Agriculture urbaine et jardins en commun

Initiatives à découvrir

Jardin de la Garance : un projet alimentaire, social, pédagogique et participatif à Mulhouse

Créé en février 2018 à Mulhouse,  ce potager partagé est un jardin cultivé au naturel où l’on utilise des techniques bio comme l’agroforesterie, la permaculture ou la culture sur « sol vivant ». Il s’agit de promouvoir l’accès à une alimentation saine et de qualité, dans un lieu convivial : pour rétablir du lien social, agir collectivement et développer une conscience écologique.

Le Jardin de la Garance accueille en priorité des personnes en difficulté, mais pas seulement. Son principe phare est le décloisonnement social. Ici, jeunes et moins jeunes, chômeurs et actifs, familles et personnes isolées, valides et invalides, résidents et demandeurs d’asile… peuvent se retrouver pour une actvité commune. Ainsi, des personnes en situation de précarité sociale peuvent prendre le pouvoir sur leur environnement. L’esprit d’initiative, les envies d’apprendre et de comprendre sont encouragés. Par exemple, sont proposés des ateliers-cuisine ; celui de Niclette propose, avec les légumes du jardin, des ateliers-cuisine en partenariat avec l’Epicerie Solidaire Caritas. Jean Pierre, a mis en place un partenariat avec l’Institut Saint-André.  Le lien s’est créé avec le jardin du centre socioculturel Lavoisier pour des sorties.

A tout cela s’ajoute une volonté d’ouverture  à des étudiants pour des missions d’actions éducatives. Pour l’Ecole Supérieure de Praxis Sociale (ex-ISSM), le Jardin de la Garance est une occasion de construire un échange entre les membres du projet et des étudiants qui enrichissent leur formation en contribuant à un projet  participatif.

Le Jardin de Garance est né en 2016, à l’initiative d’ATD Quart Monde. En 2018, il s’est transformé en collectif associatif ( ATD Quart Monde en reste membre ) avec sa philosophie d’origine : valoriser les savoirs de chaque personne, et favoriser leur expression.

MULHOUSE (68200) – N°474 – 2022

Le réseau « Si T’es jardin » des régies de quartier

Logo Si t'es jardin des régies de quartierDepuis plus de vingt ans, de nombreuses Régies de quartier développent des jardins solidaires, avec et pour les habitants des quartiers. L’objectif est de leur fournir à des prix accessibles aux bourses plates une alimentation saine et une plus grande proximité avec la nature. Ainsi se multiplient les jardins potagers en milieu urbain. 

Le projet national porte le joli nom de Si T’es Jardin. Initié par le CNLRQ, il vise à soutenir et encourager ces initiatives. Si T’es Jardin regroupe une cinquantaine de jardins et des projets d’agriculture urbaine (jardins solidaires, pédagogiques, intergénérationnels…). L’association accompagne la vie des projets à leurs différentes étapes de création, de développement et de consolidation pour concourir à l’éclosion de quartiers plus humains et plus écologiques, au service des habitants.

Pour savoir s’il existe des jardins du réseau près de chez soi ou comment créer un jardin, on peut s’adresser à Si T’es Jardin, en cliquant ici 

PARIS (75019) – N°324 – 2020

Dans l'Hérault, le partage se cultive tout aussi bien que les légumes

Espaces verts et jardins partagés à Aniane dans l'HéraultUn jardin partagé… puis un jardin pour flâner… puis un poulailler, partagé cela va de soi, et même une ruche ! Depuis 1997, l’association Vivre à Aniane cultive le lien social dans cette commune héraultaise de 2900 habitants.

Tout a effectivement commencé par la création du jardin partagé sur une terre en friches. Une cinquantaine de familles s’est rapidement prise au jeu de la culture des légumes, mais pas seulement : le jardin est aussi un lieu d’échanges et de convivialité.

Vivre à Aniane a ensuite – et parallèlement – vu plus grand avec le jardin Saint-Rome, qui est tout à la fois un vaste espace vert, un lieu de promenade et de détente, un jardin pédagogique. Il accueille une fois par mois « la journée au jardin » (chantier collectif d’aménagement, repas partagé…), mais aussi des activités annuelles comme une bourse aux plants et des séances d’éducation à l’environnement. Une originalité, les parcelles parents-enfants pour initier ses bambins au jardinage.

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Voilà le poulailler partagé, installé au jardin Saint-Rome, et ses œufs frais pour tous les participants. Quant à la ruche partagée, installée depuis 2019, elle n’est certes pas accessible à tous, mais gérée par sept bénévoles. Au cœur de la commune c’est enfin la cuisine collective et ses ateliers qui ont trouvé leur place.

Tous ces lieux dédiés à une alimentation saine vivent sous le signe du partage. Et à Aniane, ce n’est pas un vain mot, au vu des multiples autres activités organisées par l’association. Activités d’échanges, de plein air, d’entraide, activités créatrices… Ici, on entretient aussi avec amour le plaisir d’être ensemble !

ANIANE (34) – N°189 – 2022

Une aire de compostage au pied des immeubles

Aire de Compostage Bordeaux Bacalan

La Régie de quartier Habiter Bacalan à Bordeaux a été créée par des habitants en 1997. En plus de ses activités de collecte d’encombrants, d’entretien des espaces verts et de nettoyage, elle porte un journal de quartier, a développé des services de courses solidaires, de médiation scolaire et de médiation numérique.

La Régie gère également une aire de compostage au pied de la résidence du Port de la Lune. Trois après-midis par semaine, en accès libre et gratuit, les habitants peuvent y déposer des déchets alimentaires et des déchets des espaces verts. L’objectif est double : encourager de nouveaux comportements pour réduire à la source les déchets ménagers, mais aussi créer du lien social. Le projet est né de la demande du bailleur qui voulait favoriser les échanges entre les habitants. La Régie a alors proposé de créer une aire de compostage comme lieu de rencontre, le projet a été retenu. Ce compostage « partagé et citoyen » est une véritable éducation à la matière vivante, mais l’initiative permet aussi aux habitants d’entretenir le petit carré potager attenant, tout autant que la convivialité au travers d’apéritifs participatifs, et chaque année la fête de quartier Festicompost.

Question impact environnemental, outre les bons conseils pour tirer parti du compost et la sensibilisation au tri des déchets, les chiffres parlent d’eux-mêmes : six tonnes de déchets sont récupérés à l’année dans cette aire située en pied d’immeubles, au cœur de Bordeaux. Pour les personnes qui souhaitent se lancer dans le maraîchage à domicile, la Régie de quartier pratique encore le don et le troc de plantes.

BORDEAUX (33) – N°209 – 2017 (actualisation 2022)