Relèvement des salaires et plan d’urgence pour les Chômeurs et précaires

Le plan d’urgence pour porter secours à l’économie française s’élève à 110 milliards d’euros (loi de finances rectificative du 24 avril), mais l’essentiel de cette somme soutient les actionnaires, les entreprises et les salariés. Le sauvetage d’Air France représente à lui seul 7 milliards d’euros Les aides aux familles les plus modestes ne représentent qu’un milliard d’euros, c’est-à-dire moins de 1 % du total, et beaucoup en sont exclus, et  l’aide alimentaire d’urgence à …39 millions d’euros pour l’aide alimentaire d’urgence, alors que la fin et le dénuement font leur réapparition (voir lettre N°14).

La crise économique se traduit par une explosion des situations de misère et de détresse. On voit réapparaître la faim dans de nombreux quartiers et même au sein des quartiers aisés.

Fournir aux associations de solidarité et aux collectivités les moyens indispensables pour faire face aux difficultés et aux situations de détresse

Réquisition des logements vacants pour les sans-abri et les mal-logés, interdiction des expulsions, moratoire sur les loyers, les factures impayées d’énergie, d’eau, de téléphone et Internet

Rétablissement intégral des aides au logement, moyens d’urgence pour les femmes seules et protection des femmes et des enfants contre contre les violences familiales

Extension des aides aux indépendants, auto-entrepreneurs, travailleurs ubérisés

Appel commun  « Plus jamais çà », à lire ici

DAL

A Thiais (94), le groupe local Covid Entraid a laissé tomber le soutien scolaire, la garde d’enfants, etc. Pour se concentrer sur les alimentaires, en lien avec le CCAS et  le Secours Populaire. Voir ici

A Talence, un collectif secours aux 1600 étudiants en difficulté, dont certains n’ont pas mangé depuis plusieurs jours Voir ici

Julia Druelle « Les migrants de Calais abandonnés face au coronavirus », À lire ici

En psychiatrie, avec le confinement, on revient à quelque chose d’asilaire, Cécile Andrzejewski A lire ici

Justice sociale : ouverture d’un Grenelle

Ouverture d’un Grenelle visant à revaloriser massivement les professions nécessaires à la vie du pays

Augmentation du SMIC de 10 % minimum

Reconnaissance du rôle des syndicats et restauration du dialogue social

Restauration du droit du travail, abolition des lois d’exception et de la loi El Khomri, remise en place des comités d’hygiène et de sécurité, définition de nouveaux droits, et abolition définitive des réformes des retraites et de l’assurance-chômage

Voir ici les revendications de la CGT

Voir notamment les propositions alternatives de Bernard Friot, du Diplo jan 2020, de Sud Energie (mais il y a en a bcp d’autres)

Espace Contributions, avis, débats