Femmes debout dans le Jura

Lieu d’écoute, Femmes Debout écoute, soutien, accompagne et oriente des femmes victimes dans l’accès à leurs droits, parce qu’elles sont encore trop nombreuses à subir des inégalités, discriminations et violences. Femmes debout mène un combat contre toutes formes de discriminations et leurs effets.Grâce à sa mixité tant sociale que culturelle, l’association Femmes Debout vise à développer la diversité culturelle, à défendre les droits des femmes, à promouvoir l’égalité des chances en favorisant l’accès à l’information et en luttant contre les barrières sociales. Elle favorise également la participation des habitants et la reconstruction du lien social.

Les objectifs de l’écoute et de l’accueil des femmes  :

  • accueillir leur parole,
  • les informer sur leurs droits et les aider à y accéder,
  • les protéger,
  • les soutenir dans leurs projets,
  • les sortir de leur isolement,
  • les aider à retrouver leur estime et confiance en soi.

Voir le site

39100 – Dôle – 2020

Avec Amnesty international groupe de Rennes 2

Les deux groupes de Rennes et les 3 Antennes Jeunes font vivre la promotion des droits humains en ville et dans la région Bretagne.
 
En général : 

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Alors, pourquoi parler plus spécifiquement des droits des femmes ? Parce que, contrairement aux engagements pris, aucun État n’a encore complètement traduit dans les faits ni la Convention des Nations unies sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes ni la Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes ni encore la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique(dite « Convention d’Istanbul »). Chaque jour, dans la sphère publique comme privée, des milliers de femmes et de jeunes filles sont victimes d’humiliations, de privations, de harcèlements, de viols, de violences, de féminicides, de traitements inhumains et dégradants perpétrés au nom de traditions ou de lois injustes.

Les meurtres de femmes pour « sauver l’honneur de la famille » sont parmi les conséquences les plus tragiques et illustrent de façon la plus criante la discrimination profondément ancrée et admise dans certaines cultures à l’encontre des femmes et des filles. La plupart du temps, ces meurtres sont commis en toute impunité du fait de l’acceptation largement répandue de cette pratique et des statuts juridiques. Les mariages précoces et forcés volent leur enfance à des milliers de filles, conduisent à la déscolarisation, à des grossesses non désirées, à des situations de profonde détresse. L’interdiction absolue ou l’extrême restriction de l’interruption volontaire de grossesse ôtent la possibilité de choisir d’avoir ou non un enfant et obligent les femmes à recourir à des avortements illégaux et risqués pour leur vie. Dans certains pays, suite à une fausse couche, des femmes sont jetées en prison parce qu’elles sont soupçonnées d’avoir avorté. Plus de 200 millions de femmes ont été victimes de mutilations génitales féminines.

Voir le Site droit des femmes

2020

FETE : Femmes égalité emploi en Franche Comté

FETE est constituée d’une association loi 1901 et d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC). Son objectif : faire avancer l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans toutes ses composantes. Les actions de FETE sont menées en Bourgogne-Franche-Comté, en Grand Est, en Hauts-de-France et en Normandie. 

Des projets très divers en faveur de l’égalité professionnelle ont été développés par FETE et mis en œuvre sur le terrain grâce à la mobilisation d’un ensemble de partenaires locaux. Ces actions prennent différentes formes : 

– la découverte de métiers peu féminisés pour des femmes en recherche d’emploi, 

– le soutien des lycées dans la mise en place des actions sur l’égalité professionnelle, la promotion de la mixité des métiers et des formations. Ainsi, « Plan égalité lycées » a un double objectif : la sensibilisation des équipes pédagogiques à la question de l’égalité professionnelle à travers la mise en place d’actions pour les élèves (selon les problématiques de l’établissement et éventuellement à partir d’outils créés par FETE) et le lancement de réflexions avec les élèves sur la place des femmes dans le monde professionnel aujourd’hui (écarts salariaux, temps partiel, métiers très féminisés, métiers dits masculins, etc.). Voir : http://www.egalitelycees-bfc.org

– la reconversion des femmes dans des métiers traditionnellement masculins, 

– l’accueil de femmes victimes de discrimination au travail : programme « Prévenir et Agir : Ensemble contre les violences sexistes au travail ».

– Le projet interrégional « Égalité professionnelle : poursuivons l’action » s’adresse aux entreprises de 50 salarié·e·s et plus. Il a comme objectif d’aider les sections syndicales d’entreprise à s’approprier la négociation sur l’égalité professionnelle, à formaliser des accords égalité dotés d’un réel contenu et à suivre leur mise en œuvre. Le but global est celui de la fin définitive de toutes les inégalités professionnelles entre femmes et hommes. voir : http://www.accordegalite.org 

Un centre de ressources sur l’égalité professionnelle (livres, revues, DVD…) a ouvert ses portes au public dans les locaux de Dijon en 2017.

Organisées chaque année, les Semaines de la Mixité des formations et des métiers ont lieu sur différents bassins d’emploi : elles rassemblent sur plusieurs jours des ateliers / visites / débats avec pour objectif de promouvoir la mixité professionnelle.

Voir le site

21000 – 2020