1.3. Égalité entre les femmes et les hommes

Que ce soit dans les politiques économiques, sociales ou la réduction des inégalités, l’égalité entre les femmes et les hommes est négligée, voire oubliée. Elle est pourtant un des moteurs du changement de société. De multiples mesures sont nécessaires pour y parvenir en matière de salaires, de retraites, de reconnaissance de la dépendance, d’aide à la petite enfance, d’éducation à l’égalité ou en assurant concrètement l’effectivité des droits reconnus comme le droit à l’avortement. Leur place dans la lutte contre la pandémie a été centrale (voir Le prix de l’invisible. Les femmes dans la pandémie. À lire ici)

On ne peut pas se contenter de quelques mesures additionnelles qui viendraient corriger une orientation d’ensemble profondément inégalitaire. La reconnaissance du principe d’égalité entre les hommes et les femmes concerne toutes les politiques doit donc se concrétiser dans tous les domaines.

Inscription de l’égalité hommes femmes dans l’action de l’État

Reconnaître le féminicide en droit français

Programme de prévention de la violence faite aux femmes : formation des policiers, des magistrats et des personnels soignants pour garantir le recueil de la parole

Doubler le budget alloué aux associations venant en aide aux victimes et aux lieux de prise en charge

L’initiative commune. Appel de 150 élus et militants A lire ici

34 mesures pour un plan de sortie de crise A lire ici

Créer un ministère d’État doté d’un budget d’intervention suffisant, et situer ce ministère auprès du Premier ministre, afin de disposer d’une capacité d’action interministérielle permettant d’interagir avec les autres politiques

Instaurer des règles paritaires pour les communes de moins de 1000 habitant.es, pour les exécutifs locaux et intercommunaux et dans les postes de vice présidences des assemblées parlementaires

Le budget du secrétariat d’État à l’égalité n’est que de 550 millions d’euros en 2019

Adéquations Contribution pour une transition écologique, sociale et féministe. À lire ici

 

Instauration d’un congé parental d’une durée égale pour les deux parents, non transférable et bien rémunéré, de manière à ne pas dissuader les pères comme c’est le cas actuellement, et d’un congé paternité obligatoire au minimum de deux mois, indemnisé à 100 % du salaire

Adéquations ibid. À lire ici

Égalité hommes-femmes dans le travail, les rémunérations et les représentations

Refonte des grilles de classification salariales  pour aller vers l’égalité hommes -femmes

Comme cela s’est fait au Québec, une commission nationale pourrait remettre à plat l’ensemble des grilles de classification des emplois pour appliquer le principe « salaire égal à travail de valeur égale ».

Lutte contre le temps partiel subi. Supprimer les trop nombreuses exceptions à la loi de 2013 de « sécurisation de l’emploi », qui interdit les contrats à temps partiel à moins de 24 heures par semaine

Nicole Gadrey et Dominique Méda. Égalité entre les femmes et les hommes Voir ici

Avec 24 heures par semaine payées au SMIC, on est nettement sous le seuil de pauvreté. Il faut donc aller plus loin afin d’en finir avec le temps partiel subi, cause majeure d’inégalités entre les femmes et les hommes et de pauvreté salariale

Instaurer l’éducation à l’égalité comme une partie intégrante des programmes scolaires dès l’école maternelle. Intégrer la lutte contre les stéréotypes, favoriser la mixité, la diversification des choix scolaires et professionnels des filles et des garçons

Renforcer les mesures contre la publicité sexiste (lien entre sexiste et modèle consumériste)

Actions scolaires, Réussir l’égalité A lire ici

 

 

Voir ici l’article des Nouvelles News

 

Rendre effective l’égalité hommes-femmes  dans le droit

L’accès aux soins, et en particulier à l’avortement, est entravé depuis depuis 2009 par la loi Hôpital Patient Santé Territoire et la généralisation de la Tarification à l’activité. 130 centres IVG ont fermé ces 15 dernières années et d’autres sont menacés, pour des raisons identiques à celles qui détruisent l’hôpital public.

Extension de l’autorisation de pratiquer des IVG instrumentales aux centres de planification et aux sages femmes, afin de réduire les inégalités territoriales

Accès libre et remboursé à la contraception et à l’IVG sur tout le territoire

Suppression de la double clause de conscience pour l’IVG : qui reconnaît aux médecins le droit de refuser tout acte médical autorisé par la loi hors cas d’urgence

Transcrire les recommandations de la convention d’Istanbul du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence domestique et à l’égard des femmes

Voir ici les demandes du Planning familial

 

 

Dix propositions pour (enfin !) faire de l’égalité une réalité CGT A lire ici

 

 

 

Voir ici le rapport d’évaluation 2019 du Conseil de l’Europe

Une réponse

Les commentaires sont fermés.