Terre d’errance, la solidarité active d’un village avec les migrants

Terre d’Errance, est une petite association de « chtis » née spontanément au vu de la détresse de celles et ceux qu’on appelle « les migrants », ces personnes exilées en transit qui traversent la France à la recherche d’un endroit où trouver refuge. L’association intervient plus particulièrement dans les campements de Norrent-Fontes et de Chocques, deux villages situés le long de l’A26, entre Béthune et Saint-Omer, dans les Hauts de France.

Depuis la fin des années 90, des exilés sans refuge survivent dans les villages proches de l’aire de services de Saint-Hilaire-Cottes sur l’A26, pour tenter d’entrer dans les camions en partance de Calais, vers la Grande-Bretagne. 

En février 2007, un collectif d’aide est créé, qui s’organise pour apporter de l’eau, des vêtements et de la nourriture, amener des tentes. Terre d’Errance a trois objectifs : défendre les droits des personnes migrantes et de celles qui les soutiennent, informer et sensibiliser l’opinion publique sur le sujet des migrations internationales, venir en aide humanitaire et sociale aux exilé.e.s en transit. Étant données les carences des autorités en la matière, c’est cet objectif qui nous prend le plus de temps.

Les quatre activités principales d’urgence humanitaire sont: la récupération de dons, le tri, la distribution, le ramassage et la lessive de vêtements / la récupération de nourriture et la distribution au camp / les soins, dispensés quasi quotidiennement par un médecins et trois infirmièr.e.s bénévoles / les douches hebdomadaires à Lillers et à Isbergues. Nous conduisons également les exilé.e.s du camp à la gare (7km), au supermarché (6km), à la laverie (6km) ou à l’hôpital (25km).

Solidarité démunis + Fraternité

https://terreerrance.jimdo.com/

62120 Norrent-Fontes N°168, 2017

Comment l’ADVGE fait reconnaître et prendre en compte les gens du voyage

L’ADGVE (association départementale gens du voyage de l’Essonne) se bat depuis 1972 pour faire reconnaître et prendre en compte les tziganes et les gens du voyage par les politiques publiques.

Un observatoire social permet de mieux connaître leurs situations et conditions de vie et de faire des propositions dans les différents domaines (habitat, scolarisation, formation, séjour, protection sociale, professionnelle). L’ADGVE travaille aussi à la promotion sociale, économique et culturelle de ces populations.

Pour cela, elle gère un centre social, qui constitue un lieu repère pour les familles, un lieu d’échange, de parole et d’information.

De multiples activités sont organisées : aide au développement d’activités économiques indépendantes, alphabétisation et lutte contre l’illettrisme, soutien scolaire, accompagnement des familles dans leurs difficultés sociales, sanitaires, administratives.

Un espace public numérique facilite l’accès aux technologies de l’information et de la communication. Des manifestations culturelles sont organisées avec des musiciens, des comédiens, afin de favoriser la reconnaissance de la culture des gens du voyage

Accompagnement, Interculturel

https://www.adgve.com/  

Voir l’article détaillé

91190 LISSES, N°17, 2017

Afrique -partenaires-services

Plusieurs fois par semaine, à proximité de la porte de Vanves, une petite équipe franco africaine met en œuvre un accueil collectif et communautaire pour accompagner des isolés, mais surtout des familles, venant de toute l’Ile de France, dans tous les domaines de la vie quotidienne : le séjour, le logement, la santé, l’éducation des enfants, la formation professionnelle, les codes de la vie en France, etc.

Créée en janvier 1991, Afrique partenaires Services (APS) est spécialisée dans l’accueil social des migrants originaires d’Afrique sub-saharienne. Ces nombreuses activités sont destinées à faciliter leur intégration au sein de la société française. En outre, elle a mis en place :

Le Conseil Familial Sahélien : Une équipe de Français et de Sahéliens, travailleurs sociaux, juristes et médiateurs intervient en interface entre la Famille, l’Ecole, les Juges des Enfants, les Commissariats afin de faciliter la communication et éviter la mise en marginalité des jeunes issus de l’immigration Sahélienne. Le Conseil Familial Sahélien est là pour soutenir tant les parents que les enfants.

La Permanence : des mots pour dire et guérir les maux de l’exil .Lieu de parole, d’échange, de débats, de socio-thérapie, mais aussi d’appui juridique pour résoudre des difficultés sociales ou administratives, les trois permanences par semaine sont là pour tisser le lien avec la communauté, et avancer sur le chemin de l’intégration et de l’accès à la citoyenneté. Les permanences sont le creuset où l’on s’échange les informations, les savoir-faire et les cultures.

Depuis quelques années, l’activité a enregistré une augmentation  des personnes accueillies, mais surtout de plus en plus de familles monoparentales .

Publications : Revue Africultures , Magazine Afriscope

Voir le site

N°7 – 75014 – 2020

Collectif Eucalyptus «Apprivoisement réciproque des langues et des cultures»

En 2015, Le Mans accueille les premiers migrants venus de Calais suite à un dispositif gouvernemental. L’association se crée pour leur proposer plus qu’un accueil : une réelle insertion sociale. En effet, l’accueil des migrants est avant tout administratif le temps de traitement des dossiers est très long, et pendant ce temps les échanges socioculturels restent secondaires et les activités peu nombreuses.

Selon un principe égalitaire, nous avons considéré que ces primo-arrivants doivent d’abord rencontrer les habitants pour connaître la société. Réciproquement, les habitants doivent  les rencontrer pour les connaître.

De multiples actions sont menées :

Des cours d’échanges et d’apprentissage de la langue notamment Arabe et Française, et un  atelier d’informatique multilingue pour aborder la linguistique à travers l’informatique.

Un restaurant éphémère  pour faire découvrir les repas afghans et soudanais entre autres en organisant des restaurants dans les lieux culturels et sociaux.

Un atelier d’improvisation musicale pour croiser l’art et la musique entre différentes cultures. voir www.facebook.com/Eucalyptusarcenciel/videos/457493804662241/

Des sorties interculturelles Nous participons à des sorties culturelles tous ensemble de manière à favoriser les échanges.

Un jeu initié par des questions posées en anglais, en arabe, en pachto, et en dari, dialectes d’Afghanistan, pour une rencontre des demandeurs d’asile: Qui est musicien ? Qui est marié ? Qui aime la danse ? « Qui a déjà sauvé une vie ? Qui a confiance en l’avenir ? Qui a trouvé un sens à sa vie ? ». En y répondant les jeunes demandeurs d’asile venus des centres d’accueil et d’orientation du Mans (CAO) se trouvent des points communs et font connaissance. Des amitiés se nouent.

des séances régulières de Bootcamp (L’objectif de ce type d’entraînement est une mise en condition physique rapide tout en renforçant la cohésion du groupe).

un jardin partagé

Pour en savoir plus voir www.facebook.com/Eucalyptusarcenciel/

72000 Le Mans ; N°263 ; 2019