Nous n’avons pas le choix. Sans modification radicale et à court terme de notre système énergétique, des bouleversements climatiques et géopolitiques aux effets dramatiques sont inéluctables. Il faut réduire aussi rapidement que possible des émissions de gaz à effet de serre, laisser dans le sous-sol plus de 80 % des réserves de et adapter nos modes de vie, de production et d’échanges à la nouvelle donne climatique. Il faut rompre en même temps avec les énergies du passé, ce qui inclut le nucléaire.

Actions locales

Quand des gilets jaunes remettent en état un moulin pour faire une micro centrale hydro-électrique

Lassés de l’absence de réponse à leurs revendications, les gilets jaunes d’Auriol (Bouches du Rhône) ont décidé d’agir par eux-mêmes, sans attendre, tout en continuant d’exiger de nouvelles politiques nationales.

Ils ont suscité la création d’une coopérative, pour réaliser des jardins partagés, mais aussi et surtout pour remettre en état un moulin pour en faire une micro centrale hydro-électrique. Cette démarche commune entre gilets jaunes, écologistes et citoyens est appuyée par Enercoop. L’étude technique est en cours.

Le projet s’appuie sur l’exemple du Moulin Marie-Thérèse de Velaux, dans le pays d’Aix. Avec l’aide de Provence énergie citoyenne, 200 coopérateurs ont collecté 170 000 € de contributions (pour 9000 habitants), pour un coût total de 700 000 €. Le Moulin alimente alimente 150 foyers en énergie verte. La rentabilité est de 4 % par an, après avoir constitué des réserves pour mettre en place d’autres projets.

La coopérative citoyenne Céléwatt fait de Brengues (46) une commune à énergie positive

Entre causses et vallée, à l’ouest de Figeac, la commune de Brengues (213 habitants) est située dans le parc naturel régional des Causses du Quercy. La commune, vit du tourisme et de l’exportation de moutons, souhaitait œuvrer à son échelle pour la transition énergétique : aujourd’hui elle produit de l’énergie à l’échelle d’une communauté locale. L’idée de créer un petit parc solaire est née en novembre 2015, à l’initiative de cinq habitants de la vallée dont le maire de Brengues, Jean-Luc Vallet. « J’avais repéré, explique-t-il, une friche de 6.000 m2 appartenant à la commune et à proximité immédiate de lignes électriques, donc particulièrement bien placée pour implanter un parc solaire villageois ». Inauguré en juin 2018, le parc solaire citoyen de Brengues, dans la vallée du Célé, couvre l’équivalent de la consommation électrique de 220 personnes, hors chauffage, avec une installation au sol de 250 KWC. Soutenue par le Parc naturel régional des Causses du Quercy, la commune est labellisée Territoire à énergie positive (Tepos). Voir ici l’article de Territoires-Conseils

46320 Brengues, n°256 ; 2019

Créer une coopérative  citoyenne d’énergie

Les coopératives d’énergie citoyennes sont des coopératives agissant dans le secteur de l’énergie, qui organisent une production d’énergie décentralisée, écologique et indépendante des grandes firmes, contrôlées par les citoyens. C’est là une forme de participation citoyenne au niveau communal ou régional. Elles organisent l’installation et l’exploitation d’installation destinées à produire de l’électricité ou de la chaleur à partir d’énergies renouvelables. D’autres projets concernent l’installation de centrales à cogénération (avec mise en place d’un réseau de chaleur), ou la participation citoyenne à des régies municipales d’énergie, ou encore l’achat et l’exploitation de réseaux de gaz ou de courant électrique. 

Voir ici l’article de Wikipedia, qui donne des ex en Allemagne et en Belgique

 Propositions des mouvements citoyens

Quantifier un scénario énergétique pour 2050

Fixer pour tous les usages de l’énergie (chaleur, électricité et mobilité) les objectifs de long terme,  définir une trajectoire cohérente, à partir de scénarios, et se doter de moyens participatifs de suivi, de contrôle et de contraintes nécessaires Voir les scénarios Negawatt 

Isoler 750 000 logements par an

Isoler 750 000 logements par an, au niveau basse consommation, en mettant en place une obligation sélective de rénovation, en particulier pour les ménages précaires, accompagnée d’aides financières. Cela suppose un programme de formation, d’embauche et d’aide au développement d’entreprises spécialisées dans la rénovation de l’habitat Voir ici une présentation de l’ampleur des besoins de rénovation de l’habitat

Définir une réglementation qui éliminé les consommations inutiles, au niveau national, européen et mondial (ISO), en alignant les appareils, les équipements, les véhicules et les process industriels sur les meilleures technologies disponibles.

Faire varier les aides à la rénovation énergétique en fonction du niveau de performance des équipements, avec un contrôle par des organismes indépendants. Voir les propositions de l’UFC Que Choisir

Sources et documents, pour en savoir plus

La transition énergétique est une chance, Anne Bringeault, Marc Jedliczka, Thierry Salomon Voir ici