Des seniors acteurs dans la cité

Ensemble demain

L’association « Ensemble demain » vise à créer et développer des projets intergénérationnels   :
– Elle aide à créer des partenariats entre le milieu scolaire et périscolaire (écoles, collèges, lycées), Universités, grandes écoles   et  maisons de retraite/ clubs du troisième âge/associations de retraités autour d’ateliers pédagogiques spécifiques hebdomadaires ou mensuels en fonction des programmes scolaires sur le temps scolaire et périscolaire 
– Elle créé dans les écoles, clubs du 3e âge ou maisons de retraite des ateliers pédagogiques bien spécifiques : lecture, histoire, contes , plantations, travaux manuels, gymnastiques, arts plastiques, chants nouvelles technologies ( numérique)…
– Elle favorise dans les classes un travail autour de l’Histoire et du patrimoine en faisant intervenir des retraités, anciens résistants, anciens enfants cachés et déportés qui témoignent et permet aux enseignants et aux élèves de se rendre dans des lieux de mémoire
– Elle monte des pièces intergénérationnelles en collaboration avec des théâtres nationaux et intervient dans la création de documentaires…
– Elle monte des conférences, colloques, expos intergénérationnelles de photos, peintures …

 

Voir le site

Générations et cultures  dans les hauts de France

cette  association régionale  est née en 1981 à l’initiative d’un réseau de militants, a développé des savoir-faire dans le domaine de la cohésion sociale et de l’intergénération avec des actions dans trois domaines :

  • Les logements intergénérationnels, avec le dispositif “Un Toit  partagé”.
  • Les territoires, avec l’appui au montage et à la réalisation d’actions locales favorisant les liens entre les cultures et les générations.
  • Les foyers et les résidences sociales où vivent des personnes âgées marginalisées, notamment avec les actions menées pour et avec des travailleurs migrants retraités hébergés dans les “foyers ARELI”.

Pour que nos savoir-faire soient au service de l’ensemble des habitants du Nord – Pas-de-Calais et de leurs élus, nous avons mis en place un “Centre de ressources” cofinancé principalement par le Conseil régional.

59000 – Lille – 2020

Voir le site

AGIRabcd*,association de retraités bénévoles, accompagne les populations en difficulté. 

L’Association Générale des Intervenants Retraités (Actions de Bénévoles pour la Coopération et le Développement)  rassemble plus de 3000 seniors bénévoles retraités, dans plus de 120 délégations et antennes, agissent au plus près du terrain.

La pluralité et la diversité des demandes requièrent tous les corps de métier : enseignants, ouvriers, cadres, ingénieurs, artisans, médecins…et offrent à chaque adhérent qui s’engage, la possibilité d’exercer ses compétences, d’être utile et solidaire.

 En France, plus de 30600 journées d’intervention sont consacrées à des actions multiples d’aide sociale, de formation, de soutien et d’accompagnement auprès de jeunes, d’adultes ou des personnes âgées, en situation de précarité. A l’international 370 missions sont effectuées à travers le monde représentant 15600 journées d’aide aux pays en voie de développement.

voir le site

 2020

 

l’Association « Bien vivre à la Grand Mare » à Rouen

BVGM fait suite à « Relais Seniors » : des habitants soucieux de rester dans le quartier mais inquiets de ne pas pouvoir se maintenir leur logement n’étant plus adapté. 

L’association oriente son action sur trois axes :

  • la création d’un lieu de vie, innovant, intergénérationnel et participatif.

  • les services à la personne pour faciliter le maintien à domicile, pour ceux qui le désirent.

  • le lien social en limitant l’isolement des seniors.

 Le projet des habitants rejoint la préoccupation de la ville d’aménager les espaces publics restant disponibles sur le quartier. Les logements seront construits au cœur du quartier, à proximité de tous les services. L’esprit participatif du projet permet à l’ensemble des acteurs du quartier de se saisir du projet pour contribuer à son élaboration.enl’intégrantdans le contexte local 

Le futur lieu de vie contiendra une majorité de logements réservés aux seniors, mais aussi des appartements pour jeunes ou familles, avec des espaces communs pour faciliter les rencontres et rationaliser les équipements (salle commune, atelier, buanderie, jardins partagés, chambres d’amis…). Le projet porte sur plus d’une trentaine de logements en location et en accession. L’ensemble des appartements (du T1 au T5) seront prévus pour s’adapter à tous les âges.

Les membres sont surtout des habitants du quartier. Les seniors sont majoritaires. Un noyau d’une quinzaine de membres participe à des réunions de travail avec l’architecte, des visites, des ateliers participatifs… Un travail est fait aussi avec la ville de Rouen qui co-pilote avec l’association, un Atelier Urbain de Proximité, instance rassemblant tous les acteurs du pro-jet pour échanger et travailler en « co-construction » avec tous les partenaires. En complément des jardins privatifs, réservés aux résidents, propriétaires ou locataires, entre 1800 et 2000 m2 de terrain seront consacrés à des jardins partagés ouverts aux habitants du quartier, aux écoles. 

Le chantier  est en cours  en 2020. Les logements sont construits par le bailleur Logiseine, certains seront achetés par les futurs propriétaires, les autres loués et gérés par Logiseine. L’association est soutenue financièrement par des subventions (Ville de Rouen, Logiseine, Fondation de France, Réserve parlementaire) qui permettent de financer l’accompagnement professionnel et la coordination du groupe et certains aspects du projet (aménagement du jardin, études sur l’accessibilité, communication).

Voir le site

Voir le site des journées portes ouvertes 2020

76000 – Rouen – 2020 

Cocon3S La cohabitation conviviale et solidaire de seniors trop seuls

Créés depuis octobre 2007, les Cocon3S (3S pour Solidaire Senior Solo) sont des « groupes de vie » de 4 à 8 personnes retraitées, initialement seules ou en couples, qui se constituent par cooptation, et qui s’organisent pour cohabiter dans une grande habitation, soit co-louée, soit co-achetée, soit fournie par une collectivité ou un bailleur social, afin de partager les projets, les coûts, « le meilleur et le pire » en toute solidarité.

Il s’agit de favoriser une cohabitation solidaire et partageuse de seniors trop seuls. L’association Cocon 3S met en relation les personnes intéressées, dans toutes les régions. Elle organise à la demande, en Bretagne, des séminaires de préparation à la vie en groupe d’habitants, souvent en automne. Ils permettent d’expérimenter une vie collective en maison pour 4 à 5 personnes ayant chacune leur chambre, et de travailler en groupes à partir d’outils. Ceux ci sont pour la plupart dans le livre : « Manuel de survie des seniors en colocation » aux éditions « Tournez la page ».

http://cocon3s.lebonforum.com

29870 LANDELA, N°46, 2017

Un accompagnement des vieux immigrés seuls générateur d’humanité

De nombreux migrants restent en France lorsqu’ils arrivent à la retraite, principalement des hommes algériens. Souvent isolés, ignorant leurs droits, ils vivent difficilement dans des foyers de travailleurs.

L’association MAVIS, créée depuis 2006, leur propose différentes activités : sorties au cinéma, promenades, cours de remise à niveau en arabe et en français, jardinage… qui leur apportent une grande bouffée d’air frais, de liens retrouvés, de chaleur humaine. Grâce à une vingtaine de bénévoles motivés, MAVIS répond également à des appels d’urgence, pour un problème administratif ou un accident.

Parmi les demandes d’aide, celles concernant le rapatriement des corps et la toilette cultuelle sont récurrentes. Devant la difficulté à retrouver certaines familles, est née l’idée de permettre aux migrants de renouer avec elles quand les liens s’étaient perdus.

En 2008, 15 retraités ont revu leur terre natale pour la première fois depuis 25 ans ou plus, 13 ont retrouvé leur famille perdue de vue. Accueillis à l’arrivée par le ministre de la Solidarité Nationale, Djamel Ould Abbes, ils ont fait tout un circuit, rendant visite à leurs familles, rencontrant des associations et faisant même du tourisme. L’un est resté, un autre a rencontré sa future femme …

Parallèlement, un groupe de travail départemental a été constitué pour adapter les foyers-logements au vieillissement (accessibilité, aide sociale, intervention des services de maintien à domicile …). L’association MAVIS (Médiation, Accompagnement des Vieux immigrés Seuls) est portée par Mohamed Benchaabane, par ailleurs référent départemental « Intégration et lutte contre les discriminations » au Conseil Général de Meurthe-et-Moselle.

Exp super intéressante à actualiser

Mohamed Benchaabane, Conseil général de la Meurthe-et-Moselle (03) 83 94 52 37 mbenchaabane@cg54.fr 54000 Nancy (s’il est toujours là)

http://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1245645207959 (le lien à peut-être changé (de mairie conseils à territoires conseils)

54000 NANCY, N°136, 2010

  • Chamarel-les-Barges (69) : vieillir en citoyen

    Jean, Hélios et Madeleine ont emménagé à Chamarel-les-Barges, la première coopérative d’habitants de France pour personnes vieillissantes. Ils sont dix-huit, de plus de 60 ans, à partager cet immeuble de quatre étages à Vaulx-en-Velin, près de Lyon. A l’origine, ils se réunissent à plusieurs, pointent les longues listes d’attente des maisons de retraite et leur coût, et entament une réflexion sur le « bien-vieillir » ; ils entendent rester actrices et acteurs de leur vie. Le groupe s’agrandit avant de se lancer dans la création d’un lieu de vie.

    Après de multiples péripéties, ils emménagent en juillet 2017. En 2019, Les résidents versent chaque mois une redevance ( 600 euros pour un T2 et 800 euros pour un T3). Ce loyer sert à rembourser les prêts contractés par la coopérative et à payer les charges. Pour ce prix, ils ont également accès à plusieurs espaces communs : les coursives, deux chambres d’amis, une salle commune avec cuisine, un atelier bricolage, une buanderie, un bureau pour l’association Chamarel, une cave, ou encore un garage à vélos. Voir l’article de Basta!

    Ces personnes vieillissantes, partagent les mêmes valeurs : 

    1/ S’engager pour un autre modèle de fonctionnement économique et un autre rapport au patrimoine.Le montage financier et juridique en coopérative d’habitants permet :

    • Une véritable démocratie : Une personne, une voix.

    • Une mixité sociale possible : on peut être coopérateur dès que l’on acquiert une part sociale et le montant de la redevance tient compte des revenus de chaque personne.

    • L’impossibilité de la spéculation immobilière.

    •  
    • 2/ Rester acteur de sa vie le plus longtemps possible.

      L’organisation coopérative du projet permet à chacun de participer :

      • Sur le plan architectural : formations, visites de chantiers, travail avec l’ENSAL, maîtrise d’ouvrage.

      • Sur le plan organisationnel : règles de vie, construction du groupe, gestion du lieu de vie et des activités.

      •  

      3/ Exercer sa citoyenneté à part entière,

      – en participant à la vie locale dans une dynamique intergénérationnelle :

          • Réunions d’information pour les futurs voisins en amont de la phase de construction.

          • Projet d’activités communes avec l’équipement municipal attenant.

          • Aménagement du lieu de vie pour qu’il soit ouvert, disponible à d’autres groupes.

          • Actions d’Education Populaire en partenariat avec des établissements scolaires et des Centres Sociaux.

      – En construisant un réseau de personnes vieillissantes souhaitant vivre en coopérative d’habitants :

          • Organisation de Rencontres Nationales.

          • Constitution et mise à disposition d’un socle de connaissance et de compétences utilisables pour la création de futures coopératives.

      Voir le site Chamarel

      69120 – Vaulx en Velin – 2020

     

La maison des Babayagas L’art de bien vieillir en citoyennes

AUTOGEREE, la Maison des Babayagas est une maison de femmes âgées, autonomes, solidaires et citoyennes. La Maison accueille tout particulièrement les personnes âgées du quartier, femmes et hommes, qui, bien que souhaitant rester dans leur lieu de vie habituel, seront disponibles et désireront participer dans le même esprit à l’animation de la « Maison ».

Chaque résidente est responsable de son logement, et pour les parties communes comme le jardin, ou les salles d’activités, les décisions sont prises collectivement. Le choix des nouvelles voisines également.

Voir le site

93100 MONTREUIL, N°95, 2020