Le Chiemgauer est, comme nombres de monnaies locales, équivalent à l’Euro, et il peut être acquis ou échangé dans environ 70 officines de change (souvent des magasins partenaires)  dans la région.  Mais là aussi, la monnaie fond en passant à l’Euro : 3% (comme les 2% du timbre) vont à un projet local que l’on peut choisir dans la liste établie par le Bureau de l’association, qui vise une économie sociale et solidaire : par  exemple pour l’achat de livres pour les bibliothèques scolaires, une aide à la rénovation de locaux scolaires etc…(+ 2% pour les frais de dossier).

En 2017, l’association a également fondé les coopératives REGIOS e.G. à but non lucratif, accréditées pour accorder aux entreprises et associations des microcrédits sans intérêt. Dans ce but de solidarité locale, la Chiemgauer e.V a lancé un Coronafonds en 2020, pour apporter une aide aux commerçants, artisans, producteurs qui ont subi des pertes non indemnisées.

Très dynamique, l’association organise chaque mois  des   ateliers ouverts ( « L’argent et le développement durable » par ex.) ,  des  conférences ( La sobriété économique implique t’elle des sacrifices ? », « Revenir à la mesure humaine » par ex.) , des  excursions (en collaboration avec les «  Engagés pour le climat » «  Klimawerkler » ),  des  débats sur le développement durable et l’économie sociale et solidaire.

 

C Gelleri communique sur l’expérience ; il insiste sur la nécessité d’avoir un objectif clair justifiant le bien fondé d’un tel projet,  de prévoir dès le début une possibilité de paiement par internet, surtout pour les jeunes,    d’ancrer solidement  ce projet dans la commune  plutôt qu’une initiative individuelle qui aura  peu de chances de réussir.

De fait, la Chiemgauer e.V a toujours collaboré non seulement avec les associations, mais aussi avec les institutions.  ainsi,  depuis 2019, c’est en partenariat avec la Région, le Land de Saxe et le Ministère de l’environnement que les administrateurs travaillent sur un projet écologique innovant , « le bonus pour le climat « . Ce bonus consiste notamment à récompenser  quelqu’un qui fait réparer plutôt que d’acheter du neuf. Les premiers bonus ont été donnés en Chiemgau en oct. 2020 (par ex. un Chiemgauer  pour un jean porté à la couturière, plutôt que jeté) ;    le bonus peut être gardé, ou déposé dans une boîte destinée aux aides ! Ainsi circule la monnaie locale, pour le bien des humains et de la planète.

Voir l’article de Nice Transition