » (93)

Un collectif citoyen s’est constitué à l’initiative d’un élu LFI, venu du PS, et d’une partie des gilets jaunes . Ce collectif l a organisé  des réunions dans les quartiers, des projections de films dans les bars PMU . Les discussions sont parfois difficiles parce que les cultures sont différentes. Mais il y a une analyse partagée sur la nécessité, dans une ville en voie de gentrification, de rendre la ville à ses habitants à travers une politique de logements sociaux, de lutte contre la précarité énergétique, de services publics, d’éducation, la création d’une monnaie locale, etc. Et également une volonté partagée de permettre à chaque citoyen de co-construire la ville :  Tirage au sort d’une partie des candidats, référendums locaux, notamment pour pouvoir révoquer le conseil a mi- mandat, ouverture de toutes les instances de décision aux citoyens : commissions, comités de quartier, commission d’éthique et de déontologie élaboration d’une constitution municipale écrite et votée par les pantinois.ses .

Nous sommes pantin  veut instituer une gouvernance municipale coopérative. La liste n’a pas de  tête de liste (parmi les volontaires sur la liste, il y a eu un tirage au sort intégral d’ordonnancement pour répondre aux impératifs légaux), pas de soutien de parti, une organisation horizontale pour déployer  une force collective. La liste organise des rencontres publiques Nous sommes Pantin n’a pas rejeté les forces politiques a priori mais les pratiques de celles-ci n’ont pas permis le regroupement :

Voir ici le manifeste « nous sommes Pantin »

Voir ici la page facebook