Forum précarité, février-mars 2021

Comment agir face à l’explosion de  la précarité ?

Février-mars 2021  – à l’initiative du collectif Changer de cap

La crise sanitaire et économique entraîne un accroissement exponentiel du nombre de chômeurs, de précaires et de personnes n’ayant plus rien pour vivre.

L’explosion de la pauvreté n’est pas spécifique à la France et touche toute la planète. De nouvelles couches sociales, artistes, artisans, commerçants, , intermittents de l’hôtellerie-restauration, du tourisme et de l’événementiel, étudiants… se retrouvent privés d’emploi et souvent de couverture chômage, et ainsi dépourvus de tout.
Cette situation va en s’aggravant avec les vagues de licenciements en cours et à venir. Avec, aussi, la réforme de l’assurance chômage que le gouvernement veut mettre en œuvre en juillet. La pauvreté est-elle seulement le symptôme durable du Covid ?

Pour Changer de cap, le néolibéralisme renforce et crée de nouvelles inégalités. La crise sanitaire sert de paravent à des attaques démocratiques, écologiques et sociales. Maintenant, le Ministre de l’Économie dit clairement que ce sera au peuple de payer la « dette ».

Afin de prendre la mesure de cette paupérisation, dégager des pistes d’action et  dégager des pistes d’action communes, le Collectif « Changer de Cap » a organisé 3 soirées d’échanges par Zoom

Seconde séance, le jeudi 25 février de 18h à 20h

Comment les précaires s’auto-organisent en comptant sur leurs propres forces ? Comment, face à la pauvreté, à l’exploitation, à l’ubérisation, développer des démarches d’entraide, de solidarité, d’éducation populaire et de qualité de vie ?

Voir la présentation des collectifs :

L’Association développe une démarche de Pédagogie Sociale dans le quartier le plus pauvre de St Etienne. C’est une pratique qui interroge les formes conventionnelles de l’intervention sociale. C’est une pédagogie de la proximité, de la réciprocité, de l’amitié. Chaque année sont engagées de nouvelles activités qui font sens pour le collectif, partant des aspirations, des envies, avec la participation active des enfants, des jeunes, des adultes. Voir ici sur le site

Video en entier : https://youtu.be/TqBkNmafJTA

CHO3 – Le Collectif d’habitants Organisés du 3e arrondissement de Marseille est un syndicat d’habitants tous terrains, notamment pour les démarches administratives, l’accès aux soins, la lutte contre les discriminations…

Video en entier : https://youtu.be/_4kzPPhAPlA

Lieu de démocratie directe depuis près de 20 ans, c’est un espace collectif de forums, de solidarités d’ici et de là-bas, d’économie sociale et solidaire, avec SOS meubles, le Magasin pour rien,… et un lieu d’auto-organisation des chômeurs autour d’initiatives concrètes Voir ici leur page facebook

Leur Maison des chômeurs est un lieu d’entraide, de convivialité, d’accompagnement et de défense des droits. L’association mène de nombreuses actions, réalisées pour et par les chômeurs et précaires : restaurant associatif, activités culturelles, Solidair’net, atelier informatique, banque alimentaire qui repose sur les produits locaux…voir ici pour en savoir plus

Cette association fait aussi partie du Mouvement National des Chômeurs et Précaires (MNCP) avec des missions plurielles : écoute, appui moral et administratif, défense des droits, groupes de réflexion, en lien avec Pôle Emploi. Voir ici pour en savoir plus

Video en entier : https://youtu.be/mMcGQEWegFI

Les anciens salariés et les habitants ont occupé les locaux et les ont transformés en Plateforme d’entraide. De l’alimentation à la santé, du logement à l’éducation, un lieu solidaire et humain pour se réapproprier la vie. Pour les suivre c’est ici

Video en entier : https://youtu.be/_CHJ-myYrhY

Ils ont commencé par lutter contre leur employeur Uber-Eat et Deliveroo, s’en séparer et créer leur coopérative. Aujourd’hui, ils ont créé une fédération, Coopcycle, qui regroupe plus de 30 coopératives en France, plus de 20 en Europe et 3 en-dehors d’Europe… Voir ici la présentation de Coopcycle

Video en entier :https://youtu.be/PTkY7hDmHrk

 

Troisième séance, le jeudi 11 mars : Nouvelles formes de lutte, revendications et propositions

Avec des représentants des organisations de chômeurs et précaires, le MNCP, AC, Femmes contre les discriminations et les précarités, CGT-chômeurs, et des syndicalistes de Sud-emploi.

Sites des associations de chômeurs :

MNCP : https://www.mncp.fr/

AC : http://www.ac-chomage.org/

Apeis : http://www.apeis.org/

CGT chômeurs : https://chomeurs-precaires-cgt.fr/

Suivre l’occupation du Théâtre de l’Odéon et des 77 autres lieux de culture en France : https://www.facebook.com/OccupationOdeon2021

Vidéo de l’Atelier :

 

Après le Forum : comment poursuivre ? 

L’association Changer de cap relaie sur sa Lettre mensuelle et sur son facebook les mobilisations et les propositions des chômeurs et précaires, notamment avec la lettre numéro 24 publiée le 23 mars (à consulter ici).

Nous poursuivons la mise en relation des collectifs et associations d’auto-organisations des précaires et la diffusion sur notre site de leur activité.

Le Collectif a lancé un Appel « Précarité, ne fermons pas les yeux » que vous pouvez lire et signer ci-dessous

Appel : Précarité, ne pas fermer les yeux

 La crise sanitaire et économique entraîne déjà un accroissement exponentiel du nombre de chômeurs, de précaires et de personnes n’ayant plus rien pour vivre. De nouvelles couches sociales, artistes, artisans, commerçants… – ainsi que massivement les jeunes, travailleurs et étudiants – rejoignent les millions de salariés privés d’emploi dépourvus de tout. 

La gestion de la crise sanitaire vient accélérer une précarité de l’emploi et une insécurisation des travailleurs qui se développaient déjà depuis des années avec l’offensive néo-libérale. Ce que nous vivons n’est que le banc d’essai des solutions qui seront apportées aux séismes climatiques, sanitaires ou géopolitiques des années à venir. C’est cette inhumanité que nous refusons.

L’auto-organisation des intéressés est pour nous toutes et tous une réponse. Mais nous devons aussi faire émerger, du local au mondial, de nouvelles formes de gouvernance ancrées dans les communs et le bien commun … 

Pour lire la suite et signer cet appel c’est ici