Lettre confinée N°11 10 avril 2020

Demain émerge dans le confinement

Initiatives solidaires et propositions convergentes pour préparer le jour d’après

Plus jamais çà ! Seize organisations ont lancé le 7 avril un appel et une pétition nationale pour proposer des mesures urgentes et à plus long terme, porteuses de profonds changements politiques. Cet appel est signé par des organisations qui n’ont pas toujours travaillé ensemble : ATTAC, la CGT, les Amis de la Terre, la FSU, la Confédération paysanne, Greenpeace, Oxfam France, Solidaires, 350.org, ANV-COP21, CCFD Terre solidaire, Alternatiba, Convergence Services publics, Copernic, Reclaim France, UNEF. Cette pétition appelle les citoyen-ne-s, qui partagent le constat dressé d’urgence sociale et écologique et en ont assez des discours creux, à se mobiliser pour que le « jour d’après » soit construit ensemble, en rupture avec les politiques menées jusque-là.

Le Collectif « Changer de cap » se joint à cet appel, qui marque une étape importante dans la convergence pour une mobilisation commune et dans l’émergence de propositions communes.

Pour signer l’appel c’est ici

Parallèlement, la situation nouvelle provoquée par le COVID-19 et la catastrophe économique annoncée bouleversent bien des certitudes et catalysent les convergences avec le mouvement social. Toutes les forces politiques à gauche réclament une planification sanitaire plus forte, y compris celles qui ont géré l’affaiblissement de la politique publique de la santé et de l’hôpital. Toutes parlent de la fin de la règle des 3 % et du pacte de stabilité européen, de la suppression de la réforme des retraites et de l’assurance-chômage. Toutes réclament un plan de relance économique et écologique massif, des nationalisations.

Beaucoup de chemin reste à faire. Cela sera-t-il provisoire ou définitif ? Est-ce que cela concernera les canards boiteux le temps qu’ils redémarrent ou les entreprises stratégiques pour la transition sociale et écologique ? Quels critères de gestion et quels droits des salarié-es? Toutes ces avancées doivent faire l’objet d’un vaste débat. Elles ne se produiront pas sans s’appuyer sur le changement radical qui s’opère déjà au sein de la population et sur la mobilisation (voir plus loin)

Chacun reconnaît aujourd’hui que ce sont les travailleurs méprisés par les puissants (et matraqués et gazés par les forces de l’ordre il y a encore quelques semaines,) qui tiennent le pays et le font tourner malgré les risques pour leur santé et leur vie, qu’il s’agisse des soignants, des caissières, des postiers, des livreurs, des cheminots, des paysans, des profs, des éboueurs. La situation est aussi un révélateur des inégalités sociales. Les risques face à la maladie ne sont pas les mêmes selon les classes sociales. Beaucoup de vacataires n’ont même pas le RSA, certains enfants ne mangent plus à leur faim. Par exemple à Brest 2200 écoliers ne bénéficient plus de repas gratuits à la cantine, et la mairie distribue des bons alimentaires (voir ici)

D’autre part une entraide spontanée se développe au sein d’une grande partie de de la population, bien au-delà des cercles militants habituels, comme on l’a constaté dans le passé lors de toutes les grandes catastrophes. Les relations deviennent plus intenses avec les proches, les voisins se parlent et s’entraident, on se dit bonjour dans la rue, des ateliers de masques s’improvisent, des jeunes viennent spontanément en aide aux personnes les plus fragiles. D’innombrables groupes de discussions se créent à distance. Beaucoup de mairies et de départements multiplient également les initiatives. Ces myriades d’actions constituent le socle d’une remise en cause du productivisme et du capitalisme qui nous est imposé depuis 40 ans, avec sa recherche du profit au détriment de l’humain et de la planète.

Retrouvez nous sur facebook 
en cliquant sur le lien facebook.com/collectifchangerdecap

 

Un sondage paru dans Libération montre le progrès de ces remises en cause dans les consciences : 70 % des Français se prononcent pour réduire le pouvoir des actionnaires, 68 % pour des nationalisations de secteurs stratégiques, 84 % pour des relocalisations, 88 % veulent défendre l’accès à l’eau, à l’air de qualité, à la biodiversité, 69 % veulent ralentir le productivisme et la recherche perpétuelle de rentabilité, 91 % veulent interdire toute fragilisation de l’hôpital, 85 % de la sécu…

Pour beaucoup, malgré ce qu’il représente comme épreuve, le confinement est aussi une expérience personnelle. Il y a comme un retour à l’essentiel. Avec la diminution de nos déplacements, de nos loisirs, de nos consommations habituelles, nous redécouvrons le chemin de l’autonomie et de la solidarité.

Qui aurait rêvé ça il y a 2 mois ?

L’essentiel de cette lettre est consacré aux initiatives citoyennes de solidarité, d’entraide, au changement des pratiques consuméristes, au réveil des mobilisations, au mouvement social d’en bas. Nous reviendrons dans la lettre suivante sur les propositions et les très nombreux textes qui circulent. Si possible avant 15 jours.

Laurent Klajnbaum et Didier Minot

Entraide et fraternité au quotidien

La croissance exponentielle de COVID-Entraide 

Le réseau COVID-Entraide qui s’est créée il y a 15 jours regroupe aujourd’hui 535 initiatives en France. Une épidémie de fraternité exponentielle, dont le pic est loin d’être atteint (voir ici). Pour tous ceux qui agissent et/ou cherchent comment agir dans la période, le réseau foisonne d’idées pour participer à l’immense élan de solidarité qui soulève la population. Pour trouver le groupe le plus proche de chez vous (voir ici la carte)

Covid entraide

Montreuil : soutien et secours alimentaire aux sans-papiers du foyer de Bara

Les sans-papiers entassés dans le foyer des Bara, squat à Montreuil, sont démunis face au Covid-19. La distanciation sociale et les gestes barrière sont impossibles à mettre en œuvre. Le collectif des Baras a mis en place une collecte de dons, des actions de pression sur la mairie et la préfecture à travers une cagnotte en ligne, une pétition. Samedi, une action de solidarité alimentaire a été organisée. L’espace public a été investi par ceux qui exigent « papiers et logement », avec une prise de parole publique et une manifestation sous le regard des forces de l’ordre. De nombreux soutiens sur Montreuil relaient ces revendications (voir ici)

Tarentaize (St Etienne) : une vie commune intense de relations et d’entraide

Dans le quartier de Beaubrun/Tarentaize, à Saint-Etienne, la solidarité entre tous permet de trouver ce qu’il y a de positif dans les situations difficiles. Des messages quotidiens s’échangent via les réseaux sociaux, des projets se dessinent. Le « Café des femmes » a eu lieu sous forme de conférence téléphonique pour prendre des nouvelles, nous réconforter, nous redonner du souffle. En famille, on se parle. Les jeunes inventent d’autres moyens de communication pour ne pas se retrouver totalement isolés, organisent toutes les formes possibles d’entraide au quotidien pour des personnes les plus fragiles, les « anciens », les personnes handicapées…(les courses, les médicaments à renouveler, les colis reçus à la poste…). Tout cela nous aide à espérer pouvoir construire une vie qui respecte le vivant et de la dignité de tous. Voir ici le témoignage de Terrain d’Entente

Ateliers de production de masques

D’innombrables ateliers de production de masques se sont développés à partir d’initiatives solidaires. Elles sont maintenant encouragées par l’État. On trouvera de nombreux exemples sur le site de COVID-entraide. A la Parole Errante, un atelier régulier est organisé dans la grande salle, avec quatre machines à coudre. Un protocole sanitaire rigoureux est mis en place pour assurer des conditions optimales de sécu (distance, port de masque, désinfectant). L’atelier pourra se faire dans la cour si le temps le permet. « Il est essentiel, au-delà des nécessités sanitaires évidentes de nous protéger par nous-mêmes, de montrer que ces initiatives d’auto-organisation viennent palier l’incurie absolument scandaleuse de l’Etat »

Vernouillet (77) Des jeunes prennent l’initiative de désinfecter le quartier

Glané sur la page du Collectif Paris Nord La Chapelle : « Ma voisine et moi même étions en train de refaire le monde à plus d’un mètre de distance. Quand soudain survient une dizaine de jeunes armés de pistolets connectés à des bonbonnes qui se mettent à arroser partout …. spontanément ils ont décidé de désinfecter la tour et les immeubles. ALORS OUI!!!!!AUJOURD’HUI CE SONT NOS HÉROS et à 20h ce soir nous pouvons les applaudir et faire du bruit pour eux. CA SE PASSE CHEZ NOUS AU PARC VERNOUILLET77 » Laurence et Camille le Moeligou

Montagne Limousine : les circuits courts se multiplient

Sur la Montagne Limousine, consommateurs et producteurs locaux s’organisent pour assurer la continuité des livraisons. A Eymoutiers, par exemple, un « groupe des Livrons-nous » s’est constitué avec des familles et une dizaine de producteurs-trices propose pour organiser des livraisons à domicile de produits locaux. Il s’agit de soutenir les producteurs-trices pour qu’ils continuent à écouler leur production pendant la période de confinement, d’éviter un afflux de personnes sur les fermes, de ravitailler les personnes à domicile, notamment les personnes en quarantaine ou se considérant comme suspectes. Un second groupe pourrait émerger. Pour en savoir plus, vous pouvez contacter Marie cliquez  sur rainette12(at)yahoo.fr

Un groupe d’entraides juridiques et administratives s’est également créé.

Il accompagne par téléphone ou mail les personnes qui sont aujourd’hui isolées face à des situations parfois compliquées. Le numéro fonctionne sur répondeur. Pour en savoir plus  cliquez sur groupejuridiquedelamontagne(at)riseup.net

Saint André de Sangonis (34)  Solidarité avec l’EHPAD

A Saint André de Sangonis (Hérault) les habitants sont invités par La Sauce34, association d’habitants qui anime la vie du bourg, à participer à une action « solidarité pour l’Ehpad » en collectant des dessins, vidéos et messages mis à la disposition des résidents sur le thème du printemps ou de l’eau. Il est prévu de faire un livret avec toutes les productions des habitant-e-s, et une petite expo « pour garder en mémoire ce moment très singulier que nous vivons ». Les participants envoient aussi des encouragements aux soignants. (Voir ici)

 

La résurgence des luttes

 

On continue d’applaudir les soignants, mais partout en France, les manifs de confinement prennent de l’ampleur et les appels fleurissent. Impossible de tout restituer. Nous avons fait une sélection arbitraire, avec nos excuses pour les absents.

Manifs de confinement : affichages et projections au balcon

Fenêtres en lutte a collecté de nombreuses photos de balcons, d’afficher de pancartes beaucoup s’exprime malgré le confinement. Voir ici Plus élaborées, on voit aussi des projections sur le mur d’en face, fixes ou animées. « Tous les soirs, on applaudit les soignants. Mais les sacraliser et en faire des héros, n’est-ce pas dédouaner le gouvernement a mobilisation permet à la fois de remercier les soignants et de dénoncer la casse du service public » 

Voir l’article de Reporterre

Des milliers de plaintes déposées pour négligence et mise en danger : voir le site

Malgré les avertissements des instances sanitaires internationales, l’État français n’a pas pris à temps les mesures nécessaires pour protéger les personnes sur son sol. Les mesures prises récemment sont tardives, insuffisantes et incohérentes. De nombreuses personnes ont été et sont sous exposées à des risques sanitaires, sont tombées malades ou sont décédées, dont du personnel médical. Le droit protège les personnes de ces négligences, mises en danger et violences. Selon la situation dans laquelle vous vous trouvez, Un site vise à faciliter le dépot d’une plainte contre X à l’aide de dossiers pré-rempli assorti d’une notice explicative, avec 3 cas de figures : personnel médical, malade, non malade

Pour déposer un dossier de plainte c’est ici

Les salariés et les syndicats se mobilisent pour leur santé

Malgré la pénurie de masques, les entreprises ont exigé depuis un mois de leurs salariés de venir travailler sans protection, mettant leur vie en danger. Dans de très nombreuses entreprises, les salariés et leurs syndicats se sont mobilisés pour le respect de leur santé comme dans l’usine de recyclage des combustibles nucléaires d’Orano dans la Manche  (lire ici l’article)

Le même problème se pose pour  l’aide à domicile. À Guingamp le personnel dénonce une situation inacceptable, ne disposant même pas de gel pour se laver les mains malgré les contacts avec de multiples personnes accompagnées (lire ici l’article)

Pétition pour la nationalisation du dernier fabricant d’oxygène médical.

A Clermont-Ferrand, les salariés ont lancé une pétition pour demander la nationalisation de Luxfer, dernière entreprise française d’’oxygène médical, dont on a tant besoin aujourd’hui, mais  fermée par le fonds de pension actionnaire qui l’a racheté. Vous pouvez signer ici

Un toit c’est un droit, encore plus pendant le confinement ! Signez la pétition

Les sans-logis qui dorment dans les rues, des abris de fortune, des dortoirs ou des gymnases, les mal-logés confinés dans des taudis surpeuplés, des foyers, des hôtels, hébergés chez des tiers, les locataires et les habitants modestes, salariés au chômage technique, autoentrepreneurs, sans papiers… sont les plus exposés à l’épidémie et à ses conséquences sociales et économiques. Le Gouvernement doit prendre des mesures exceptionnelles : réquisition des logements vacants, suspension des loyers, rétablissement des APL suspension des factures, protection des sans-abri et non harcèlement. Un toit c’est un droit. Signez ici la pétition

Appel à préparer les mobilisations des gilets jaunes du Rond-Point près d’Arènes (34)

Les gilets jaunes du Rond-Point près d’Arènes (34) publient une chronique du confinement qui appelle à préparer et anticiper le monde d’après. « L’heure ni à la trêve ni à une quelconque parenthèse, mais à contester les mesures en cours et celles qui se profilent et préparent un monde d’après qui sera le même que le monde d’avant, en pire.  De nos balcons, commençons par milliers à crier ce que nous devrons être des millions à crier bientôt dans la rue. Préparons les grèves, les manifestations et toutes les formes de lutte sans lesquelles rien ne sera possible » . Voir ici l’appel

150 organisations du monde entier appellent l’OMC à stopper les négociations en cours.

En pleine pandémie de COVID-19, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) continue de négocier sur la pêche sans que les pays pauvres n’aient les moyens de suivre et peser sur des négociations qui concernent la subsistance de millions de personnes. Ce 1er avril 2020, plus de 150 organisations du monde entier, dont Attac France, publient une lettre conjointe qui appelle l’OMC et son directeur général Roberto Azevedo à faire cesser immédiatement ces négociations.  

 

 

Des outils pour comprendre et débattre

 

De très nombreux textes, vidéos, interviews et débats continuent à paraître dans ce temps de confinement. Pour contribuer à la réflexion et au débat, à distance bien sûr, nous continuons de  proposer une sélection,, sans prétendre faire le tour est sans pouvoir restituer tous les documents de grande qualité qui nous sont envoyés, avec nos excuses.

ATTAC : Ne restez pas l’esprit confiné : soirées débats depuis chez vous

Pendant le confinement, Attac vous propose, pour comprendre la situation et réfléchir au monde d’après, des temps de débats en direct vidéo à suivre depuis chez vous. Pour voir le programme et le lien c’est ici Prochains débats : mardi 14 avril : « Crise sanitaire en Espagne. Quelles politiques gouvernementales ? Quelles réactions populaires ». Jeudi 16 avril : « La justice fiscale pour financer la lutte contre le coronavirus ? ». Vous pouvez revoir les vidéos des premières soirées avec la même adresse.

Lettre d’Annie Ernaux

Dans une lettre puissante, Annie Ernaux met en garde le Président de la République. Lettre lue le 30 mars au micro de France Inter. Prenez garde, Monsieur le Président, aux effets de ce temps de confinement, de bouleversement du cours des choses. C’est un temps propice aux remises en cause. Un temps pour désirer un nouveau monde. Pas le vôtre ! Pour lire le texte c’est ici À écouter absolument. Pour écouter la lecture en direct c’est là

Analyses

Pour ne pas démesurément allonger cette lettre, nous nous nous contentons de citer ici les titres de quelques articles. On trouvera prochainement sur le site un répertoire plus complet des articles essentiels, avec si possible un court résumé.

Arnaud Mercier, Historique détaillé de la politique de prévention et de ses reculs depuis 2005, « La France en pénurie de masques : aux origines des décisions d’État ». The conversation, 22 mars 2020. À lire ici

Marie-José Mondzain, réfléchit aux retournements de vocabulaire par les tenants du pouvoir et à ce que la manipulation sémantique peut révéler de leurs intentions pour le jour d’après. « État de guerre, état d’urgence, responsabilité » A lire ici

Sophie Chapelle, « Pourquoi la France tarde-t-elle le 1er avril  à pratiquer un dépistage massif du coronavirus ? », Bastamag, 1er avril 2020. À lire ici

Yann Philippin, Antton Rouget et Marine Turchi, Masques : les preuves d’un mensonge d’Etat, Médiapart, 2 Avril 2020 A lire ici

Julia Druelle Les migrants de Calais abandonnés face au coronavirus, Reporterre, 23 mars. À lire ici

Entretien avec Pierre-André Juven, par Barnabé Binctin, Pour Emmanuel Macron, tout l’enjeu consiste à sauver le capitalisme sanitaire et ses grandes industries, Médiapart, 27 mars 2020 A lire ici

Pierre André Juven, Santé et alimentation : les projets implicites d’Emmanuel Macron (vers une agriculture industrielle et une santée privatisée et numérisée), Blog Médiapart, 1er avril 2020.À lire ici

Charles Thibout, « Comment le déploiement des nouvelles technologies pour lutter contre le coronavirus menace nos libertés individuelles« , IRIS, 1 avril 2020. À lire ici

Daniel Cohen, « La crise du coronavirus signale l’accélération d’un nouveau capitalisme, le capitalisme numérique », Le Monde, 2 avril 2020. À lire ici

Que faire ?

Détoxifier notre mode de vie, faire la paix avec la Terre

Edgar Morin, « Le confinement peut nous aider à commencer une détoxification de notre mode de vie« , L’Obs, 18 mars 2020. À lire ici Et voir aussi la vidéo

Tribune Mireille Delmas-Marty, « Profitons de la pandémie pour faire la paix avec la terre« , Le Monde, 17 mars 2020.À lire ici

Changer de système

Henri Sterdyniak, Prévisions et stratégies pour sortir de la crise sanitaire « Sortir d’une crise sanitaire ? ») Blog médiapart 27 mars 2020 A lire ici

Pierre Kahlfa, Ce n’est pas la fin du capitalisme, sauf si… blog Médiapart, 20 mars 2020. À lire ici

Sandro Mezzadra, capitalisme malthusien ou capitalisme social (« La propagation du coronavirus est en train de transformer notre société. »), L’autre quotidien, 17 mars 2020. À lire ici

Eric Toussaint, L’action des banques et des plus riches (« Pour affronter la crise capitaliste multidimensionnelle, il faut exproprier les banquiers et socialiser les banques ») 23 mars A lire ici

Maxime Combes, Geneviève Azam, Thomas Coutrot et Christophe Aguiton, « Relocaliser n’est plus une option mais une condition de survie de nos systèmes économiques et sociaux », Le Monde, 22 mars 2020. À lire ici

Chansons et poèmes

Les temps d’épreuves sont aussi des moments ou fleurissent les créations, les chansons et les poèmes. Quelques exemples.

On est là ! Nouvelle version

Chronique du confinement et de la loi d’exception par la Compagnie Jolie Môme

Pour voir la vidéo cliquez ici

 

Fin du mois, début du nous. Chanson  HK/Jean-Claude Allard pour tous les confinés

il y a maintenant un an, Jean-Claude Allard réalisait le film « Fin du moi, Début du nous », montrant la fraternité des gilets jaunes sur le rond-point d’Alby, avec la musique d’HK. Ils ont ensuite noué et partagé plusieurs projets. Aujourd’hui, à partir du titre du film, HK a créé une chanson destinée à tous les confinés, c’est-à-dire à nous tous. Comme dit Jean-Claude, on ne lâche rien, mais il y a fort à faire ! Voici en exclusivité cette très belle chanson, qui s’appelle également « Fin du moi, Début du nous »

Pour voir la vidéo cliquez sur ce lien

 

Symphonie confinée La tendresse

Cette vidéo est dédiée à toutes les personnes touchées de près ou de loin par l’épidémie du coronavirus

Pour voir la vidéo cliquez sur ce lien

 

Au premier  jour de  la confine… envoyé par Villeneuve debout (à Grenoble).

Textes de Marie Mazille et Fabrice Vigne. Dessins de Capucine Mazille, chant Marie Mazille et arrangements musicaux et vidéo Franck Argentier. Vivement la saison 2  https://youtu.be/KiGJwOfoQlc

Choix de poèmes, confinées ou non

Choix de poèmes (13 pages) réalisé par Benoist Margnat, certains de  sa composition, la plupart de grands auteurs. Voir ici le document pdf

Cette lettre ne dit pas tout : vous en trouverez beaucoup plus sur le site changerdecap.net

Faites nous part ici de vos questions, critiques, propositions

Vous pouvez nous contactez sur contact@changer2cap.com