Initiatives locales au service de l'économie réelle

La Convergence des Femmes Rurales pour la Souveraineté Alimentaire au Mali

Femmes paysannes de la COFERSA au Mali
Photo : IED Afrique

Au Mali, la COFERSA replace la biodiversité agricole, les savoirs et savoirs faire des paysannes au cœur de la souveraineté alimentaire : les initiatrices de la Convergence des Femmes Rurales pour la Souveraineté Alimentaire ne voulaient plus se contenter de faire la figuration dans les organisations paysannes. Elles se sont organisées pour s’engager dans son projet de société, en donnant la parole aux femmes rurales et en les plaçant au cœur de la prise de décision. La COFERSA réunit aujourd’hui 36 coopératives de femmes rurales

Sa priorité est de faciliter l’accès à la terre pour les femmes à travers des plaidoyers auprès des chefs de village et des propriétaires terriens. Il s’agit obtenir des champs collectifs qu’elles cultivent en agroforesterie (avec replantation d’arbres d’essences locales tel le karité ou le néré). Ensuite, la COFERSA organise la formation et l’appui en petit équipement (mutualisation et mise à disposition d’outils tels que charrette, âne, paire de bœufs). Par exemple, un champ collectif sur lequel ont été plantés 800 arbres. En saison des pluies, elles y cultivent des variétés locales (mil, sorgho, arachide, tubercules…). Le combat de la COFERSA est de promouvoir la consommation de produits tels que le fonio précuit, le riz étuvé, le gombo séché, la poudre de fruits de baobab, le jus de zaban, le beurre de karité. Elle en organise la commercialisation locale. Elle mène aussi des plaidoyers auprès du Comité Ouest Africain des Semences Paysannes (COASP), de la Convergence Globale des Luttes pour l’Eau, de la Terre et les Semences paysannes (CGLTE-AO), du Comité de Planification de la Souveraineté Alimentaire (CIP).

> Lire l’article “Des femmes championnes de la préservation des semences locales” de Nourou-Dhine Salouka dans Caravane ouest africaine.

SIKASSO (MALI) – N°393 – 2020