3.4. Relocaliser, dé-spécialiser les territoires, reconquérir l’autonomie

Relocaliser les productions stratégiques, construire une économie de sobriété

La remise en place d’une véritable politique industrielle, agricole et de services est nécessaire. Elle implique des choix stratégiques nationaux dans chaque région et chaque territoire, avec toutes les parties concernées, entreprise par entreprise, branche par branche (L’initiative commune. A lire ici p 2).

Relocaliser, en France et localement, les productions stratégiques, remettre en cause la segmentation internationale des activités, notamment à court terme pour la production des médicaments, mais également les produits et les équipements nécessaires à la reconstruction écologique

NB. Ces reconversions demanderont plusieurs décennies d’action continue, à travers des lois de programmation, comme le furent les reconversions industrielles des années 1980 à 2000

34 mesures pour un Plan de sortie de crise A lire ici

Maxime Combes, Geneviève Azam, Thomas Coutrot et Christophe Aguiton, « Relocaliser n’est plus une option mais une condition de survie de nos systèmes économiques et sociaux » À lire ici

Amis de la Terre. Sortir du déni et tout reconstruire. », 20 mars 2020. À lire ici

Mettre en place une loi, des normes, et des dérèglements permettant de bâtir une économie de sobriété :

gel des surcapacités commerciales et arrêt de l’expansion du commerce (implantation d’entrepôts et de zones commerciales en périphérie)

réduction des volumes de produits neufs dans les industries comme le textile ou l’électronique

– contrôle avec sanctions de l’obsolescence programmée

34 mesures pour un Plan de sortie de crise A lire ici

Réorienter les transports vers une mobilité durable et collective

Instaurer une taxe kilométrique sur tous les modes de transports pour dissuader le transport à longue distance et favoriser un développement économique plus autonome, beaucoup plus centré sur les besoins locaux et la multiplication des circuits courts, en limitant les circuits longs aux produits pour lesquels cela est impérativement nécessaire.

ATTAC, Une révolution sociale et  écologique pour construire le monde d’après. Lire ici

Acter dans la loi la mise en place d’une stratégie d’ensemble de réorganisations de nos mobilités.

interdire les vols courts quand le trajet en train se fait en moins de 6 heures, annuler les extensions et privatisations d’aéroports,

donner priorité au ferroviaire pour les passagers le fret, avec des  services accrus de jour et de nuit et la réouverture de lignes régionales.

rendre accessible à toute la population des transports en commun de qualité, à travers un service public de transport écologique, solidaireet multimodal

Soutenir le développement du vélo pour les mobilités urbaines.

Abandonner les grands projets inutiles de nouvelles infrastructures routières

34 mesures pour un Plan de sortie de crise A lire ici

Position 2 Un plan ambitieux de bifurcation vers une mobilité durable pour relancer les réseaux ferroviaires, soutenir l’électrification des motorisations (la voiture électrique),

L’initiative commune A lire ici

Instaurer la gratuité pour les transports urbains certains services, (ex de Dunkerque à Voir ici)

Dominique Bourg et alt. Propositions pour un retour sur Terre. A lire ici