Habitat écologique, solidaire et partagé

Imposer la rénovation énergétique de 1300 pavillons, c’est possible !

Le quartier de Villers-Clairlieu est composé de 1330 pavillons identiques, dans la forêt aux portes de Nancy. Ces pavillons ont été construits en 1972-1973, juste avant le premier choc pétrolier, avec des panneaux de béton préfabriqués, se sont révélées de véritables passoires, très énergivores. Pour développer un système spécificique de rénovation énergétique, applicable à toutes les maisons, l’association Clairlieu Eco Défi est née en 2010, couplée avec une SCIC (Clairlieu Eco Rénovation Solidaire). La première rénovation d’une maison a demandé 2 ans, la seconde 9 mois, la troisième 6 mois. Il a fallu six ans de recherche et l’expérimentation pour mettre en place une méthode de rénovation collective adaptée, avec au total 400 réunions d’habitants. Aujourd’hui, le procédé qui a été mis au point permet d’isoler une habitation en quatre jours seulement. Ce procédé répond à des objectifs précis : être efficace, moins cher, permettre une isolation rapide, utiliser des matériaux bio-sourcés, créer de l’emploi, former les entreprises locales. La démarche n’aurait pas abouti sans l’association Clairlieu Eco Défi qui a mené un véritable marathon technologique et médiatique pour démontrer la crédibilité du projet. Le travail de sensibilisation continue : l’association organise des balades thermographiques pour observer ensemble une série de réalisations, et débattre ensuite pour comprendre les phénomènes de déperdition et connaître les solutions possibles. Voir ici le site avec beaucoup d’actions de sensibilisation réalisées.

54600 Villers les Nancy ; n°155 ; 2019

Des lieux ressources pour lutter contre la précarité énergétique

4 à 5 millions de ménages souffrent de précarité énergétique. Lutter contre ces situations est une des priorités des Régies de quartier. Pour cela, il faut commencer par repérer les foyers concernés et leur apporter des solutions simples. Certaines collectivités ont mis en place des Agences locales de l’énergie et du climat, comme MVE à Montreuil (« maîtrisez votre énergie »). On trouve sur leur site des infos comme « Faire ses travaux sans tomber dans le panneau  des possibilités d’information et de formation.

FLAME, la fédération des Agences Locales de l’Énergie et du Climat, propose 13 idées clés en main aux futurs élus pour leurs politiques locales de transition énergétique Voir ici les fiches proposées

Habitat partagé et solidarité par groupes de 4 à 8  personnes retraitées

Créés depuis octobre 2007, les Cocon3S (Cohabitation conviviale et solidaire dans de grandes habitations co-louées ou achetées pour les seniors trop seuls )sont des « groupes de vie » de 4 à 8 personnes retraitées, initialement seules ou en couples, qui se constituent par cooptation, et qui s’organisent pour cohabiter dans une grande habitation, soit co-louée, soit co-achetée, soit fournie par une collectivité ou un bailleur social, afin de partager les projets, les coûts, « le meilleur et le pire » en toute solidarité. Il s’agit de favoriser la cohabitation solidaire et partageuse de seniors trop seuls. L’association met en relation les personnes intéressées, dans toutes les régions. Elle organise à la demande, en Bretagne, des séminaires de préparation à la vie en groupe d’habitants, souvent en automne. Ils permettent d’expérimenter une vie collective en maison pour 4 à 5 personnes ayant chacune leur chambre, et de travailler en groupes à partir d’outils. Ceux ci sont pour la plupart dans le livre : « Manuel de survie des seniors en colocation » aux éditions « Tournez la page ». Voir ici la page de COCON3S avec le dernier séminaire, en octobre 2019, et la bourse aux offres et demandes de cohabitation.

29870 LANDEDA ; n° 46; 2017

La maison des Babayagas, ou l’art de bien vieillir en citoyen-ne-s

Autogérée, la Maison des Babayagas est une maison de femmes âgées, autonomes, solidaires et citoyennes. La Maison accueille tout particulièrement les personnes âgées du quartier, femmes et hommes, qui, bien que souhaitant rester dans leur lieu de vie habituel, seront disponibles et désireront participer dans le même esprit à l’animation de la « Maison des Babayagas ». Les Babayagas créent du lien et du bien; oeuvre à la cohésion sociale du quartier. La vieillesse n’est pas forcément un naufrage. Solidaire : c’est dans la vie collective que nous nous aiderons à bien vieillir ensemble et à mourir. Citoyenne : loin de nous enfermer en ghetto, nous serons ouvertes sur la ville, actives autour de nous autant que nous le pourrons, articulant vie sociale et vie culturelle soutien scolaire, aide aux jeunes femmes, alphabétisation, transmission et échanges réciproques de savoirs et de traditions, initiation au S.E.L. etc. rencontres, concerts, cinéma, expositions, jours de réception conviviale interculturelle, intergénérationnelle et gastronomique. Voir ici le site 

93100 MONTREUIL ; n°95 ; 2019

Une « demeure pour vivre la fraternité en autonomie malgré des difficultés psychiques

L’association « la Demeure des Deux Ruisseaux » accueille et accompagne à Gleizé (69400), 7 résidents âgés de 50 à 75 ans, qui souffrent ou ont connu un handicap psychique. Les résidents s’organisent librement, avec l’aide de la maîtresse de maison, pour effectuer par eux-mêmes leur ménage et celui des parties communes, faire leurs courses et préparer les repas. On constate à travers 30 ans d’expérience que la mise en œuvre par les résidents d’un véritable projet de vie est porteuse de responsabilité, d’entraide et de sécurité, tant pour les personnes elles-mêmes que pour les familles, avec une grande tolérance. La plupart des résidents qui étaient considérés comme des malades vivent en autonomie dans une structure non médicalisée, et s’en trouvent plutôt mieux. Il existe entre les résidents une grande tolérance et une entraide réciproque, en même temps qu’une connaissance mutuelle et une grande fraternité. Lire la suite…

Il existe une quinzaine de demeures similaires en France et en Belgique (voir ici)

69400 GLEIZE ;  n°54 2019