24 mai : grève mondiale des jeunes pour l’urgence climatique : syndicats et associations, rejoignez-nous !

Par Maïté Siffert, membre des « Jeunes pour le climat » de Lille 

Pourquoi étudier si notre avenir n’est pas assuré ? C’est la question posée par Greta Thunberg, jeune adolescente suédoise, qui a lancé le vaste mouvement de grèves scolaires pour le climat. Son appel a rapidement été entendu par la jeunesse du monde entier qui se mobilise en ce moment pour exiger des politiques plus audacieuses sur le plan climatique.

La grève mondiale des jeunes pour le climat va connaître un nouveau temps fort le vendredi 24 mai, réunissant des lycéens, des étudiants, mais aussi toute personne qui souhaite répondre aujourd’hui à l’appel lancé par la jeunesse. Cette journée de mobilisation, deux jours avant les élections européennes, met l’accent sur l’urgence climatique et la dégradation de la biodiversité.

Au niveau national, 31 organisations ont signé un manifeste de la jeunesse pour le climat (voir ici). Celui-ci exige une action collective pour défendre notre droit à vivre dignement sur notre planète et déclare que les jeunes vont agir pour qu’enfin des mesures concrètes, radicales et réalisables rapidement soient mises en place et nous assurer ainsi un droit à l’avenir. « Un droit qui est le nôtre et sera également celui de nos enfants ». 

Une lettre ouverte a été envoyée à Emmanuel Macron, « Président des pollueurs » : « Le vendredi 24 mai, vous obligez à nouveau la jeunesse à sortir dans la rue alors même que les épreuves du Baccalauréat et autres concours approchent à grands pas. Vous dites à la jeunesse d’en faire plus, au moins nous, nous agissons ! »

Cette journée prendra des formes différentes selon les villes et les régions. À Lille, de nombreuses actions sont prévues : une réunion sur la grande place de Lille avec un Die in, une manifestation, des actions de désobéissance civile… le tout dans une ambiance festive et conviviale, les jeunes aimeraient proposer un concert pour clôturer l’évènement.

Nous demandons à la métropole de Lille la gratuité des transports en commun. Cela reviendrait moins cher aux collectivités, constituerait un encouragement fort aux transports en commun et permettrait aux plus défavorisés de se déplacer plus facilement. De plus, Lille est l’une des villes les plus polluées de France, la gratuité des transports en communs relève donc d’une nécessité sanitaire.

Nous demandons la piétonisation du centre-ville, aujourd’hui envahie par la voiture. Aux supermarchés, nous demandons qu’une action d’envergure soit entreprise pour limiter les emballages et bannir les déchets plastiques. Un appel a été lancé aux mouvements écologiques et aux syndicats pour qu’ils nous rejoignent, notamment aux « Stylos rouges » qui se battent contre la réforme bancaire de l’éducation nationale et sont très sensibles à la mobilisation des jeunes.

À l’heure où les appels des scientifiques et de l’ONU se font de plus en plus pressants, nous n’avons plus le temps. Nous pouvons vivre autrement, et nous avons le devoir de le faire. Si vous aussi, vous vous préoccupez de notre avenir commun et de celui de nos enfants, si vous aussi, vous pensez qu’on peut vivre dans un monde plus juste où chacun serait en capacité de vivre dignement et durablement, si vous aussi, vous êtes lassés des « belles paroles » sans suites des politiciens actuels, rejoignez-nous !

Partout en France, soutenez le mouvement !