.5. Refonder l’ONU et la doter de moyens d’agir

Réformer  l’ONU en la remplaçant par une Organisation Mondiale des Peuples

Refonder l’ONU en la remplaçant par une Organisation Mondiale des Peuples, chargée de mettre en œuvre un nouveau pacte mondial dont les objectifs seraient la paix, l’équilibre écologique et la garantie de droits sociaux universell

 

L’échec des Nations unies doit être reconnu en raison de sa dérive bureaucratique et du droit de veto des 5 membres permanents du conseil de sécurité, bloquant toute avancée positive

Instauration d’un Parlement mondial composé d’une part des représentants des États, d’autre part d’une représentation des forces sociales proprement dites,  chargé

– d’élire tous les 3 ans un conseil de sécurité, composée de 20 à 25 membres pleinement égaux entre eux.

– d’adopter des normes internationales donnant la suprématie à celles qui sont les plus favorables aux libertés, aux droits sociaux et à l’environnement

Redéfinir les missions des organisations mondiales spécialisées, sécuriser leurs moyens et les doter de véritables pouvoirs réglementaires et de moyens d’application

Réintégrer l’OMC dans la nouvelle organisation et la soumettre aux mêmes conditions que les autres organisations mondiales

Mettre en place une force d’intervention intégrée capable de donner sens à la notion de sécurité collective

Reconnaissance des peuples trop longtemps ignorés pour qu’ils trouvent leur place dans cette nouvelle organisation

Monique Chemillé-Gendreau A lire ici

 

Renforcer la justice internationale

Renforcer la justice internationale en rendant universelle la compétence de la cour pénale internationale

Créer une Cour constitutionnelle internationale qui serait à même d’apprécier la conformité des constitutions des états de leurs lois et leurs pratiques par rapport à nos engagements à travers les pactes internationaux pour les droits humains

Créer une cour mondiale des droits de l’Homme sur le modèle de la Cour européenne des droits de l’Homme

Vers des jours heureux Monique Chemillé-Gendreau A lire ici

 

Une réponse

Les commentaires sont fermés.