Terrain d’entente, Une démarche de pédagogie sociale émancipatrice

par Josiane Gunther

Terrain d’Entente développe une démarche de Pédagogie Sociale dans le quartier le plus pauvre de St Etienne. C’est une pratique qui interroge les formes conventionnelles de l’intervention sociale,  et remet en question les manières de faire et de penser « qui vont de soi ». C’est une pédagogie de la proximité, de la réciprocité, de l’amitié.

Nous voulons retrouver une dynamique d’éducation populaire où nous prenons, ensemble, en main des réalités qui nous concernent tous, et envisager les questions en terme d’ouverture, d’échanges, de manière à reconstruire le tissu social, des liens d’entraide.

Nous voulons surtout mettre en évidence le profond délitement de notre organisation sociale qui ne sait plus prendre en compte les aspirations de tous ceux qui sont le plus impactés par ce système toujours plus inégalitaire, injuste, violent. Un système qui abandonne tous ceux qui souhaitent par dessus tout faire partie intégrante de la société et y apporter leur contribution.

N’oublions pas cet élan d’enthousiasme aux premiers jours du confinement. Très paradoxalement, malgré la conscience d’avoir à traverser une « catastrophe », à Terrain d’Entente, nous avions le sentiment, en acceptant de bonne grâce cette lourde réduction de nos libertés, de participer à cet effort collectif commun. Nous trouvions enfin notre place dans cette épreuve qui nous concernait tous. Nous étions « comme tout le monde » (sic).

Nous devenions un peu égaux !

Comment sortir d’une situation de victimes de la violence sociale pour construire les solidarités concrètes, reprendre en main nos conditions de vie pour une vie plus digne, où chacun se sent partie prenante ?

La précarité est un vécu si contraignant que la tendance pour une personne qui la subit est de renoncer à des besoins fondamentaux comme l’alimentation de qualité, l’accès à la santé, à la culture…

Cette situation, où les familles renoncent à leur propre devenir, nous en rencontrons toujours plus. Pour ce qui concerne les orientations scolaires, où le fonctionnement des établissements  est complètement étranger à la compréhension de certaines familles ; pour ce qui concerne des retards de prestations de différents services administratifs où les agents sont injoignables ; pour ce qui concerne des conditions de travail dégradantes, qui mettent à mal les corps ….

Le danger qui nous menace tous c’est le déni de ce qui se manifeste. dans la société  A Terrain d’Entente, chaque fois que possible, nous rendons visible ce qui est caché pour que la situation telle qu’elle est vécue par les familles soit prise en compte.   

Chaque année, nous développons des activités qui font sens pour notre collectif, qui partent des aspirations, des envies, avec la participation active des enfants, des jeunes, des adultes.

Voir sur le site: Http://terraindentente42.fr

Le Livre « la voix-e des femmes » (Ed. Le social en fabrique, Josiane Gunther)