RAILCOOP  Première coopérative ferroviaire en France

« C’est un nouvel acteur qui bouscule le petit monde ferroviaire : Railcoop a choisi une gouvernance coopérative et de relancer des lignes abandonnées par la SNCF, plutôt que de se tourner vers celles considérées comme rentables. Une initiative permise par l’ouverture à la concurrence du ferroviaire prévue pour la fin de l’année 2020. 

L’idée a germé début 2019. À la manœuvre, un conseil d’administration rassemblant des personnes issues de l’économie sociale et solidaire, de l’associatif, un ancien cheminot, ou encore des consultants sur les questions de climat et de mobilité. Les compétences se sont associées, pour aboutir à la création d’une Scic (société coopérative d’intérêt collectif).

 Dans cette coopérative, une personne égale une voix, quel que soit le nombre de parts de la société qu’elle possède. 

Reporterre 

https://reporterre.net/Railcoop-la-cooperative-qui-fait-renaitre-les-lignes-de-train-abandonnees

 

 

 Ses premiers trains de fret pourraient rouler dès 2021(entre la zone industrielle de Figeac et Toulouse),  et surtout, la première ligne voyageurs devrait s’ouvrir mi-2022, entre Bordeaux et Lyon.

D’autres lignes nationales sont étudiées pour 2023 : Toulouse-Rennes et Lyon-Thionville ».

À plus long terme, la coopérative veut exploiter des trains de nuit avec voiture-lits en 2024, des lignes de desserte locale ou encore des lignes de ferroutage.

 

 

 

L’ambition de Railcoop est de redonner du sens à la mobilité ferroviaire en impliquant citoyens, cheminots, entreprises et collectivités autour d’une même mission : développer une offre de transport ferroviaire innovante et adaptée aux besoins de tous les territoires.

 Première coopérative ferroviaire en France, Railcoop permet de porter un autre regard sur le train et participe ainsi à l’émergence de nouveaux modèles économiques et de nouvelles solutions technologiques.

Dans un contexte de réchauffement climatique, le train est un maillon essentiel de la transition écologique en cours en plus d’être un des moyens de transport les plus sûrs.

Plutôt que de créer de nouvelles infrastructures, pourquoi ne pas tirer partie du réseau ferroviaire existant ?

Concrètement Railcoop fera rouler des trains de passagers et de marchandises sans subvention publique. Elle assurera des services grandes lignes nationales et internationales, de jour comme de nuit ainsi que des dessertes locales utiles aux territoires. 

 

Appliquer l’économie sociale et solidaire au ferroviaire.

Lors de sa création, en novembre 2019, Railcoop comptait 32 sociétaires : se sont les pionniers du projet !Moins d’un an plus tard, en septembre 2020, plus de 2000 sociétaires sont engagés dans cette aventure ferroviaire coopérative.

 Personnes physiques, entreprises, associations, collectivités : les sociétaires représentent l’ensemble des parties prenantes de cette entreprise ferroviaire citoyenne.

 Du soutien financier par la prise de parts sociales à l’implication au sein de cercles de réflexion entre sociétaires, en passant par les rôles d’ambassadeurs et de relais sur les territoires : les sociétaires sont la force et le moteur de l’intelligence collective de Railcoop !

Pour les  sociétaires qui souhaitent s’engager plus activement dans l’aventure Railcoop et représenter Railcoop sur leurs territoires et dans leurs cercles d’engagement, RAILCOOP organise des week-ends des « Ambassadeurs » : le 1er s’est tenu en sept. 2020.

Le financement étant lourd, la coopérative fait appel aux collectivités intéressées, qui deviendront alors sociétaires.