3.6. Développer l’agriculture paysanne, une alimentation de qualité pour tou.tes

Il est essentiel de reconnaître le rôle essentiel de l’agriculture paysanne, et notament de l’agriculture biologique en matière d’environnement, de sécurité alimentaire, de relocalisation des productions agricoles, d’emploi, de développement territorial, rémunérer leur travail et leur plus value pour la société de façon équitable et sécurisée. La France doit rémunérer ses paysans pour l’ensemble des tâches qu’ils assument et leur garantir un revenu minimum, même si cela se traduit par une augmentation des coûts et des prix à la production. (Henri Sterdyniak voir ici) Cela passe par une augmentation considérable des emplois agricoles, une refonte en profondeur de la PAC et la restauration des relations équitables entre les agriculteurs et la grande distribution (34 mesures pour un plan de sortie de crise A lire ici)

Relancer l’agriculture paysanne

Relancer l’agriculture paysanne en la réorientant vers des systèmes agricoles et alimentaires de qualité alimentaire, de santé pour les consommateurs, d’autonomie, de solidarité internationale, en visant une augmentation considérable des emplois agricoles pour parvenir à 1 million de paysan.nes

Confédération paysanne : La nécessaire refondation de nos systèmes agricoles et alimentaires. A Lire ici. Voir aussi les propositions de la FNAB à lire ici

34 mesures pour un plan de sortie de crise A lire ici

Voir la vidéo de Valérie Jousseaume A écouter ici

A l’horizon 2050, mieux nourrir la population, repenser les systèmes de culture avec 2 à 3 fois moins d’intrants, pour modifier les régimes alimentaires, et s’adapter au changement climatique

Scénario Afterres-Solagro A lire ici

Option 2 Mettre en place un modèle agricole très intensif mobilisant de 15 à 30 % de la population active (3% aujourd’hui), en abandonnant presque entièrement l’usage du tracteur pour avoir recours à l’énergie animale ou humaine. Mobiliser toute la population active pour des activités agricoles à temps partiel (récolte, de désherbage, etc.)

Dominique Bourg et alt. Propositions pour un retour sur Terre. A lire ici

Mettre en place le principe pollueur-payeur pour les exploitations les plus intensives.

Option 1 Interdire dès à présent le glyphosate et ses substituts, et faire évaluer par une commission indépendante l’utilisation des intrants dans l’agriculture

Gilets jaunes. Le vrai débat. Voir ici

 

Option 2  S’affranchir à terme des pesticides et des engrais de synthèse

34 mesures pour un Plan de sortie de crise A lire ici

Réformer les modes de certification des semences, pour abolir le monopole de fait des multinationales et légitimer les semences paysannes, les savoirs ancestraux, etc.

Propositions et action de BEDE (biodiversité, échanges et  diffusion d’expériences) A lire ici

Protéger par la loi le foncier agricole (zéro artificielle situation nette des sols), le répartir équitablement en garantissant l’accès aux nouveaux entrants [et modifier en fonction la gouvernance des SAFER]

34 mesures pour un plan de sortie de crise A lire ici

Mettre la PAC au service de la reconstruction écologique

Option 1 Réviser complètement la politique agricole commune pour mettre fin à l’ultra spécialisation, à la concentration et au surendettement des agriculteurs français,

Gaël Giraud La reconstruction écologique ouvre un monde de surabondance, A lire ici

Calculer les aides par actif et non par hectare, avec un plafond, en soutenant les pratiques agro-écologiques.

34 mesures pour un plan de sortie de crise A lire ici

Option 2 Accélérer la refonte des aides de la PAC en soutien aux petites et moyennes exploitations, pour promouvoir une agriculture respectueuse de l’environnement, la croissance des productions bio, et pour développer le paiement des services environnementaux (stockage du carbone, arrêt des intrants chimiques…).

L’initiative commune. Appel de 150 élus et militants A lire ici

Une alimentation de qualité, les relations commerciales équitables

Développer les circuits courts et reconstituer des ceintures maraîchères autour des villes par une politique foncière à long terme sans compromission

34 mesures pour un Plan de sortie de crise A lire ici

Les circuits courts se sont multipliés à la vitesse de l’éclair pendant le confinement. Voir ici la cartographie des circuits courts des CIVAM (plus de 700 points pour le seul département du Gard)

Loi instaurant des relations équitables entre les agriculteurs et la distribution, interdisant à la grande distribution l’achat en dessous du prix de revient et autres pratique déloyales

34 mesures pour un plan de sortie de crise A lire ici

Explorer la voie d’une sécurité sociale alimentaire, face à la fracture alimentaire entre des produits de qualité et bio accessibles à une fraction de la population et une nourriture industrielle, de mauvaise qualité pour les populations à pauvres, dont une majorité de femmes.

34 mesures pour un plan de sortie de crise A lire ici

Reporterre Appel commun pour une sécurité sociale de l’alimentation, l’initiative de ISF Agrista, Réseau Salariat, Confédération paysanne, réseau CIVAM Voir ici

6

Une réponse

Les commentaires sont fermés.