Mieux connaître l’action des multiples collectifs citoyens

Nous avons recensé une quarantaine de listes citoyennes, mais nous souhaitons avoir une vue plus large des expériences réellement porteuses d’un renouveau de la démocratie, d’autonomie et de transformation sociale et écologique. Dans ce but, nous vous proposons de remplir le questionnaire ci-dessous. Nous souhaitons en effet faire connaître plus largement et mettre en lien ces initiatives, afin de mutualiser l’espoir, comme notre Collectif le fait depuis un an.

Enquête flash

Est-ce qu’un collectif citoyen ou une liste citoyenne s’est constituée sur votre territoire, avec quels objectifs et quelles méthodes d’organisation ?

Est-ce que ce collectif est déterminé à rester mobilisés après les élections, que la liste passe ou non, afin d’exercer un rôle de vigilance, de contre-pouvoirs et de propositions, et comment il s’organise dès à présent en conséquence ?

Est-ce que des actions alternatives porteuses d’autonomie sont entreprises ou projetées ?

Merci si vous pouvez nous répondre par retour de mail sur contact@changer2cap.com, même de façon succincte ou télégraphique, avec si possible un lien vers une page Web ou Facebook pour en savoir plus.

Comme l’actualité va très vite, nous souhaiterions pouvoir vous restituer une vue d’ensemble juste après les municipales.

Actions alternatives porteuses d’autonomie

Pour surmonter les effets d’une crise sanitaire et financière, il est nécessaire de renforcer l’autonomie à tous les niveaux, en remettant en cause une interconnection généralisée. De multiples actions sur le terrain vont déjà dans ce sens, en renforçant aussi la justice sociale et les solidarités. Nous en citons ici quelques unes.

La Maison de  la citoyenneté mondiale, une Maison du peuple depuis 18 ans

L’action de la Maison de la Citoyenneté mondiale (MCM) à Mulhouse vise à former et organiser des citoyens du monde. Depuis 2002, d’innombrables actions sont menées par les citoyens eux-mêmes grâce à l’existence d’un lieu et d’une équipe : cyber-projets, espéranto, magasin pour rien, mutuelle solidaire, mouvement des chômeurs et précaires, centre de ressources sur la solidarité et les relations internationales, services solidaires, etc. Véritable maison du peuple, elle est basée sur 4 axes : ● la citoyenneté : en organisant des forums citoyens, en popularisant les valeurs et les initiatives des citoyens du Monde ; ● une société multiculturelle; ● les solidarités internationales, en reliant les solidarités d’ici aux solidarités lointaines; ● une économie solidaire au service de l’humain où la monnaie doit retrouver sa fonction d’échanges. Voir ici le site de la MCM, ses raisons d’agir et ses multiples actions

Brengues (46), une commune à énergie positive grâce à une coopérative citoyenne

A l’ouest de Figeac (Lot), la commune de Brengues (213 habitants), qui vit du tourisme et de l’exportation de moutons, a souj haité en 2015 œuvrer à son échelle pour la transition énergétique. Une coopérative citoyenne Céléwatt a été créée par les habitants, emmenés par le maire. Elle a collecté 286.000 € d’épargne citoyenne auprès des habitants pour créer un parc solaire citoyen sur une friche de 6.000 m2, avec l’aide d’Enercoop et du Parc Naturel Régional. Inauguré en juin 2018, celui-ci couvre l’équivalent de la consommation électrique de 220 personnes, hors chauffage, avec une installation au sol de 250 KWC). Voir ici l’article de Territoires-Conseils

Les mécanos du cœur, un garage solidaire dans la métropole marseillaise

Les mécanos du cœur se sont structurés en association 1901 il y a plus de 20 ans pour permettre à des personnes en difficulté d’entretenir et réparer leur voiture, outil indispensable pour avoir une vie familiale et un emploi. Elle rassemble à Marseille près de 200 adhérents. Il faut être adhérent pour bénéficier des divers services du garage. L’association emploie un aide-mécanicien et un responsable d’atelier, tous deux en contrat d’insertion à 26h / semaine. Des bénévoles assurent l’accueil au secrétariat et participent activement à l’animation du garage et des actions collectives (repas, fêtes, cours de mécanique…). Voir ici le site des Mécanos du coeur Et voir ici la vidéo de  présentation 

 

A Viens (Vaucluse), une mairie, construite en bois et en paille avec les habitants, devient une « maison commune »

Les habitants de Viens ont une longue tradition d’entraide. Ils ont décidé en 2014 de reconstruire leur mairie pour la mettre aux normes, mais en bois et en paille, avec la participation des volontaires, comme une « maison commune ». Pendant 18 mois, une demi-douzaine de chantiers de trois à quatre jours ont été organisés, avec une trentaine d’actifs et en semaine une quinzaine de retraités. D’autres habitants de la commune, qui ne pouvaient pas s’engager apportaient pour la pause-déjeuner gâteaux et bouteilles. Voir ici l’article de  territoire Conseils

Luttes et actions juridiques

Face au mépris, au passage en force et à la répression, les citoyens ne désarment pas. En permanence, ils inventent de nouvelles formes d’action, et continuent de se mobiliser : nouveaux temps forts, multiplication de petites manifestations, utilisation de l’arme juridique, pétitions, etc.

La 5e ADA à Toulouse

La 5e ADA a rassemblé à Toulouse 400 participants. Débats stratégiques et de fond, partages d’expériences, mutualisation des agendas… L’ADA est l’espace physique dont se sont dotées une partie des gilets jaunes, éparpillés sur tout le territoire, pour construire ensemble. Le Collectif « Changer de cap » a participé à « l’ADA Off », et a noué de nombreux contacts avec des porteurs d’expériences concrètes qu’on retrouvera sur le site dans les prochains jours Voir ici le CR de Médiapart

Marches pour le climat des 13 et 14 mars

DSCN2020 rec
Marche du siècle 19 mars 2019 marche bien

Un an après la marche du siècle, les marcheurs pour le climat seront de retour les 13 et 14 mars, partout en France. Les gilets jaunes se joindront aux manifestations. Le Collectif Changer de cap appelle à se joindre aux deux manifestations.

Le 13 mars, les marches et la grève scolaire pour le climat sont coordonnées par Youth for climate France, qui nous appelle tous à quitter nos cours, notre travail, nos affaires pour nous saisir de notre avenir. Voir ici l’appel et la carte des mobilisations .

Le 14 mars des marches sont organisées dans 117 villes par Alternatiba et les Amis de la Terre. A Paris, le RDV est à 14 h place de la Bastille. Mais aussi à Dijon, Chaeauroux, Dôle, Villneuve sur Lot, Saint-Etienne,…« Face à l’inaction et au recul, nous ne voulons plus attendre. Les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter, des forêts brûlent, des milliards d’animaux meurent. Nous ne voulons pas de cet avenir qui menace la paix, compromet la sécurité alimentaire, exacerbe les injustices sociales ».

Nouvelle manifestation interprofessionnelle contre les retraites le 31 mars

Après l’adoption sans vote de la réforme des retraites en première lecture par l’Assemblée nationale, 9 organisations syndicales de salarié-es et de jeunesse (CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Union syndicale Solidaires, FIDL, MNL, UNEF, UNL) réaffirment leur opposition à ce projet et la nécessité de créer de nouveaux droits pour les salarié-es, privé-es d’emploi, étudiant-es, lycéen-es, retraité-es. Elles et ne ne baisseront pas les bras aussi longtemps que le gouvernement ne retirera pas son projet et appellent à une grande journée de grève interprofessionnelle et de manifestations dans tout le pays mardi 31 mars.

Pour 1000 scientifiques, « face à l’urgence climatique la rébellion est nécessaire »

Dans un appel publié sur le site du Monde, le 20 février 2020, près d’un millier de scientifiques spécialisés expliquent que face à l’urgence climatique la « rébellion est nécessaire ». Ils sont spécialisés en neurosciences, en planétologie, en climatologie ou en épidémiologie, et ils ne voient plus d’autre recours possible que la désobéissance civile face au changement climatique. Nous republions ici le texte de l’appel des 1000 scientifiques. Voir ici le texte de l’appel

Après un arrêt de la Cour de cassation, l’«ubérisation» en question

Dans un arrêt qui fera date, la Cour de cassation a estimé le 4 mars que les chauffeurs utilisant l’application du géant numérique n’étaient pas des travailleurs indépendants, mais des salariés comme les autres. Dans son explication de texte, la Cour rappelle qu’elle n’a trouvé trace d’aucun des critères qui fondent selon elle l’existence d’un réel travail indépendant :  Le chauffeur qui a recours à l’application Uber ne se constitue pas sa propre clientèle, ne fixe pas librement ses tarifs et ne détermine pas les conditions d’exécution de sa prestation de transport. L’itinéraire lui est imposé,… » Cette remise en cause n’est pas seulement française : partout dans le monde, des murs judiciaires sont dressés devant les plateformes numériques. Ces décisions menacent le modèle de toutes les plateformes numériques utilisant des travailleurs.  Voir ici l’article de Médiapart

Le Conseil constitutionnel fait primer la défense de l’environnement sur la liberté d’entreprendre

Les lobbies des producteurs de produits phytosanitaires contestaient la loi de 2018 prévoyant l’interdiction de production et d’exportation de produits interdits en Europe à compter de 2022, au nom de la liberté d’entreprendre inscrite dans l’article 4 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 [en oubliant que celle-ci mentionne le droit de faire « tout ce qui ne nuit pas à autrui »]. Dans une décision historique rendue publique le 31 janvier, le Conseil constitutionnel estime, dans des « termes inédits », que la sauvegarde de l’environnement et de la santé justifie cette loi, et donc que le préambule de la Charte de l’environnement et le onzième alinéa du préambule de la Constitution de 1946 priment sur l’article 4 de la DDH. Voir ici le texte de la décision (c’est court et lisible)

Deux nouveaux recours contre les textes sur l’utilisation des pesticides en France 

Le 25 février, Générations Futures et 7 autres organisations ont déposé deux recours contre l’arrêté et le décret du 27 décembre dernier encadrant l’utilisation des pesticides (qui dit que le nuage des pesticides s’arrête à 10 m des maisons).  Elles dénoncent une nouvelle fois l’absence de protection des riverains, des travailleurs et de l’environnement et demandent l’annulation de ces textes.  Les frais de l’action en justice sont financés grâce aux dons que vous nous faites. Pour soutenir cette action, c’est ici  

Agenda, livres et documents

Qu’est-ce que BlackRock ?

Pourquoi BlackRock est-elle aussi puissante et inspire la réforme des retraites ? Basée à New-York, cette société est un gestionnaire d’actifs, le plus gros du monde, avec 7000 milliards de dollars gérés (deux fois et demi le PIB de la France). Cet argent ne lui appartient pas en propre, mais lui est confié par ses clients, des « investisseurs institutionnels » disposant de grandes masses d’argent, dont des fonds de pension (les 2/3). BlackRock est représenté dans plus de 17 000 conseils d’administration d’entreprises à travers le monde,dont 18 multinationales françaises du CAC 40 : BNP Paribas, Axa, Renault, Bouygues, Total, Vivendi, Société générale… Le PDG de Black Rock a été reçu à plusieurs reprises par Emmanuel Macron, et fait pression pour développer les retraites par capitalisation. On voit aujourd’hui, avec la crise financière, combien le réinvestissement de nos retraites dans les marchés de capitaux hautement spéculatifs conduirait à la spoliation des retraités, (comme aux États-Unis en 2008) Lire ici la suite de l’article de Bastamag

Des chiffres pour comprendre : une présentation claire et alternative de la politique de la situation socio-économique, par la CGT

Alors que chaque jour on nous assène des statistiques visant à nous convaincre les bienfaits des politiques libérales, l’équipe économique de la CGT, dans un remarquable livret, fournit en une soixantaine de tableaux les chiffres essentiels pour comprendre la situation sociale et économique du pays. Chacune des pages est conçue pour aider à la réalisation de tracts, à introduire des débats ou des formations, à comprendre la réalité du monde nous sommes. On trouvera ici le lien vers le document qui vient de paraître . Dans le prochain numéro, nous donnerons des précisions sur la façon dont on peut se le procurer au format papier.

DSC_0016

Plus de 400 gilets jaunes, condamnés à de la prison ferme racontent.

En un an, 1000 gilets jaunes ont été condamnés à des peines de prison dont 600 peines aménageables avec un bracelet électronique ou un régime de semi-liberté. Plus de 400 ont purgé leurs peines. Certains ont accepté de raconter à Basta ! leur découverte de l’univers carcéral, une expérience qui marque les personnes et souvent déstabilise les familles. Bastamag a rencontré plusieurs prisonniers et leurs soutiens, qui lui ont raconté leur expérience et des conditions très difficiles. La grande majorité d’entre eux n’avait pas de casier judiciaire ni de connaissance du monde carcéral. Beaucoup témoignent du respect exprimé par les autres détenus. « Pendant les promenades, certains prisonniers me posaient des questions sur le mouvement. Certains disaient « Quand on sort, si ça continue on sera avec vous ! » ». A Perpignan. « On nous appelait les « prisonniers politiques ». Voir ici l’article de Bastamag

Faites nous part ici de vos questions, critiques, propositions

Contactez-nous sur contact@changer2cap.com

Veuillez me retirer de votre liste de diffusion