Forum précarité, février-mars 2021

Comment agir face à l’explosion de  la précarité ?

La crise sanitaire et économique entraîne un accroissement exponentiel du nombre de chômeurs, de précaires et de personnes n’ayant plus rien pour vivre.

L’explosion de la pauvreté n’est pas spécifique à la France et touche toute la planète. De nouvelles couches sociales, artistes, artisans, commerçants… rejoignent les millions de salariés privés d’emploi dépourvus de tout. Cette situation va en s’aggravant avec les vagues de licenciements en cours et à venir. La pauvreté est-elle seulement le symptôme durable du Covid, comme le dit le journal Libération ?

Pour nous, le Covid n’est pas le seul ennemi des peuples. Le néolibéralisme renforce et crée de nouvelles inégalités. La crise sanitaire sert de paravent à des attaques démocratiques, écologiques et sociales. Maintenant, le Ministre de l’Économie dit clairement que ce sera au peuple de payer la « dette ».

Afin de prendre la mesure de cette paupérisation et de dégager des pistes d’action communes, le Collectif « Changer de Cap » a organisé 3 soirées d’échanges par Zoom

Première séance, jeudi 11 février de 18h à 20h : L’évolution de la situation sociale, de la pauvreté et de la précarité. 

Réécouter la séance en replay

Elle a été introduite par Patrick Cingolani, universitaire, auteur du Que-sais-je La précarité, sur les nouvelles formes de précarisation liées à la dérégulation néolibérale de la sphère du travail et à la dématérialisation Télécharger  son intervention au format pdf

Cette introduction a été complétée par Evelyne  Perrin, économiste, présidente de Stop Précarité, sur l’explosion du chômage et de la pauvreté. Télécharger son intervention au format pdf

Benoît Hazard a ensuite au cours des débats apporté un éclairage sur la précarité en milieu étudiant, que l’on peut également réécouter ci-dessous.

Voir le film de l’ensemble des débatsintervention

Intervention de Patrick Cingolani

Intervention de Evelyne Perrin

Intervention de Benoit Hazard

Seconde séance, le jeudi 25 février de 18h à 20h. Comment les précaires s’auto-organisent en comptant sur leurs propres forces

A partir d’un travail en commun avec les acteurs d’expériences locales, auto-organisées, porteuses d’alternatives (Terrain d’Entente à Saint-Étienne, ex-Mac-Do de Marseille, ex-Uber de Bordeaux, Chom’actifs,…). Comment, face à la pauvreté, à l’exploitation, à l’ubérisation, développer des démarches d’entraide, de solidarité, d’éducation populaire et de qualité de vie ?

Cliquez ici pour être directement connecté

Troisième séance, le jeudi 11 mars de 18h à 20h, Nouvelles formes de lutte, revendications et propositions

de nombreux mouvements de chômeurs et précaires ont multiplié les mobilisations au cours des derniers mois, ont posé des revendications qui tracent les contours  d’une autre politique. Il s’agit de les  soutenir et les faire connaître plus largement.

Cliquez ici pour être directement connecté (le moment venu)