Télécharger cette lettre au format PDF

Lire cette lettre en ligne

 

Bonnes vacances, gardons l’espoir ! Lettre N°28

 

Voici une dernière lettre avant l’interruption d’été, après une année éprouvante et riche en événements. Nous nous souhaitons à tous de retrouver du temps choisi, nos amis, nos proches, du plaisir, un peu de sérénité et de silence intérieur. Ce début d’été est marqué par 2 événements.

Un coup d’arrêt à la réforme de l’assurance-chômage. Le Conseil d’État en a suspendu l’une des principales mesures, concernant la révision à la baisse de l’allocation chômage. 800 000 personnes auraient vu leur allocation baisser de 20 % dès le 1er juillet.

Cette grande victoire est celle de nos manifestations et des occupations des théâtres par les intermittents et les précaires, de l’action des 7 syndicats et associations de chômeurs qui avaient déposé un référé.

Ce succès n’est pas isolé. Ces derniers mois les mobilisations ont permis l’annulation de 7 articles de la Loi Sécurité globale, la victoire syndicale des femmes de chambre de l’hôtel IBIS, l’abandon du projet Hercule de vente à la découpe d’EDF, celui du bétonnage du Triangle de Gonesse, l’obtention de 1700 hébergements d’urgence par le Collectif Réquisitions. Cela ne suffit pas à inverser le sens néolibéral des politiques mises en place, ni les souffrances qu’elles provoquent, mais nos efforts ne sont pas vains, même si certaines mesures ne sont que différées.

En particuler le recul sur l’assurance-chômage n’est que provisoire. Le gouvernement a annoncé que « son ambition reste inchangée » et que cette réforme, exigée par l’Europe, est simplement différée. Il prépare déjà un projet de décret pour une application au 1er octobre « dès que l’amélioration de la situation le permettra », malgré l’hostilité des Français, la multiplication des licenciements, l’explosion de la précarité, l’angoisse sociale et la colère rentrée qui ne trouve plus à s’exprimer.

Derrière les chiffres et les dispositifs techniques, c’est de pauvreté, de faim, de détresse qu’il s’agit. Ce qui se met en place c’est une société de plus en plus inégalitaire, sacrifiant délibérément une partie de la population au profit de quelques-uns. C’est pourquoi la mobilisation reste nécessaire.

Le second événement est celui des élections régionales et départementales. Celles-ci portent un coup d’arrêt à l’intox  d’un duel RN-LREM. Mais elles consacrent surtout, par l’abstention de 2/3 des électeurs et de 8 jeunes sur 10, l’effondrement d’une pratique corrompue de la démocratie représentative depuis des décennies. Il ne s’agit pas de « lutter contre l’abstention » mais de retrouver le sens d’une démocratie renouvelée, de la refonder sur des principes de solidarité, de responsabilité, de fraternité, d’éthique, d’en changer les règles, de fonder une VIe République.

Le rapport de force pour y parvenir reste à construire, et il faut repenser la forme d’une démocratie à la fois directe et représentative. Mais nous savons que seule une mobilisation populaire, émanant de toute la population permettra d’y parvenir.

Pour cela, il faut commencer à reconstruire localement le socle du vivre ensemble, retrouver l’espoir par l’action et la réflexion collective. D’innombrables acteurs y travaillent partout sur le terrain. Nous essayons modestement d’y contribuer en faisant circuler les pistes d’actions porteuses d’alternatives, d’entraide et d’espoir, en faisant connaître les petites et les grandes victoires.

Nous n’abandonnons pas l’espoir, car bien des événements peuvent survenir au cours des prochains mois. Nous ne pourrons les infléchir que si nous nous mobilisons comme nous avons fait contre l’assurance-chômage. Nous vous invitons à participer à des groupes et des collectifs citoyens locaux, à les susciter, à profiter de cet été pour manger, rire, vivre, discuter ensemble, avant de nous retrouver à la rentrée.

D’ici là, bonnes vacances !

Université d’automne du Collectif du 28 au 31 octobre

L’université d’automne du Collectif « Changer de cap » aura lieu cette année à Mulhouse du vendredi 29 octobre au soir au dimanche 31 octobre à 14h, en partenariat avec la Maison de la Citoyenneté Mondiale. Au programme, échanges de réflexions et d’expériences, rencontres avec des acteurs de terrain et convivialité.

Réservez dès à présent la date. Plus d’infos précises en septembre.

 

Victoires

La réforme de l’Assurance chômage suspendue

Saisi par les syndicats, le Conseil d’État suspend les règles de calcul du montant de l’allocation chômage qui, selon le plus haut juge administratif, pénalise de manière significative les salariés qui subissent plus qu’ils ne choisissent l’alternance entre périodes de travail et périodes d’inactivité. Il refuse que la réforme entre en vigueur le 1er juillet, cireusement au nom des « incertitudes sur la situation économique » et non de l’égalité de taitement. Le texte ne sera pas examiné sur le fond avant plusieurs mois.

Cependant, malgré deux camouflets successifs du Conseil d’État, le gouvernement ne renonce nullement à sa réforme. Il faut savoir que les aides européennes au plan de relance ont été accordées par Bruxelles sous condition de réformes « structurelles », parmi lesquels la réforme de l’assurance-chômage. Voir ici l’article de la Nouvelle voix ouvrière

Voir aussi les graves conséquences de cette réforme, montrant chiffres à l’appui, les inégalités de traitement résultant d’un article technocratique et aveugle dans l’article publié par Bastamag

Les réfugiés ont de nouveau le droit d’être aux côtés de leur famille

À l’approche de la Journée mondiale des réfugié·e·s, La Cimade souhaite faire part d’une heureuse nouvelle : après plusieurs mois de lutte, le gel illégitime et illégal des visas au titre de la réunification familiale a été suspendu. Voir l’article de la CIMADE Lire la suite

Victoire contre la surveillance de masse : IKEA condamné pour espionnage des salariés

L’entreprise IKEA ses dirigeants, un détective privé et des fonctionnaires de police ont été condamnée à un million d’euros d’amende, après 8 années d’instruction. Listes de personnes à tester, recueil frauduleux de données personnelles, fichage, répression… autant d’actes du géant suédois condamnés par le tribunal.

L’enjeu de ce procès était celui de la protection de nos données privées par rapport à une menace, celle de la surveillance de masse » , selon les mots de la procureure. Voir ici l’article

Luttes/solidarités/actions

4e journée des Soulèvements de la Terre, contre l’apocalypse climatique

Depuis mars dernier, le Mouvement des soulèvements de la Terre agit contre l’apocalypse climatique, pour une écologie sans transition. En effet, la catastrophe écologique n’est pas à venir, elle est déjà là. Il ne suffit pas de parler il faut agir.

De multiples opérations ont été menées depuis le printemps contre l’accaparement des terres et l’artificialisation des sols : prendre des terres, bloquer les industries peuvent, cibler les institutions à Rennes, Besançon, Saclay, Aubervilliers, Le Pertuis (43) Voir les informations sur le site

dernière action en date, le 21 juin, à Saint Colomban (Loire-Atlantique) les carrières de sable GSM et Lafarge sont restés à l’arrêt, ainsi que la plate-forme de distribution de maraîchage industriel Océane.  Prochain rendez-vous des Soulèvements le 29 juin à Paris pour s’opposer au projet de tunnel du Grand Paris Express. Voir ici l’article de Reporterre

17 septembre : appel à agir contre la ré-intoxication du monde

En 2020, au sortir du premier confinement, une centaine de collectifs en lutte ont répondu à un premier appel à agir « contre la réintoxication du monde » (1) et ont organisé des blocages, des rassemblements, des occupations, des irruptions dans l’espace public. Ils ont commencé à dessiner des voies vers un monde s’émancipant des logiques marchandes et industrielles mortifères.

Les 17 novembre et 17 avril, malgré les restrictions sanitaires, cette constellation d’habitant-e-s, de paysan-ne-s, d’activistes ont renouvelé leurs actions aux quatre coins du pays. Aujourd’hui, la crise COVID semble s’atténuer mais la méga-machine repart de plus belle. Ils appellent à agir une nouvelle fois, le 17 septembre, partout sur le territoire contre les sites et projets destructeurs du vivant et des solidarités sociales pour arrêter enfin la machine infernale, in extremis. Pour lire l’appel et le signer c’est ici

En particulier, une manifestation devrait être organisée contre le stockage de déchets industriels dangereux dans l’ancienne mine de potasse de Stocamine, située sous la nappe phréatique d’Alsace, (notre photo)des

 

Une stratégie payante : Faut-il des coups d’éclat pour obtenir l’hébergements des sans-abri ?

C’est la première phrase de l’article du journal La Croix sur les actions du collectif Réquisitions créé par le DAL, Utopia, Solidarité migrants Wilson, Paris d’Exil, les Enfants d’Afghanistan ou le Collectif des jeunes tchadiens, etc.

Le collectif Réquisitions multiplie les occupations surprises de lieux publics par des villages de tentes de précaires, principalement des étrangers, et revendique la mise à l’abri de 1 740 personnes depuis sa création il y a quelques mois. Depuis cinq ans, nous faisions de l’hébergement citoyen des familles d’exilés à la rue et tous les soirs. Quand on avons transmis ces situations à la préfecture, elle ne nous a pratiquement jamais répondu. D’où les occupations surprise, qui se révèlent efficaces. Lire ici l’article

Comprendre

Thomas Piketty : Le G7 légalise le droit de frauder

Nous avions salué la décision de Joe Biden d’appliquer un taux minimal d’imposition de 21% sur les profits offshore des multinationales. Las ! Il a vite reculé en revenant un taux de 15 %, décision reprise par le G7.

Les ministres du G7 officialisent ainsi un véritable permis de frauder pour les acteurs les plus puissants, comme le montre Thomas Piketty. En effet, pour les PME comme les classes populaires moyennes, les taux d’imposition sont toujours bien supérieurs, allant de 20 à 50 %.

Piketty propose trois alternatives pour débloquer la situation : la France peut appliquer unilatéralement un taux minimal de 25 %, qui lui rapporterait 26 milliards d’euros. L’impôt sur les bénéfices des sociétés devrait être considéré comme un acompte dans le cadre d’une réforme fiscale d’ensemble. Les pays pauvres devraient disposer d’une partie significative des recettes des multinationales et des milliardaires de la planète, si l’on veut donner une chance au Sud de se développer et de construire des États viables, et relever vraiment le défi chinois. Voir ici l’article dans Le Monde

« Le numérique c’est politique », un N° spécial d’ANV

« Le numérique » s’impose dans presque tous les aspects de nos vies : éducation, santé, économie, sécurité, profession, vie associative, etc. Il s’incruste jusque dans notre vie sociale et intime. Il pose la question de la protection de nos droits et libertés, de notre vie privée, ainsi que celle de l’environnement. Suite à la crise sanitaire de la Covid-19, tout s’est encore accéléré. Bernard Stiegler a emprunté aux grecs la notion de pharmakon pour parler de ces nouvelles technologies : remède ou poison ? Comment doser ? Quelles limites poser ? Pour ce faire, il est important d’avoir conscience des enjeux, dangers et possibilités de ce qu’engendre cette nouvelle ère. Dans cette spirale effrénée, comment rester critique et reprendre du pouvoir politique, au cœur du numérique ? Le dernier numéro d’Alternative non-violente publie un dossier très complet, qui résume de multiples réflexions. A voir ici  

Vie du réseau, guides, publications

Bravo les femmes en or de la Goutte d’Or !

Depuis sa création au XIXe siècle, le quartier de la Goutte d’Or à Paris a connu bien des « femmes en or ». Militantes politiques, actrices du champ social, créatrices d’entreprises originales, les voici réunies sur une cartographie interactive, Vous connaissez sans doute Louise Michel mais savez-vous qui sont les soeurs Slimani, Cheikha Remitti, Lydie Quentin, Véronique Delandre, Cécile Sajas, Manal Khallouk ou Fatou Guindo ? Jacky Libaud a donné une conférence sur « les femmes en or de la Goutte d’or » qu’on peut écouter ici sur le média « La vie du Quartier » . Voir la carte interactive disponible ici 

Rendez-vous à l’université des mouvements sociaux et de la solidarité, Nantes, du 24 au 28 août

Ce sera à Nantes du mardi 24 août au samedi 28 août 2021. Face aux crises que se multiplient et s’accumulent, les organisateurs appellent l’ensemble des organisations de solidarités, associations, syndicats, médias indépendants, collectifs et réseaux de luttes… à participer à la co-construction d’une Université d’été des mouvements sociaux et des solidarités. Voir ici le programme et les modalités pratiques : https://ue2021.org/

Changer de cap y participera et vous invite à nous y rencontrer. Si vous êtes disponible pour nous aider à tenir le stand, merci de prendre contact avec Didier Minot 06 08 18 48 96

22 juin : les premiers zapatistes arrivent en Espagne

Nous ne résistons pas au plaisir de partager la très bonne nouvelle de l’arrivée de « la Montana » (la montagne en français) à Vigo en Espagne avec à son bord l’escadron 421 (4 femmes, 2 hommes et un.e transsexuel.e) après 50 jours de traversée de l’Océan atlantique. Le reste de la délégation, « beaucoup plus que 100 personnes », nous dit-il, doit arriver à Paris à la mi-juillet.

De juillet à octobre, les zapatistes du Chipas voyageront en Europe pour nous rencontrer et faire état de leur situation Voir ici

Regardez ici s’ils ne passent pas près de chez vous.

Le Maghreb des films vous invite à la projection de « Sœurs »

le 1er juillet à 20 heures, avec Isabelle Adjani, Rachida Brakni, Rachid Djaïdani Fettouma Bouamari et Hafsia Herzi…Depuis trente ans, trois sœurs franco-algériennes, Zorah, Nohra et Djamila vivent dans l’espoir de retrouver leur frère Rheda, enlevé par leur père et caché en Algérie. Alors qu’elles apprennent que ce père est mourant, elles décident de partir toutes les trois le retrouver en Algérie, dans l’espoir qu’il leur révèle où se trouve Redha… Voir ici l’annonce

Voir ici le programme complet du Maghreb des films

 

Cette lettre ne dit pas tout : vous en trouverez beaucoup plus sur le site

Parlez-nous de votre action, faites nous part, de vos questions ou propositions

Vous pouvez aussi nous contactez sur contact(at)changer2cap.com