Théâtre de l’opprimé, un théâtre participatif porteur d’éducation populaire

Le théâtre de l’opprimé, des solutions à des situations bloquées (T’OP à Lille)

Le Théâtre de l’opprimé met en évidence une situation d’oppression, une injustice. Certain-e-s tentent de changer la situation, d’autres sont passifs-ves, d’autres encore s’opposent au changement. Un-e comédien-ne qui facilite le débat théâtral, pose la question aux spectateurs/trices : « de qui êtes-vous solidaires ? » et « comment lutter pour que cela change ? ». Chacun est invité à monter sur scène pour essayer sa proposition, en remplaçant le personnage dont il/elle partage la volonté, et fait une tentative réelle. D’autres interventions suivront, peut-être contradictoires. Ensemble, le groupe cherche des solutions pour briser l’oppression. A Lille (mais aussi dans d’autres villes), l’association « T’OP-Théâtre de l’Opprimé » propose des représentations de théâtres-forums créés et joués par les comédiens de l’équipe, des stages de formation , produit des théâtres-forums avec des groupes à la demande. Voir ici le site

59000 LILLE ; N°176 ; 2019

A Lucé (28), quand le théatre forum rétablit le dialogue dans la cité

Construire avec les habitants une citoyenneté active, c’est la mission que s’est donnée la régie de quartier Trait d’Union à Lucé. En particulier, elle a entrepris de sensibiliser par le théâtre les jeunes du quartier au respect du travail fait par les autres.

Parce que se comporter en citoyen responsable et respectueux des autres est une exigence de tous les jours, la Régie a décidé de s’adresser aux jeunes du quartier qui ne respectaient pas le travail de nettoyage réalisé par ses salariées. Plusieurs d’entre eux ont pris la parole devant eux pour exprimer ce qu’elles ressentent quand elles trouvent par exemple des canettes dans les parties communes des immeubles.

Une intervenante est venue organiser un atelier théâtre-forum en partant de situations vécues où les personnes se sont senties opprimées, pour ensuite inverser les rôles. De jeunes lycéens devaient rejouer la scène en prenant le rôle des salariées. Ils ont été surpris de la difficulté du travail que les femmes faisaient et interpellés par le manque de respect qu’elles ressentaient.

A partir de là des changements sont apparus : des jeunes viennent les saluer, leur proposent de porter leurs seaux, et les femmes ont repris confiance en elles et sont plus à l’aise dans leurs prises de parole. Les professeurs ont quant à eux apprécié cette intervention qui a permis de nouer le dialogue avec des élèves pas toujours faciles et de parler de l’importance de travailler pour choisir son métier.

Voir ici pour en savoir plus (c’est page 55)

28110 LUCÉ ; N°217 ; 2020

Cie NAJE (nous n’abandonnerons jamais l’espoir)

N.A.J.E. a été fondée en 1997 par Jean-Paul Ramat et Fabienne Brugel et reprend les objectifs et les méthodes du Théâtre de l’Opprimé. C’est une compagnie théâtrale professionnelle qui oeuvre pour la transformation sociale.

Chaque année, les comédiens réunissent une cinquantaine de personnes dont la majorité est issue de quartiers populaires. Avec elles, pendant 6 mois, ils reçoivent des experts du thème qu’ils veulent traiter et font le pont entre les enseignements reçus et les expériences personnelles de chacun. Ils écrivent ensemble, mettent en scène puis jouent et font forum avec 700 spect-acteurs. Pour le moment, la compagnie est pleine de projets et arrive à survivre financièrement grâce à la force du projet qui fédère et motive une diversité de compétences. Elle doit passer de plus en plus souvent par la réponse à des appels d’offres qui ont de graves effets pervers. Voir ici le site 

92160 Antony ; 76 ; 2020

20 groupes « Théâtre de l’Opprimé » organisés en réseau

Le théâtre de l’opprimé, c’est aussi une méthode, inventée ou découverte par Augusto Boal, homme de théâtre et militants politique brésilien. Pour lui, «  Être citoyen, ce n’est pas vivre en société, c’est la changer ». Celle-ci a généré un mouvement mondial, présent dans de nombreux pays.

En France, un réseau de plus de 20 équipes s’est constitué pour lutter par le théâtre contre les oppressions, échanger se rencontrer partagée des travaux et des recherches. Voir ici le site du réseau des théâtres de l’opprimé

Si vous souhaitez agir dans ce sens, ces groupes répondent aux demandes d’intervention, de spectacles, de formations. Pour connaître les groupes du réseau et prendre contact c’est ici

92160 Antony ; N°311 ; 2020