Radios et télés locales

Presse et Cité, le journal officiel des banlieues, une autre info sur les quartiers

 

Le site Presse & Cité /JOB (Journal Officiel des Banlieues ) est un site portail ouvert à tous les médias issus des quartiers, papier, web ou vidéo. Ce site ne se substitue pas à ces médias, il leur donne une visibilité supplémentaire en une plate-forme unique qui référence l’ensemble de ces médias.

Il produit Le Journal Officiel des Banlieues (JOB), qui traite de l’actualité sur le quotidien des quartiers populaires et l’actualité nationale vue de ces quartiers. Un Annuaire recense les médias issus des quartiers populaires ou travaillant sur ces quartiers, un Centre Ressources met à disposition  de nombreuses informations sur les banlieues. 

Presse & Cité  a été créée par des membres de Ressources Urbaines, l’agence de presse des quartiers, dans le but de prolonger son action sur des chantiers tels que la Charte pour l’amélioration du traitement médiatique des banlieues, sur les ateliers d’écriture, l’organisation de rencontres, etc.

Les quartiers populaires subissent de plein fouet les effets de la relégation. A la fracture urbaine s’ajoute une fracture médiatique alimentant les phénomènes d’exclusion. La mauvaise presse à leur endroit ne peut que renforcer les préjugés et générer des peurs sociales. Le traitement médiatique des quartiers est également révélateur de la crise du journalisme : production de l’information à flux tendu, contraintes économiques, course à l’audience, absence de pluralité des points de vue…

http://www.presseetcite.info/

77000 MELUN, N°150, 2017

Télé Millevaches, la radio qui s’occupe de ceux qui la regardent

Télé Millevaches et une télévision locale qui réalise de nombreux reportages et autres objets audiovisuels non identifiés sur la montagne limousine. Son objectif est de contribuer au bouillonnement culturel et politique du pays. Voir ici le site

Soyons francs. Télé Millevaches n’est pas une télé,  car elle n’a pas de canal. Mais elle diffuse ses films au bout de ses petits bras musclés sur le Web, en projection publique, par le biais de DVD entrée gratuite que l’on trouve dans toutes les mairies et médiathèques du plateau.

 Plus de 350 reportages sont en libre accès depuis 1986, tous plus intéressants, vivants et porteurs de sens les uns que les autres !

23340 FAUX LA MONTAGNE ; N°341 ; 2020

Fichés F comme fraternité, une vidéo de Télé Millevaches

Suite aux efforts frustrés pour éviter l’éloignement de leur ami soudanais en exil, les habitants de Faux-la-montagne proposent une conférence de presse à la mairie.

Ils décrivent son parcours depuis le Soudan et sa situation actuelle en France puis contredisent point par point, documents officiels à l’appui, les affirmations de la préfète de la Creuse.

Il relate l’accueil organisé à Faux-la-montagne et les intentions qui la motivent. Cette vidéo d’une durée de 1h30 est souvent technique, mais chargée d’émotions.

23340 FAUX LA MONTAGNE ; N°352 ; 2018

Radio cartable à Ivry, une radio scolaire conçue, réalisée et diffusée par des écoliers

Chaque semaine, des élèves des écoles primaires d’Ivry-sur-Seine conçoivent, réalisent, diffusent et écoutent les émissions de cette radio en milieu scolaire. Tous les jeudis après-midi, Radio-Cartable accueille ses auditeurs sur 89.4 FM entre 14 heures et 15 heures.

Une recherche-action entreprise avec l’Université de Paris-Nord montre que les élèves ont acquis une meilleure image et une certaine estime d’eux-mêmes. Ils parlent et ils écrivent « pour de vrai ». L’enjeu scolaire prend une autre dimension.
Parler, écrire, lire sont des activités qui prennent du sens, qui « font sens », pour ces élèves souvent issus de zone d’éducation prioritaire, et « apprendre » est ressenti comme une nécessité.

Voir le site

94200 IVRY ; N°378 ;  2020

Marmite FM à Trappes , une radio au service des habitants

Cette radio associative a été créée par la compagnie  « déclic théâtre ».

Installée sur la fréquence 88.4 FM, la radio partage l’antenne avec une autre radio Yvelines radio. Trois salariés produisent les émissions de la grille (culture, sport, économie, contes, poésie…) tournées vers l’actualité saint-quentinoise. Le tout accompagnés d’une trentaine de bénévoles. « Ce ne sont pas des spécialistes de la radio. On est là pour les former. »

À l’image des membres du Trappy blog, qui animent leur propre émission une fois par mois. « Les blogueurs se réunissent autour d’une thématique et en débattent ; par exemple, les études supérieures. 

« Un rôle citoyen » que Marmite défend également à travers des ateliers de radio pour les adolescents et les étudiants de l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ). « L’atelier de la fac, c’est un vivier extraordinaire. Parmi eux huit sont devenus animateurs. »

voir les infos sur le site Radioline

N°98 – 78000- 2020

29 radios Campus, des radios libres et associatives partout en France

Radio Campus France fédère aujourd’hui 29 radios FM et Web dans 30 villes de France.

Ces radios jeunes, d’initiative étudiante fonctionnent en réseau pour partager des émissions et des moyens, mais ont chacune leur autonomie.

Médias jeunes, curieux et indépendants, les Radios Campus diffusent en FM et et sur le web un ensemble de valeurs communes Expression médiatique et citoyenne de la jeunesse ; Mise en lumière des nouveaux talents français et étrangers dans tous les domaines d’activité ; Savoir faire et partage de connaissance en matière de production/creation radiophonique ; Proximité avec tout le tissu des acteurs et groupes d’acteurs locaux ; Lien direct avec le public, les contributeurs ou simples auditeurs des radios.

Les Radios Campus s’adressent à différents publics : les étudiants, les jeunes de 15 à 35 ans, les consommateurs de culture, les acteurs culturels, universitaires, les auditeurs spécialisés. Plus généralement, les Radios Campus concernent tous les publics urbains, citoyens, mobiles et curieux.

voir le site

La CNRA – Confédération Nationale des Radios Associatives

Les radios libres françaises sont fédérées au sein de la CNRA, structurées en fédérations régionales ou nationales. Celle-ci représente 260 radios implantées dans plus de 80 départements, avec près de 10.000 bénévoles et 1.200 emplois salariés. Toutes les radios adhérentes doivent respecter un fonctionnement non commercial, accomplir des missions de communication sociale de proximité pour favoriser les échanges entre les groupes sociaux et culturels, l’expression des différents courants socioculturels, le soutien au développement local, la protection de l’environnement ou la lutte contre l’exclusion.  Voir le site