Accès au numérique pour tous

la lutte contre la fracture numérique est à la fois géographique et sociale. Certains territoires n’ont pas accès à des services devenus indispensables. près de 30% de la population, appartenant pour beaucoup classes populaires mais pas seulement

Le Cyber-Projets de la MCM

La Maison de la Citoyenneté Mondiale à Mulhouse développe des actions à partir des besoins exprimés par ses membres. En particulier, elle assure un rôle de coordination pour le mouvement national des chômeurs et précaires. Ceux-ci sont particulièrement victimes de la fracture numérique, et en les excluant des recherches d’emploi, des aides, des informations indispensables.

Pour y remédier et donner à chacun une dignité numérique le Cyber-Projets propose gratuitement un espace d’insertion numérique dans une salle équipée de plusieurs postes informatiques et offre la possibilité d’un accompagnement individualisé.

Des personnes ne disposant pas d’Internet ou d’équipement informatique peuvent accéder aux services indispensables et se familiariser avec l’utilisation de l’ordinateur et d’Internet. Il propose notamment :

– Des formations à l’utilisation de l’outil informatique

Des sessions de formation (stages) en collaboration avec des partenaires associatifs ou institutionnels

– Une aide à la recherche d’emploi et la Rédaction de CV, et un accompagnement sur les sites de Pôle-Emploi, de la CAF etc.

– Une aide à toutes les démarches administratives

– Un lieu de rencontres et d’échanges pour créer du lien

 Nous contacter :  Téléphone (Younesse) : 06 35 38 88 53

Courriel : cyberprojets(at)gmail.com

Un club d’utilisateurs dans un village donne accès à la maîtrise d’Internet 

Depuis 2007, chaque semaine, une dizaine d’ordinateurs sont branchés sur le même réseau dans la salle municipale de Creyseilles (Ardèche), petit village de 250 habitants. Pendant la première partie de la soirée, des exercices d’apprentissage permettent à chacun de se familiariser avec les subtilités du Web. La soirée se prolonge ensuite avec des débats autour de thèmes d’actualité, souvent liée aux découvertes faites en ligne. Les exercices pratiques visent à démystifier les techniques, apprendre à naviguer et aussi de comparer les produits et les sites. Ce travail d’éducation citoyenne se poursuit avec les adolescents, plus utilisateurs d’Internet que leurs parents mais sans défense par rapport aux sollicitations du marché.

La seconde activité du CUIC a une finalité économique. l’association fait du conseil à l’achat et prête des matériels pour que les membres puissent les essayer avant d’acheter (ordinateur portable, boîtiers CPL,..). On se passe aussi les logiciels libres.

La troisième activité du CUIC (club des utilisateurs d’Internet de Creyseilles, 07) est de représenter les abonnés devant les fournisseurs d’accès. Grâce aux compétences du fondateur (ancien cadre et enseignant dans ce domaine), l’association se bat pour diminuer les coûts, dénoncer et corriger les abus. Depuis la privatisation de France Telecom ce sont des opérateurs privés qui proposent aux mairies de créer des boucles locales dont ils deviennent propriétaires, acquérant ainsi une position de monopole. L’association fonctionne sans aucune subvention. Son budget annuel est de 300 euros.

site du CUIC : 

aux des informations , des conseils liés aux compétences du créateur du club, Jean-Marc, ancien enseignant à l’Ecole supérieure des Télécoms, qui a posé ses valises à Creyseilles lors de sa retraite et les met à disposition de tous.

07000 CREYSSEILLES ; n°108 ; 2020

Bron : des médiateurs de la Régie de quartier pour lutter contre l’exclusion numérique des chômeurs et donner accès aux droits administratifs

La Régie de quartier Réussir l’insertion à Bron (69)  a pour vocation « d’écouter pour agir, réagir toujours plus justement ». Elle une activité d’accompagnement, de formation, de conseil, et de réponse aux besoins du territoire. Pour cela elle crée et développe des emplois pour les habitants en difficulté, à travers un travail d’écoute.

En particulier elle a mis en place depuis 2003, un réseau de 10 médiateurs afin de tisser du lien social au cœur des quartiers, encourager les dynamiques collectives et citoyennes et assurer un relais entre les administrations, les institutions et les habitants. Ils constatent  que plus les personnes sont en difficulté, plus les méandres administratifs sont importants.

Les répondeurs, les « machines qui parlent », sont des obstacles insurmontables à la compréhension et des machines à exclure, car les services vocaux ne peuvent pas s’adapter au niveau de connaissances de la personne qui appelle. En particulier, les chômeurs qui ne peuvent plus s’inscrire depuis que Pôle emploi a obligé à utiliser Internet.

Une médiatrice de la Régie traduit le langage administratif à ceux qui ne savent pas écrire ou écrivent dans d’autres langues. 

Elle lit et rédige les courriers, téléphone ou prend des rendez-vous avec les différents services. Elle oriente, conseille, accompagne, même si elle n’a pas la capacité à débloquer les droits, comme pourrait le faire une assistante sociale, sans se substituer aux agents administratifs. 

http://ribrq.org/

AARAO : des ateliers informatique pour donner des clés de compréhension et de promotion à des travailleurs africains en foyer

Depuis 1998, l’association AARAO (alphabétisation et accompagnement des ressortissants d’Afrique de l’ouest) a pour objectif premier l’alphabétisation des résidents en foyer dans le 13e arrondissement, sous forme de cours d’alphabétisation et de français langue étrangère, mais aussi leur émancipation par de nombreuses activités : des ateliers informatiques, de lecture, des sorties dans les musées parisiens, des expositions ou des festivals, des ateliers vidéo ou de lecture, une action théâtrale et d’expression artistique. 

Les ateliers informatiques sont assurés par des bénévoles, avec plusieurs sessions de 2 heures s’étalant sur l’année scolaire, par groupes de niveau. Ils s’effectuent à la Maison des réfugiés Bd Jourdan.

La maîtrise du numérique est essentielle pour comprendre et dominer la complexité, maîtriser les procédures administratives, communiquer avec le pays d’origine.

Ces résidents dans les foyers effectuent dans la journée des travaux pénibles, peu rémunérés. Fatigue et indisponibilité empêchent une activité scolaire ou artistique suivie.

Ces actions adaptées à leur disponibilité leur sont essentielles pour respirer, être reconnus, comprendre la complexité de la société, se libérer. Il leur permet aussi d’accéder à des meilleurs postes par la formation professionnelle, passer le permis de conduire, préparer un CAP.

Pour plus de détail voir ici