​Les manifestations qui se sont déroulées vendredi 20 et samedi 21, un peu partout en France, ont confirmé la convergence entre les luttes climatiques, sociales et démocratiques, entre marcheurs pour le climat, gilets jaunes, syndicalistes. Un appel commun a été publié le 21 septembre au matin : « Nous rejetons d’une même voix  un système capitaliste, raciste, sexiste, néo-colonial et néolibéral destructeur autant de nos droits collectifs que des écosystèmes et des équilibres climatiques. Bien qu’issu·e·s de luttes et de mobilisations différentes, nous avons un objectif commun, celui d’un changement profond de l’organisation de la société. Nous avons le nombre, il ne tient qu’à nous de faire corps. Nous ne laisserons plus diviser, ni catégoriser les secteurs en lutte, ni porter atteinte à nos droits, à notre système public et à la qualité des services en général. Le 21 septembre nous manifesterons sous de multiples formes, uni·e·s contre la catastrophe écologique et pour la justice sociale. Nous serons mobilisé·e·s partout, pour lutter contre tous les projets politiques, économiques, industriels qui se situent dans une logique ultra-libérale et destructrice. Face aux tentatives de division et de répression, nous serons tous solidaires des victimes de la répression étatique ».

(Voir ici le texte complet de l’appel). 

Le Collectif « Changer de cap » qui a signé ce textepartage à 200 % ces orientations et la nécessité d’être solidaire dans nos luttes au nom d’un même objectif commun de rejet du capitalisme financier. Mais ce texte, rédigé dans l’urgence, n’est qu’une première étape.

– Il doit servir de base au lancement d’un nouvel appel, à la rédaction duquel participeraient pleinement les organisations écologiques, pour qui les choses sont parfois allées trop vite, pour les prochaines mobilisations.

– Pour gagner, chacun doit partager le combat des autres « Lors d’une manifestation, je ne suis personne en étant tout le monde, je suis dans la rue pour mes combats mais je suis solidaire de ceux des autres. Il est là le secret : la solidarité, ensemble nous sommes plus fort·e·s, ensemble nous sommes un·e. »

– C’est sur le terrain qu’il est possible de reconstruire dans la durée des alternatives crédibles, en s’appuyant sur la mobilisation de toutes et de tous.

C’est pourquoi nous appelons à nouveau à multiplier les collectifs citoyens locaux pour construire des alternatives au quotidien, exercer ensemble un rôle de contre-pouvoir, de contrôle et de propositions, construire une vision partagée et solidaire du territoire. C’est en agissant ensemble sur des projets concrets qu’on pourra rapprocher les cultures encore très différentes. Mais nous sommes en bonne voie.​

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.