Médiation et  accompagnement

Les écouteurs de rue d’Accueil Goutte d’Or

Les écouteurs de rues, ce sont des professionnels formés à l’écoute (psychologues, psycho praticiens, gestalt praticiens et thérapeutes, psychothérapeutes). Leur présence dans l’espace public est une occasion de poser des questions sur la psychologie, la santé mentale et les pratiques de soin.

Une opportunité de vous entretenir avec une personne bienveillante et exercée à ne pas avoir de jugement sur votre situation. C’est la possibilité de vous confier ou de demander conseil.

Voir la page web sur le site  d’Accueil Goutte d’Or

75018 PARIS; N°337 ; 2020

Shebba : avec les  immigrés à Marseille

C’est une association qui se mobilise depuis 30 ans autour des problèmes d’intégration sociale et d’insertion professionnelle d’un tout public issu des quartiers difficiles. Elle a été créée par des jeunes femmes issues de l’immigration dans les quartiers nord de Marseille. Activités de quartier, soutien scolaire, formations diverses, aide à la prise d’initiatives, liens avec les écoles à la demande des parents…

La maintenance du matériel informatique est très onéreuse dans le commerce. C’est pour cela SCHEBBA a mis en place un projet  «  je répare mon ordinateur  » ; ce dispositif consiste à apprendre aux jeunes comment détecter et réparer son matériel informatique gratuitement avec l’aide des professionnels  de l’association. Cet atelier regroupe aussi :

  • L’assemblage et configuration de matériel informatique.
  • L’initiation aux logiciels informatiques.
  • L’initiation à la programmation (création site web, …).  

L’action Parent-relais permet de faire le lien entre les établissements scolaires (collèges) et les familles. Le but est d’aboutir à la sensibilisation et la motivation des parents dans le suivi de la scolarité de leur enfant, de lutter contre l’absentéisme et repérer les raisons et les signes avant-coureurs qui mènent à l’échec scolaire.Les parents relais qui réalisent cette médiation reçoivent une formation 150 heures. Ils accompagnent les parents, à travers des actions individuelles ou collectives (café des parents, réunion parents professeurs, interventions à domicile, démarches par téléphone ….).. Leur rôle d’interprète est d’une nécessité absolue pour faciliter la communication avec les familles primo arrivantes. On dénombre en moyenne 1145 interventions par an pour les collèges Manet et Pythéas, incluant les interventions à domicile et les démarches par téléphone. Sur la durée, on constate que par la qualité de leur écoute et leur disponibilité, les Parents Relais contribuent à lutter contre la violence scolaire, à apaiser les situations conflictuelles et permettent un réel dialogue entre la entre la communauté éducative et les familles.

Voir le site

N° 162 ; 13014 – MARSEILLE ; 2020

AMISEY : Association de Médiateurs Sociaux Educatifs Yvelinoise

Il s’agit de permettre aux personnes de faire le lien entre leur culture d’origine et la société dans laquelle ils souhaitent vivre désormais, grâce à une démarche de dialogue : L’objectif n’est pas « l’assimilation » mais la conjugaison des cultures.

 L’association a également acquis une expérience en matière de médiation scolaire.  Elle sert de lien pour rapprocher les parents de l’institution scolaire. Elle accompagne les parents pour qu’ils deviennent acteurs de la scolarité de leurs enfants, elle aide les parents à mieux comprendre le fonctionnement de l’école.

Des réunions se déroulent sous forme de « Café des Parents ». Les participants choisissent les thèmes à aborder et un planning est organisé pour des rencontres avec des professionnels. Elles permettent aux parents de faire connaissance et de s’exprimer. 

L’opération Permis de conduire s’adresse à des jeunes de 18 à 25 ans en situation de précarité financière, familiale, professionnelle ; l’obtention du permis constitue une étape dans leur parcours d’insertion sociale et professionnelle. L’AMISEY apporte une prise en charge d’une partie du coût et un accompagnement. En échange, les jeunes fournissent 40 heures de bénévolat.

 AMISEY fait partie du Réseau REAAPY (Réseau d’Ecoute d’Appuis et d’Accompagnement des Parents Yvelinois) depuis 2002

L’association développe aussi des projets humanitaires au Maroc.

Voir le site AMISEY             Voir le site REAAPY

78300 – N°10 – 2020

Chom’actif 63, entraide, convivialité, accompagnement

CHOM’ACTIF est un lieu d’entraide, de convivialité, d’accompagnement et de défense des droits des chômeurs et des précaires. Il s’inscrit donc résolument dans la revendication pour les plus démunis afin de faire reconnaître leurs droits : droit au travail et à un revenu décent pour les privés d’emploi.

L’association mène de nombreuses actions, réalisées pour et par les chômeurs et précaires : restaurant associatif (arrêté  pour le moment à cause du COVID), événements et activités culturelles, Solidair’net, atelier informatique pour savoir se servir de l’outil Internet, réaliser un mail ou un CV, banque alimentaire qui repose sur les produits locaux, etc., accompagnement pour l’insertion sociale et professionnelle.

Ces activités sont regroupées dans une maison des chômeurs. A travers toutes ces actions, Chom’actif est acteur d’une économie solidaire.

Voir le site

63000 CLERMONT-FERRAND ; N°345 ; 2020

En Mayenne, des « veilleurs » se mobilisent pour dépasser les situations de mal-être et d’isolement

Créé en 1997, Le GERME (Groupe d’écoute, de rencontre et de mise en relation au pays de l’Ernée)  a pour objet de prévenir les situations de mal être et d’isolement avec la participation de tous (citoyens, professionnels de la santé du social, associations, etc.), qui se sont beaucoup développées en milieu rural avec la rupture des liens traditionnels.

La communauté de communes, constatant un taux de suicide élevé, a mobilisé l’ensemble des citoyens du territoire pour prévenir les situations de mal-être pour prévenir et dépasser ces situations.

Un réseau de « veilleurs » volontaires, attentifs aux autres, dont le rôle repose sur l’écoute, le respect, le non jugement, repèrent les personnes en difficultés puis les contactent pour discuter de leurs problèmes. Une fois par mois, les « veilleurs » se rencontrent et font le point sur les situations rencontrées avec l’aide d’un psychologue ou d’un sociologue.

De multiples actions et rencontres sont proposées autour d’activités telles que le jardinage, la cuisine ou le spectacle, des échanges, des forums, des formations, mais aussi des débats théâtraux et la visite d’expositions. Ce travail est fait en collaboration avec l’ensemble des citoyens et pas seulement les acteurs associatifs, de la santé et du social.

Les actions, appuyées surtout sur du bénévolat, ne nécessitent qu’un petit budget de l’ordre de 3 à 4.000 euros par an, essentiellement destiné à financer les prestations des intervenants extérieurs et leurs frais de déplacement.

Progressivement, cette initiative s’est élargie à d’autres communes de la Mayenne. Un collectif départemental pour la prévention du mal-être et du suicide a été créé. « Le message que partagent tous les groupes est celui de la prévention citoyenne ». Mais la portée essentielle de cette démarche et de redonner une priorité au lien social et aux relations humaines dans la proximité.

Quelques témoignages :

« J’ai senti que je commençais à m’en sortir quand je me suis aperçu que les autres avaient besoin de moi. Et en apportant aux autres, j’ai compris que je réparais la détresse en moi ».

« Ce que j’attends des autres, de la gentillesse, de la chaleur et même de l’amour. On ne peut pas vivre isoler. On a tout besoin des autres à des moments de sa vie. Je refuse des autres leur indifférence, leur égoïsme. J’attends l’impossible, ce que je leur donne un je refuse leurs regards jugeur. Nul n’est est supérieur à l’autre ».

Voir ici la présentation du réseau

53500  – n°62 – 2020