Objectifs

La défense et la promotion des plus démunis, des exclus et des privés de droits : sans emploi, sans logement, sans papiers, sans droits,  personnes discriminées…, afin de bâtir ensemble des projets pérennes d’insertion sociale, économique, résidentielle, culturelle, de les accompagner et de faciliter leur accès aux droits, y compris par toute action juridique, ceci sans se substituer à eux.

Tous les jours nous sommes face à de graves atteintes aux droits de l’homme et de l’enfant, ici en France : expulsions brutales de personnes démunies, en situation d’exclusion, ou ne sachant pas qu’ils ont des droits, sans aucune proposition. Arrestations arbitraires, fouilles au corps en public, violences policières, condamnations pour des délits mineurs. Privation d’école, de soins, éloignement des enfants, expulsions (OQTF), déni de droits…

Beaucoup de militants associatifs ou syndicaux constatent ces violations quotidiennes sur le terrain, malgré les belles déclarations de principes de nos dirigeants, alors que la France est un pays développé considéré comme une démocratie, réputé comme le « pays  des droits de l’homme ». Pour nous, il est possible de conjurer les impuissances et les résignations.

La condition première est de retisser un lien de solidarité et d’entraide mutuelle, entre nous tous, d’égal à égal avec les exclus, de reconstruire l’autonomie et la confiance en soi, par tous les moyens d’action et en arrachant nos droits.

Il est également nécessaire de mobiliser le droit pour mener la bataille sur le plan juridique, en mettant en évidence l’énorme écart entre les principes co,sttutionnels, les discouirs et les pratiques réelles.

Enfin le soutien aux luttes est primordial pour créer un rapport de force lors des conflits.

Cest dans ce but qu’a été créée en 2013 à Champigny l’association « Sang pour Sans ». Elle est ainsi nommée car notre sang = notre énergie y circule à double sens entre nous et les « sans ».

La structure porte nos idéaux de défense des droits de la personne humaine, quelle que soit son statut, quelle que soit son origine, avec l’objectif de promouvoir ou soutenir toutes les luttes en faveur des « SANS… ». Notre résolution, notre ciment commun : Nous battre pour les « sans » de toute la force de notre sang.

Elle est ouverte à toutes les bonnes volontés sans exclusive (sauf à toute personne porteuse d’idées et d’actes racistes, sexistes, antisémites, islamophobes, ou tsiganophobes, et d’extrême-droite). Voici les principales actions menées par l’association depuis 2013.

Chômeurs et précaires, privés de droits sociaux

Accompagnement dans leurs démarches de recherche d’emploi plus de 50 de ses concitoyens de Champigny et environs, notamment jeunes ou adultes  habitants du quartier du Bois l’Abbé et aussi d’autres quartiers. Tenue d’une permanence gratuite hebdomadaire au Bois l’Abbé de septembre 2010 à l’été 2012. Présentation de candidats à l’Opération de recrutement Mix Cité du Conseil Général et de la CCI du Val de Marne en 2012 et 2013. Rédaction gratuite de CV et lettres de motivation et de lettres de recommandations. Aide à l’inscription à Pôle emploi et dans les démarches de  recherche d’emploi et de demande de formation. Aide à des personnes privées de leurs droits sociaux : RSA, allocation de chômage, d’enfant ou adulte handicapé, allocations familiales, allocations de logement, ou enfin sécurité sociale (même pour des femmes salariées,  notamment en cas de divorce : Cf. article de Fabienne Huger sur un succès obtentu à ce sujet, Le Parisien du Val de Marne du 8 juillet 2015)

Sans logis

Soutien de personnes et familles sans logis, aide aux démarches, mise en contact d’associations.

Concitoyens européens roms

Aide à l’inscription comme primo-demandeurs d’emploi à Pôle emploi de Champigny, dès qu’ils en ont eu le droit début janvier 2014, d’une trentaine de nos concitoyens européens roms, et  accompagnement dans toutes leurs recherches d’emploi. Collaboration avec l’EDS du Val de Marne, la Mission Locale des Bords de Marne et Pôle emploi Champigny dans un accompagnement renforcé ou spécifique pour certains d’entre eux.

Domiciliation à titre transitoire, de concitoyens européens roms vivant sur des terrains inoccupés entre deux expulsions,  ce qui leur a ouvert des droits inaccessibles sans adresse postale : comptes en banque, inscription à Pôle emploi, demande d’aide médicale d’Etat et d’aide alimentaire du département, droit de vote aux élections municipales et européennes de 2014.

Rédaction d’un Guide des droits des Roms

Celui -ci est diffusé gratuitement et disponible sur Internet (voir ici) En 2013, l’association a répondu à un appel d’offres de la Décennie européenne d’insertion des Roms sur la politique appliquée aux Roms en France et a fait une enquête sur les agglomérations de Lille et de Lyon Le rapport final a été rendu en octobre 2014, mais n’a pas été retenu car trop critique à l’égard des institutions, maires et préfets rencontrés … Il reste  d’une brûlante actualité.

Sans papiers, Migrants

Soutien apporté à la régularisation de travailleurs sans papiers, aide et soutien aux réfugiés et hébergement bénévole transitoire de femmes réfugiées avec enfants dormant à la rue.

Femmes victimes de violences

Soutien aux femmes victimes de violences conjugales.

Participation à des campagnes d’action de solidarité

Sang pour sans participe à la défense des salariés, chômeurs et précaires par les deux réseaux de lutte, Stop Précarité et Stop Stress Management,  à la défense des services publics, au sein de nombreux collectifs, associations (ATTAC, DAL, LDH), et syndicats (CGT, CNT,  FSU et Solidaires).

Portée de cette action

La défense des droits de la personne humaine, même au niveau local, a une portée universelle, quelle que soit son statut et son origine. Elle constitue également un témoignage de solidarité au quotidien qui s’adresse aux personnes en situation de détresse et de discrimination.

Tous les jours, de graves atteintes aux droits de l’homme et de l’enfant se traduisent par des expulsions, brutales de personnes démunies, en situation d’exclusion, ne sachant pas qu’ils ont des droits, en France, pays développé considéré comme une démocratie, réputé comme le « pays  des droits de l’homme »,. Arrestations arbitraires, fouilles au corps en public, violences policières, condamnations pour des délits mineurs. Privation d’école, de soins, éloignement des enfants, expulsions (OQTF), déni de droits…

Le pauvre, l’immigré récent, le rom, le « musulman », le chômeur, servent de « boucs émissaires » dans la situation de crise sociale. Ceci pousse à la haine de l’autre et à diviser, ce qui fait le jeu du pouvoir.

Pour faire reconnaître le respect absolu de la dignité humaine, l’association « Sang pour Sans » se bat pour montrer qu’il est possible de conjurer les impuissances et les résignations. Les multiples actions de soutien, de défense, de recours, menées par l’association contribue à défendre l’état de droit en s’appuyant sur les contradictions entre les principes démocratiques et les pratiques des autorités.

Vous pouvez contacter Evelyne Perrin evelyne.perrin6(at)wanadoo.fr

94500 Champigny-sur-Marne ; N°047 ; 2017