Objectifs et action du Collectif

Objectifs et action du Collectif

Pourquoi le collectif ?

Le Collectif « Changer de cap » s’est créé en janvier 2019 pour favoriser la convergence entre les revendications sociales et écologiques, la défense du service public, la recherche d’une démocratie réelle, qui toutes convergent sur une même nécessité de changer de système. Cette action s’est élargie ensuite à la mise en réseau des collectifs citoyens locaux qui contribuent aux mêmes objectifs.

130 personnes ont exprimé leur accord pour faire partie du Collectif : citoyennes, citoyens, gilets jaunes, militants écologistes, défenseurs des services publics, militants de partis, et de syndicats ou d’associations, ainsi que des représentants de mouvements citoyens nationaux contribuant à la transformation sociale (ATTAC, CRID, AITEC, CAC, Convergence des Services publics, Les Jours Heureux, Stop Précarité,…).

Aujourd’hui, le collectif repose principalement sur un réseau de 70 correspondants ou contacts locaux, répartis dans toutes les régions, participant à 30 collectifs citoyens locaux, avec qui sont organisés des échanges d’informations, et des transmissions d’exemples et de méthodes. L’objectif est d’apporter un soutien logistique à des dynamiques communes de transformation écologique, sociale et solidaire.

Objectifs

Le collectif poursuit 3 objectifs :

développer les liens avec les acteurs de terrain et constituer un réseau pour mutualiser les mobilisations et les réflexions, favoriser les convergences entre les mouvements, aider la dynamique sociale à s’enraciner dans la durée ;

constituer une plate-forme de mise en réseau et de soutien logistique à la convergence des luttes sociales, écologiques et démocratiques en leur apportant des informations, des exemples et des réflexions

favoriser la constitution de collectifs citoyens locaux pour reconstruire sur le terrain des dynamiques communes de transformation écologique, sociale et solidaire s’appuyant sur la mobilisation de tou te s,

Organisation

Le collectif a un caractère informel. Il n’a pas d’équipe permanente ni de locaux, et ne sollicite pas de subventions publiques afin de conserver son indépendance. Il a cependant besoin d’un minimum de moyens.

Une association-support a été constituée en novembre 2019 afin de recueillir des dons et assurer les frais de fonctionnement. Peut être membre de l’association toute personne physique ou morale qui en fait la demande et souscrit à la charte de principes, après accord de sa candidature.

Pendant les premiers mois de l’année 2019, des réunions régulières du Collectif ont rassemblé les représentants des mouvements citoyens nationaux, l’équipe d’animation et quelques correspondants locaux, participant parfois à distance.

Il est prévu de relancer ces réunions tous les 2 mois et d’organiser des réunions plénières du collectif, réunissant tous ceux et celles qui souhaitent en faire partie, qu’ils soient ou non membres de l’association, pour en faire des instances d’orientation et de débats.

Le collectif est animé par une équipe d’animation de 9 personnes, qui s’est constituée par consensus, sur la base d’une confiance partagée. Cette équipe reste ouverte. Sont membres de l’équipe d’animation Didier Minot, Colette Spire, Sylvain Noël, Laurent Klajnbaum, Nina Léger, Patrick Gouge, Laurent Kiem, Sophie Bureau, Noëlle Audejean. Il s’agit de personnes partageant les objectifs politiques du collectif et disposant d’une disponibilité suffisante pour prendre en charge les tâches d’animation nécessaires.

Celle-ci organise des chantiers, qui se mettent en place progressivement afin d’élargir le partage du travail. Cinq chantiers internes sont notamment constitués pour assurer l’alimentation de la page Facebook, l’alimentation du site, l’amélioration de son ergonomie, la lettre d’information mensuelle et les contacts.

Modalités de prises de décisions

Les désaccords féconds font avancer la pensée collective. Mais dès lors qu’il faut décider, le fonctionnement classique de la démocratie peut conduire à une sorte de dictature de la majorité sur la minorité, qui doit « se soumettre se démettre ». C’est pourquoi il est proposé que les décisions importantes soient prises par consensus, après débat, ou par le vote en cas de désaccord, en vérifiant que la minorité accepte la décision proposée. Si elle ne l’accepte pas, on poursuit la discussion, en se référant aux principes d’actions de la charte, jusqu’à l’obtention d’un consensus ou d’un accord de l’éventuelle minorité.

Actions principales

Les retours sur l’action du Collectif sont très positifs. Le principal facteur limitant est dans notre capacité à répondre aux attentes. Le collectif, ne disposant pas de budget ni d’équipe permanente, fait donc appel à des volontaires pour les différents chantiers :

1 Liens avec des acteurs de terrain et suivi de l’évolution des mobilisations. Une petite équipe s’est mise en place pour assurer la mise en réseau des contacts pour écouter, connaître l’évolution des mobilisations, mutualiser les informations et éventuellement aller sur place, etc.

2 Mutualisation des exemples, méthodes et propositions. Les groupes locaux et les collectifs citoyens, notamment ceux qui préparent les élections municipales, sont très intéressés par une mutualisation des exemples, des méthodes et des propositions. Trois répertoires ont été élaborés, qu’il s’agit de compléter :

Un répertoire de 25 exemples de démocratie directe (voir ici) ayant permis sur des territoires de maintenir la participation citoyenne dans la durée, sur 10, 20 ou 30 ans. Il s’agit de compléter ce répertoire avec de nouveaux exemples et de réfléchir sur les méthodes qui s’en dégagent et de les rendre disponibles sur le site.        

Un répertoire d’une centaine d’idées d’actions porteuses d’alternatives, pouvant inspirer les acteurs locaux (voir ici). Il est nécessaire d’actualiser des informations parfois anciennes, de compléter avec les informations qui remontent des contacts locaux, de les rendre disponibles sur le site.

Une synthèse des revendications des gilets jaunes et des propositions formulées par les mouvements citoyens pour montrer leur convergence (voir ici). L’objectif est de développer des propositions plus précises en matière de climat, culture, solidarité internationale, aménagement du territoire, rural, genre, etc. en lien avec les réseaux nationaux correspondants.

3 Communication, diffusion, débat public Plusieurs outils de communication sont mis en place :

Une lettre « Changer de cap » est publiée en principe tous les mois pour donner des nouvelles des mobilisations locales ou plus larges, faire circuler les informations (voir ici).

 Le site http://www.changerdecap.net (revenir à la page d’accueil)

Une page Facebook https://www.facebook.com/changer2cap/ relaie des informations et la newsletter, avec la possibilité d’établir des débats interactifs et des brèves journalières.

Télécharger ici le flyer (4 pages A5) de présentation du Collectif

Pour participer ou nous faire part de votre action, vous pouvez nous envoyer un message sur contact@changer2cap.com  ou prendre contact  ici